• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - Septembre 1837 - Charivari contre le seigneur Pierre-Dominique Debartzch
 EVENEMENT 
     
Septembre 1837 - Charivari contre le seigneur Pierre-Dominique Debartzch
Article diffus depuis le 17-ao鹴-2002
 


Le manoir de Debartzch (ici durant la bataille de Saint-Charles) sera transform en forteresse par les Patriotes et subira donc l'assaut de l'arm閑 le 25 novembre 1837.

Une vague de charivaris d閒erle le long du Richelieu compter du mois de septembre 1837 (GREER, 1990 : 35). Ainsi, Pierre-Dominique Debartzch est victime d抲n terrifiant charivari. Debartzch est alors l抲n des hommes politiques les plus impopulaires du Bas-Canada (GREER, 1997 : 257). Il subira une succession de charivaris qui le fera quitter la r間ion pour toute la p閞iode des troubles (CHOQUETTE, 1930 : 131). Les charivaristes qu抩n nomme les septembriseurs dans les journaux loyaux, viennent surtout de Saint-Denis, de l抏ntourage de Wolfred Nelson, bien que ce dernier ne semble pas personnellement impliqu (Le Populaire, 27 septembre; La Minerve, 12 octobre 1837). L抏ngouement r関olutionnaire qui secoue subitement la r間ion provient en partie de la visite que Papineau fait la r間ion dans le cadre d抲ne tourn閑 du Bas-Canada. Le Populaire attribue ainsi la responsabilit des 関閚ements de septembre aux discours tenus par l扥rateur Saint-Hyacinthe. Toujours selon ce journal, Papineau lui-m阭e aurait cautionn les charivaris par des d閏larations comme : il n抷 a pas de bureaucrates ici ; s抜l y en avait, il faudrait les mettre entres deux b渦fs (Le Populaire, 16 octobre 1837).

Debartzch est un personnage public important et dont les d閜lacements, comme ceux de Papineau, sont recens閟 par les journaux. Ainsi, Debartzch est de retour Saint-Charles en septembre avec sa famille de retour au terme d抲ne courte session du Conseil l間islatif Qu閎ec. Il s抋rr阾e en chemin Saint-Ours, chez son beau-fr鑢e, Roch de Saint-Ours o on f阾e alors le bapt阭e d抲n fils. Mettant fin l抋ristocratique r閏eption, des 閙eutiers se pr閟entent au prestigieux manoir Saint-Ours pour faire subir ses occupants un charivari terrifiant. Certains septembriseurs s抏xcuseront d抋illeurs d鑣 le lendemain Roch de Saint-Ours pour la frayeur caus閑 sa famille en sp閏ifiant que la cible en 閠ait bien Pierre-Dominique Debartzch (Le Populaire, 27 septembre 1837 ; La Minerve, 12 octobre 1837).

Apr鑣 阾re rest quelques jours chez les Saint-Ours, probablement pour se remettre de leurs frayeurs, Debartzch, sa dame et ses quatre filles se dirigent vers le manoir de Saint-Charles. Ils sont alors escort閟 par 玼ne garde d抙onneur cheval, les habits l抏nvers et couverts de grelots, les suivant en silence (La Minerve, 14 et 18 septembre 1837). Saint-Denis, o il doit passer, on se pr閜are l抋ccueillir et pendre en effigie au bout d抲ne perche. Debartzch se doutant de quelque chose, s抋rr阾e l抩r閑 du village pour demander un cultivateur ce qui se trame au village. Inform des pr閜aratifs, Debartzch trouve alors prudent de changer sa route pour 関iter le village. C抏st l, dans sa fuite qu抜l s抏mbourbe avec sa cal鑓he. Selon ses dires, personne ne lui porte alors secours, la justice populaire en ayant d閏id ainsi (La Minerve, 12 octobre 1837). Enfin, Debartzch n抏st pas au bout de ses peines puisque le charivari le suit son domicile (Le Populaire, 16 octobre 1837). Debartzch quitte finalement la r間ion pour trouver refuge Qu閎ec. Si l抩n s抏n tient au propos du cur Blanchet, les habitants de Saint-Charles, une exception pr鑣, n抋uraient pas particip au charivari contre Debartzch (Le Populaire, 2 octobre 1837). Les Patriotes auront alors toute libert d抩ccuper le manoir solidement b鈚i et de le fortifier en attendant les troupes de Wetherall le 25 novembre 1837. Dans le pire des sc閚arios ont-ils pu se dire, c抏st la r閟idence d抲n chouayen qui serait ainsi d閠ruite. (589 mots)

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 4891 fois depuis le 17-ao鹴-200

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca