• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - Après un parcours qui aura duré plus de 100 ans. L'urne funéraire de Jean-Olivier Chénier est enfin de retour à Saint-Eustache. Par Dany Cloutier
 ACTUALITE 
MOD
Après un parcours qui aura duré plus de 100 ans. L'urne funéraire de Jean-Olivier Chénier est enfin de retour à Saint-Eustache. Par Dany Cloutier
Article diffusé depuis le 7 novembre 2001
 




C'est avec la conviction du devoir accompli que la section Jean-Olivier-Chénier de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJBM) a tenu la cérémonie officialisant le retour de l'urne funéraire de Jean-Olivier Chénier à Saint-Eustache. Un retour définitif pour cet objet qui représente pleinement l'icône qu'a été le patriote durant les événements de 1837-1838. Un dernier chapitre qui vient boucler la boucle pour celui qui, durant trop d'années, a vu sa dignité bafouée.

Ils étaient plus d'une cinquantaine à être venus souligner, le 24 juin dernier, jour de Fête nationale, le dévoilement du lieu définitif et permanent où l'on pourra admirer l'urne funéraire, exposée dans une fenêtre latérale de la maire de Saint-Eustache. L'urne repose maintenant à quelques mètres seulement du lieu où Chénier a rendu son dernier souffle, frappé mortellement par une balle tirée par les hommes de Colborne.

Il faut grandement remercier l'archevêque sherbrookois et président de l'Assemblée des évêques, Jean-Marie Fortier, car c'est lui qui, en 1987, a fait l'annonce tant attendue; un siècle et demi après les faits, l'Église levait les sanctions imposées aux patriotes.

Un parcours rempli d'embûches

Il faut savoir que les cendres de Chénier ont fait l'objet de nombre de tractations depuis mars 1838, au moment où, obligée, sa veuve inhume son corps dans le cimetière des enfants non baptisés.  Une gifle à la mémoire de Chénier, qui ne peut être enterré en terre sainte par sa condition de «traitre de patriote».

Alors qu'on érigera dès 1895 un monument en son honneur, au carré Viger, à Montréal, il faudra beaucoup plus d'années pour la réhabilitation religieuse de Chénier.   Le docteur David Marsil avait déjà exhumé une première fois, quatre ans plus tôt, les restes de Chénier pour les inhumer au cimetière Côte-des-Neiges. Les autorités religieuses ayant retiré à la dernière minute l'autorisation qu'elles lui avaient accordée, Marsil conserve les restes de Chénier chez lui, à Saint-Eustache, dans une urne. Son fils, Tancrède Marsil, tente à son tour, sans succès, d'enterrer les restes de Chénier en terre bénite. C'est alors qu'il confie l'urne à la maison Henry Birks de Montréal, où elle restera jusqu'en 1954, pour ensuite prendre le chemin des bureaux de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal.

Après la levée des sanctions, en 1987, Mgr Charles Valois, évêque du diocèse de Saint-Jérôme, réhabilite Chénier en l'inhumant au cimetière catholique de Saint-Eustache.

Mémoire collective

Plusieurs personnes du monde politique étaient présentes lors de la cérémonie protocolaire. Ils ont tantôt parlé de réappropriation de notre mémoire collective, ils ont tantôt témoigné de la valeur de dignité et de respect que l'on peut retirer d'un tel événement. Tous ont cependant souhaité la poursuite des efforts pour la réhabilitation de ces hommes et de ces femmes qui ont lutté pour que la justice soit faite. Et qui en ont payé le prix de leur vie.

Retour au bercail

Après avoir passé dix ans au Musée de la civilisation, à Québec, l'urne est donc de retour à Saint-Eustache, en grande partie grâce aux pressions constantes faites par la section Jean-Olivier-Chénier de la SSJBM.

La réhabilitation pleine et entière du patriote Chénier est un jalon important dans l'histoire québécoise et eustachoise. Nul doute que les générations futures sauront tenir compte de cet aboutissement lorsque viendra le temps de poser d'autres gestes de ce genre.

Tiré de La Concorde du 4 juillet 2001, p. 5.

 

Recherche parmi 15772 individus impliqués dans les rébellions de 1837-1838.

 



Consulté 3447 fois depuis le 7 novembre

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca