• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - MASSON, Luc-Hyacinthe (1811-1880)
 BIOGRAPHIE  Partager      
MASSON, Luc-Hyacinthe (1811-1880)
Article diffusé depuis le 7 janvier 2001
 




Né à Saint-Benoît (Mirabel), le 16 août 1811, fils de Louis Masson, cabaretier, et de Marie-Louise Choquet.

Étudia au petit séminaire de Montréal de 1821 à 1827, puis fit l'apprentissage de la médecine auprès de Robert Nelson. En 1832, pendant l'épidémie de choléra, pratiqua à Pointe-Saint-Charles et à Beauharnois. Reçu médecin en 1833.

Exerça sa profession à Beauharnois, puis à Saint-Benoît. Par suite de sa participation à la rébellion de 1837, fut emprisonné à Montréal le 16 décembre. Exilé aux Bermudes par une proclamation du 28 juin 1838, s'embarqua le 3 juillet; quitta les Bermudes le 1er novembre et entra aux États-Unis le 9. S'établit comme marchand général à Fort Covington, dans l'État de New York. De retour au Bas-Canada en 1842, se lança dans le commerce à Saint-Anicet, sous la raison sociale de Masson et Compagnie. Devint percepteur des douanes dans le port de Dundee en 1844. S'installa à Coteau-Landing en 1860; fit du commerce et fut maire de l'endroit.

Élu député de Soulanges en 1854; réformiste, puis bleu. Ne s'est pas représenté en 1858. Défait en 1861. Élu député conservateur de Soulanges à la Chambre des communes en 1867. Ne s'est pas représenté en 1872.

Fut registrateur du district de Soulanges et greffier de la Cour de circuit. Officier de milice. Président de la Société d'agriculture du comté de Soulanges.

Décédé à Coteau-Landing, le 18 octobre 1880, à l'âge de 69 ans et 2 mois. Inhumé à Saint-Anicet, le 20 octobre 1880.

Avait épousé [à Fort Covington, dans l'État de New York, entre 1838 et 1840], sa cousine germaine Cécile (Célinie) Masson; puis, à Saint-Anicet, le 12 juin 1849, Odile-Élodie Watier, fille du marchand Joachim Watier et d'Angélique Leroux.

Bibliographie: Dictionnaire biographique du Canada.

Tiré du Dictionnaire des parlementaires québécois (Septentrion, 1999) DIFFUSÉ SUR CE SITE POUR UNE PÉRIODE LIMITÉE

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 1897 fois depuis le 7 janvier 2

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca