• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - <I>Le Rebelle.</I> Analyse du roman de R間is de Trobriand
 BIBLIOGRAPHIE 
     
Le Rebelle. Analyse du roman de R間is de Trobriand
Article diffus depuis le 20 mai 2000
 




Le Rebelle, petite nouvelle de 38 pages, fut publi閑 pour la premi鑢e fois en quatre parties dans un journal am閞icain, le Courrier des 蓆ats-Unis en d閏embre 1841. Elle fut r殚dit閑 en 1842 par Napol閛n Aubin chez Aubin et Rowen.

Le Rebelle met en sc鑞e Laurent de Hautegarde, un jeune leader patriote de St-Charles. Il s'agit d'une 渦vre typiquement romantique, bas閑 sur les th鑝es de l'amour impossible, du d閏hirement entre sentiments et raison et du noble h閞os, luttant pour son peuple. Laurent est donc 閜ris d'amour pour Alice MacDaniel, fille d'un Irlandais loyal de St-Charles. L'action d閎ute L'Assembl閑 des Six-Comt閟 du 23 Octobre et suit le d閞oulement des 関鑞ements de 1837.

Le roman est tr鑣 simpliste : il illustre une histoire d'amour dans le cadre d閏hirant des r閎ellions de 1387-38. Au fil du r閏it, Laurent de Hautegarde tente de concilier ses id閍ux politiques et son amour pour Alice qui le supplie de ne pas participer aux troubles. Entre aussi en sc鑞e Durand, l'閠ranger myst閞ieux venu de France pour se battre aux c魌閟 des rebelles et r間ler des comptes personnels avec le conseiller Barter鑪e, ennemi important des rebelles.

Les deux h閞os, Durand et de Hautegarde, tendent ensemble une embuscade pour lib閞er deux patriotes prisonniers, qu'un groupe de loyaux conduisent vers Montr閍l. Il s'agit certainement d'une mise en sc鑞e des 関鑞ements de Longueuil du 10 novembre 1837. Dans la m阬閑, de Hautegarde tue le fr鑢e d'Alice, Denis MacDaniel. Lorsque celle-ci apprend la nouvelle, elle est atteinte d'une attaque c閞閎rale dont elle mourra quelques mois plus tard. Le roman se termine sur la mort d'Alice MacDaniel, le m阭e jour que plusieurs patriotes, dont le myst閞ieux Durand, sont pendus Montr閍l.

On ne peut pas dire que le roman poss鑔e une tr鑣 grande originalit. On le dit m阭e " [...] un pi鑤re exemple des exc鑣 du bas romantisme fran鏰is. Mal con鐄 et mal combin [...] " (HAYNE, 1980 : 624). En fait, le seul v閞itable int閞阾 que pr閟ente Le Rebelle, est qu'il s'agisse du premier roman 閏rit sur les R閎ellions. Malgr sa pi鑤re qualit litt閞aire, Le Rebelle sera r殚dit quatre reprises au Qu閎ec. En 1842, par Aubin et Rowen, en 1860 dans Le litt閞ateur canadien, en 1882 dans Les Nouvelles Soir閑s canadiennes, puis par R殚dition-Qu閎ec en 1968.

L'auteur, Philippe-R間is-Denis de Keredern, Baron de Trobriand, est n en France, pr鑣 de Tours en 1816. Son p鑢e avait 閠 soldat dans l'arm閑 napol閛nienne, Trobriand est donc baign des id閑s r関olutionnaires d鑣 son jeune 鈍e. Il 閠udie le droit entre 1834 et 1837, mais s'int閞esse d'avantage la litt閞ature. Il travaille ensuite au Minist鑢e de l'Int閞ieur. Il doit d閙issionner suite la parution de son premier roman, Les gentilshommes de l'Ouest, qui porte sur l'insurrection vend閑nne et qui d閏lenche de vives r閍ctions au sein du gouvernement fran鏰is.

Il se rend ensuite aux 蓆ats-Unis o il s'installe et devient 閐iteur du Courrier des 蓆ats-Unis. l'閠 1841, il fait un voyage au Bas-Canada o il est surpris par la r閟istance des Canadiens fran鏰is face aux Britanniques. Il 閏rit sur ce sujet Le Rebelle son retour aux 蓆ats-Unis et le fait para顃re pour la premi鑢e fois en d閏embre de la m阭e ann閑. Selon lui son 渦vre n'a rien de particulier, il ne s'agit que de simples notes de voyage. (HAMEL, 1989 : 1307).

Trobriand termine ses jours aux 蓆ats-Unis apr鑣 avoir servi dans un corps de volontaires durant la guerre de s閏ession, puis dans l'arm閑 r間uli鑢e titre de brigadier g閚閞al. Il meurt Bayport (Long Island) en 1897. Vis--vis de ses v閞itables intentions face au Rebelle, on dit en fait que Trobriand n'avaient pas une tr鑣 grande consid閞ation pour les Canadiens; il les consid鑢e comme des cr閐ules qui ont refus de s'associer la glorieuse r関olution am閞icaine. (HAYNE, 1980 : 624). Il est aussi l'auteur de Rachel en Am閞ique, Quatre ans de campagnes l'arm閑 du Potomac et Vie militaire dans le Dakota. Notes et souvenirs (1867-1869).

Lorsque Le Rebelle para顃 chez Aubin et Rowen en janvier 1842, les d閏hirures laiss閑s par les troubles sont encore tr鑣 pr閟entes au Bas-Canada. Suite cette publication, le libraire Louis Perreault est condamn six mois de d閠ention pour l'avoir mis en vente. Trobriand r閍git fortement l'accusation port閑 Perreault par une lettre qu'il publie dans le Courrier des 蓆ats-Unis le 2 avril 1842. Il y affirme que de mettre son roman l'index, c'est le rendre plus important qu'il ne l'est v閞itablement. (HAMEL, 1989 : 1307).

Enfin, dans les ann閑s 1930, une erreur eut lieu sur l'identit de l'auteur. Lawrence A. Bisson dans un ouvrage publi en 1933, Le romantisme litt閞aire au Canada-fran鏰is, pr閠end que ce serait Napol閛n Aubin lui-m阭e qui aurait 閏rit Le Rebelle sous un pseudonyme. Il soutient cette id閑 en justifiant que le nom de R間is de Trobriand n'appara顃 dans aucun guide de litt閞ature canadienne ; il aurait en fait 閠 tromp par une gravure de Aubin qu'on retrouve en couverture de l'閐ition de 1842. (DROLET, 1842 : 6).

MAXIME GOHIER

HAMEL, R間inald., et autres, " TROBRIAND, R蒅IS DE (1816-1897) ", Dictionnaire des auteurs de langue fran鏰ise en Am閞ique du Nord, Montr閍l, Fides, 1989, 26 : 1307-1308.; HAYNE, David M., " Le Rebelle ", Dictionnaire des 渦vres liutt閞aires du Qu閎ec, sous la dir. de Maurice Lemire, Montr閍l, fides, 1980, tome I :622-624.DE TROBRIAND, Le Baron R間is., Le Rebelle, Histoire canadienne, Montr閍l, R殚dition-Qu閎ec, 1964, 38p.; DROLET, Antonio., " R間is de Trobriand, auteur du Rebelle (Qu閎ec, 1842) ", Bulletin des recherches historiques, L関is, 1958, vol. 64, no 1 : 5-6.

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 4177 fois depuis le 20 mai 2000

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca