• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - Conseil de Fabrique
 ANALYSE 
     
Conseil de Fabrique
Article diffus depuis le 3-mai-02
 




Le conseil ou assembl閑 de fabrique est pr閟id par le cur et les seules personnes qui y sont admises sont le marguillier en charge, les marguilliers en exercice et les anciens marguilliers. Il y a au moins deux assembl閑s de fabrique par ann閑. L抲ne o on 閘it les marguilliers et une autre pour la reddition des comptes. ( REMIGGI, 1998: 92) D抋utres assembl閑s peuvent cependant 阾re convoqu閑s afin de discuter de sujets comme les r閜arations de l掗glise ou les d閜enses de la fabrique. Les assembl閑s se tiennent g閚閞alement dans une salle publique situ閑 au presbyt鑢e (GREER, 1997: 66). Sainte-Genevi鑦e-de-Batiscan, les paroissiens trouvent que le cur administre mal la fabrique. Ils d閏ident bient魌 d抋ssister aux assembl閑s pour surveiller les d閏isions prises par le cur et les marguilliers. Contrec渦r en 1826, les habitants refusent que leur argent serve aux d閜enses de l掗glise et du presbyt鑢e (CHABOT, 1975: 81-82). 獵onscients de leur r鬺e social, ces nouveaux leaders [notaire, m閐ecin et petit marchand] locaux cherchent s抜mposer dans l抋dministration de la fabrique. Ils exigent parfois de voir l掗tat des d閜enses de la fabrique (CHABOT, 1975:83-84). En 1830, un projet de loi est pr閟ent pour faire admettre les notables aux assembl閑s de fabriques (REMIGGI, 1998:92). 玃apineau et ses partisans se donn鑢ent la mission lib閞atrice d抩uvrir les assembl閑s de fabrique tous les notables, voire tous les francs-tenanciers de chaque paroisse(LEMIEUX, 1989: 156). Le clerg s抩ppose particuli鑢ement ce projet par des p閠itions et des pamphlets. Le projet de loi est rejet en d閏embre 1831, mais la lutte se poursuit et alt鑢era durablement les relations entre le clerg catholique et les professionnels du Parti canadien. En 1837, le cur Chartier soutient qu抜l n抷 aurait pas de revendications des la颿s si les comptes de la fabrique 閠aient bien tenus. Dans certaines paroisses, les notables ont tellement d抜nfluence que les cur閟 doivent les tol閞er.(CHABOT, 1975 :88-89). Enfin, dans les ann閑s 1840, l掗v阸ue de Montr閍l admet les paroissiens assister aux assembl閑s de fabrique (REMIGGI,1998: 92).

Jos閑 Hamelin

CHABOT, Richard, Le cur de campagne et la contestation locale au Qu閎ec (de 1791 aux troubles de 1837-38), Montr閍l, 蒬itions Hurtubise HMH Lt閑, 1975, 242 p.; GREER, Allan, Habitants et patriotes, Montr閍l, Bor閍l, 1997, 370 p.; LEMIEUX, Lucien, SYLVAIN, Philippe, VOISINE, Nive, Les XVIIIe et XIXe si鑓les, Montr閍l, 1989, Bor閍l Express 438 p. REMIGGI, Frank W. et ROUSSEAU, Louis, ATLAS historique des pratiques religieuses, Presses de l'Universit d'Ottawa, Ottawa, 1998, 235 p.

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 1852 fois depuis le 3-mai-02

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca