• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - JOBIN, André (1786-1853)
 BIOGRAPHIE 
MOD
JOBIN, André (1786-1853)
Article diffusé depuis le 7 janvier 2001
 




Né à Montréal, le 8 août 1786, fils de François Jobin et d'Angélique Sarrère, dit La Victoire.

Étudia au collège Saint-Raphaël, à Montréal, de 1797 à 1805. Fit l'apprentissage du droit, puis fut reçu notaire en 1813.

Exerça sa profession à Montréal, puis à Sainte-Geneviève, jusqu'en 1853. Élu en 1828 membre du comité chargé de rédiger les instructions pour les trois délégués envoyés en Angleterre par la Chambre d'assemblée.

S'occupa d'administration municipale, à Montréal, avant 1833. Élu sans opposition député de Montréal à une élection partielle le 25 novembre 1835; appuya le parti patriote. Conserva son siège jusqu'à la suspension de la constitution, le 27 mars 1838. Membre du Comité central et permanent du district de Montréal qui, en 1837, dirigeait l'action des patriotes; fut emprisonné du 3 mai au 7 juillet 1838. Candidat réformiste défait dans Vaudreuil en 1841. Élu dans Montréal à une élection partielle le 26 octobre 1843. Réélu en 1844 et 1848. Fit partie du groupe canadien-français; réformiste. Ne se serait pas représenté en 1851.

Dessina une carte de la ville et de l'île de Montréal, publiée en 1834, ainsi qu'un plan de la prison de Montréal. Membre du conseil d'administration de la Banque d'épargne de la cité et du district de Montréal en 1846. Fut élu premier président de la Chambre des notaires et devint lieutenant-colonel dans la milice en 1847. Nommé inspecteur des écoles catholiques de la ville et du comté de Montréal en 1852.

Décédé à Sainte-Geneviève, le 11 octobre 1853, à l'âge de 67 ans et 2 mois. Les obsèques eurent lieu dans l'église paroissiale, le 14 octobre 1853.

Avait épousé dans la paroisse Notre-Dame de Montréal, le 16 mai 1808, Marie-Josèphe Baudry, fille du sellier Louis Baudry et d'Angélique Monarque; puis, au même endroit, le 22 avril 1816, Marie Archambault, veuve de Louis Baudry; ensuite, dans la paroisse Sainte-Geneviève, île de Montréal, le 16 février 1824, Émilie Masson, fille d'Eustache Masson, qui fut cultivateur et commerçant, et de Scholastique Pfeiffer (Payfer); enfin, dans la paroisse de l'Assomption-de-la-Sainte-Vierge, à L'Assomption, le 27 mai 1839, Marie-Mathilde-Élisabeth Dorval, fille de l'arpenteur Laurent Dorval et de Marie-Louise Christin, dit Saint-Amour.

Oncle de Joseph-Hilarion Jobin. Beau-frère par alliance de Paul-Timothée Masson.

Bibliographie: Dictionnaire biographique du Canada.

Tiré du Dictionnaire des parlementaires québécois (Septentrion, 1999) DIFFUSÉ SUR CE SITE POUR UNE PÉRIODE LIMITÉE

 

Recherche parmi 15772 individus impliqués dans les rébellions de 1837-1838.

 



Consulté 1741 fois depuis le 7 janvier 2

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca