• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - WAKEFIELD, Edward Gibbon (1796-1862)
 BIOGRAPHIE  Partager      
WAKEFIELD, Edward Gibbon (1796-1862)
Article diffusé depuis le 7 janvier 2001
 




Né à Londres, le 20 mars 1796, fils d'Edward Wakefield, statisticien et auteur, et de Susanna Crash.

Étudia d'abord en Angleterre, à Tottenham et, de 1807 à 1809, à la Westminster School, puis en Écosse, à l'Edinburgh High School, d'où il fut expulsé en 1810.

Membre de la légation britannique à Turin, de 1814 à 1820, et à Paris, de 1820 à 1825. Fut emprisonné de 1827 à 1830, à la suite de l'enlèvement, probablement à Paris, d'Ellen Turner, fille d'un fabricant de soie du Cheshire, en Angleterre. Fit paraître à Londres, en 1829, A letter from Sydney, the principal town of Australia, dans laquelle il exposait une théorie personnelle, conçue en prison, sur le développement des colonies et, en 1833, England and America; a comparison of the social and political state of both nations. Fut l'inspirateur de la South Australian Association, de 1834 à 1836, puis de la New Zealand Association, créée en 1837.

Accompagna au Canada, en mai 1838, le nouveau gouverneur, John George Lambton, aussi membre de cette association néo-zélandaise. Prit une grande part à la rédaction du rapport sur les terres publiques et l'émigration qui constitua l'appendice B du rapport de lord Durham, paru à Londres en 1839. Retourna en Angleterre le 20 octobre 1838. Dirigea de 1839 à 1846 la New Zealand Colonization Company, à Londres. Revint au Canada en 1841 et de nouveau en janvier 1842. En qualité d'agent de la North American Colonial Association of Ireland et à titre personnel, s'occupa de colonisation et spécula sur les terres.

Élu député de Beauharnois à une élection partielle le 9 novembre 1842; se rangea d'abord du côté du groupe canadien-français, puis, après novembre 1843, appuya les tories. Ne s'est pas représenté en 1844, année où il quitta définitivement la colonie. Publia à Londres, en 1844, A view of Sir Charles Metcalfe's government of Canada [...] et, en 1849, A view of the art of colonization, with present reference to the British empire [...]. Se retira en Nouvelle-Zélande en 1853.

Décédé à Wellington, en Nouvelle-Zélande, le 16 mai 1862, à l'âge de 66 ans et un mois.

Avait épousé en Angleterre, en 1816, après l'avoir enlevée avec son consentement, Eliza Susan Pattle, fille mineure d'un marchand de Canton, en Chine.

Bibliographie: Dictionnaire biographique du Canada.

Tiré du Dictionnaire des parlementaires québécois (Septentrion, 1999) DIFFUSÉ SUR CE SITE POUR UNE PÉRIODE LIMITÉE

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 1395 fois depuis le 7 janvier 2

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca