• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - Colloque «Les Rébellions de 1837-1838 dans Deux-Montagnes» le 26 octobre 2002, Présentation des conférenciers et résumé des communications
 ACTUALITE 
MOD
Colloque «Les Rébellions de 1837-1838 dans Deux-Montagnes» le 26 octobre 2002, Présentation des conférenciers et résumé des communications
Article diffusé depuis le 18-oct-2002
 




Samedi 26 octobre 2002. (Accueil et inscription dès 9h00)

Salle des Chevaliers de Colomb, 109 rue Saint-Nicolas dans le Vieux-Saint-Eustache.

MARC COLLIN

Présentement au doctorat en histoire à l'Université Laval

Son étude sur Félix Poutré, un cas de fraude historique lié de près au

soulèvement de 1838,

sera publiée aux Éditions Septentrion au printemps 2003

« Jean-Olivier Chénier : la persistance d'une censure mémorielle »

Parmi tous les chefs patriotes, Jean-Olivier Chénier est un de ceux qui a

subi le plus profondément et le plus longtemps la rancune de l'Église, ses

restes n'étant admis dans un cimetière catholique qu'en 1987. Si l'on peut

facilement comprendre les motifs idéologiques de cette rancune, la

persistance d'une censure mémorielle du personnage, qu'elle provienne de

fédéralistes, de souverainistes, de marxistes ou de partisans de la

diversité culturelle, de même que la lacune des travaux historiographiques à

son sujet, sont plus énigmatiques. Cela nous amène à nous demander si le

caractère dérangeant de la mémoire du «héros de Saint-Eustache» ne doit pas

être attribué à des motifs indépendants des enjeux idéologiques et relevant

plutôt de la mémoire traumatique.

PHILIPPE BERNARD

Politologue

Titulaire d'une maîtrise en science politique à l'Université de Montréal

Auteur de deux biographies historiques publiées aux Éditions du Septentrion

: Zacharie (1998) et

Amury Girod - Un Suisse chez les Patriotes du Bas-Canada (2001)

« Amury Girod ou l'intellectuel militant »

Les historiens ont généralement présenté un portrait défavorable du

compagnon du notaire Girouard et du docteur Chénier. L'exposé rétablira les

faits et la mémoire de ce patriote méconnu. Il porte successivement sur la

pensée politique de Girod, sur sa contribution à l'organisation du Parti

patriote et sa participation au soulèvement armé du comté des

Deux-Montagnes.

JONATHAN LEMIRE

Baccalauréat en histoire à l'Université de Montréal

Collaborateur au Dictionnaire historique des Rébellions de 1837-1838

Chercheur attitré au Musée de Saint-Eustache et de ses Patriotes

Membre du Comité du 165e anniversaire de la rébellion de 1837 à

Saint-Eustache

« La particularité du comté des Deux-Montagnes en 1837 »

L'exposé consistera à dresser un portrait d'ensemble du comté des

Deux-Montagnes entre 1827 et 1837. Quelle est la dynamique socio-politique

qui anime la région? Nous démontrerons ainsi la spécificité du comté des

Deux-Montagnes par rapport aux autres en 1837. Quel est le leadership

patriote et son évolution jusqu'en 1837? Nous ferons la preuve que les

questions locales et régionales sont plus importantes que la question

nationale dans les revendications patriotes du comté. Finalement, nous

élaborerons enfin sur les principaux événements qui ont façonné le comté des

Deux-Montagnes dans le cadre des troubles de 1837.

MATTHIEU SOSSOYAN

Titulaire d'un baccalauréat en anthropologie à l'Université de Montréal

Titulaire d'une maîtrise en anthropologie à l'Université McGill

Professeur d'anthropologie au cégep Vanier

« Les Iroquois du Bas-Canada et les Rébellions de 1837-1838 »

S'inspirant de sources archivistiques et d'un mémoire de maîtrise sur le

même sujet, cette conférence vise à élucider les raisons qui ont amené les

Iroquois de Kahnawake et de Kanesatake à demeurer neutre, tout en

collaborant d'une certaine manière avec les autorités britanniques au cours

des Rébellions de 1837-1838. La prise de décision des Iroquois semble avoir

été basée sur leurs propres perceptions et interprétations des événements et

de leurs relations complexes avec les autorités et les Patriotes. Les

Iroquois semblent donc avoir décidé d'intervenir non seulement afin de

respecter une alliance militaire avec le gouvernement, mais aussi afin de

défendre leur vie et leur territoire, qu'ils croyaient menacé.

VINCENT FONTAINE

Titulaire d'un baccalauréat en histoire à l'Université du Québec à Montréal

(U.Q.A.M.)

Présentement en maîtrise à l'Université Laval

Collaborateur au Dictionnaire historique des Rébellions de 1837-1838

« Les Rébellions de 1837-1838 dans le Haut-Canada »

Mon objectif est de traiter le plus globalement possible des rébellions de

1837-1838 dans le Haut-Canada. J'observerai les causes des rébellions,

décrirai les événements marquants tout en faisant un bref survol

historiographique. Je parlerai de l'ensemble des patriotes haut-canadiens,

non pas des plus connus, mais de l'ensemble d'entre eux, moi qui ai réalisé

une étude prosopographique sur le sujet. Je parlerai de la dynamique

américaine de la rébellion du Haut-Canada et tenterai de faire quelques

parallèles avec celle

du Bas-Canada.

STEVEN FONTAINE-BERNARD

Titulaire d'un baccalauréat en histoire à l'Université de Montréal

Présentement en maîtrise en histoire à l'Université de Montréal/McGill

« La France et les Rébellions de 1837-1838 : Connaissance et perceptions »

Suite à la défaite de 1837-1838, quelques patriotes canadiens tentent de

trouver secours auprès de leur ancienne métropole : la France. Toutefois, le

temps a joué contre les patriotes; la France a effacé de sa mémoire sa

défaite de 1760. Depuis, l'intérêt pour le Canada est pratiquement nul; seul

quelques voyageurs tentent de remémorer les origines françaises du

Bas-Canada. Au moment des troubles de 1837-1838, quelle est la connaissance

du Bas-Canada en France, comment traite-t-elle les événements, quelles sont

ses sources, quels appuis les émissaires patriotes trouvent-ils auprès des

intellectuels français?

GILLES LAPORTE, professeur d'histoire au cégep du Vieux-Montréal, agira comme modérateur.

 

Recherche parmi 15772 individus impliqués dans les rébellions de 1837-1838.

 



Consulté 4156 fois depuis le 18-oct-2002

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca