• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - Papineau, Joseph (1752-1841)
 BIOGRAPHIE 
     
Papineau, Joseph (1752-1841)
Article diffus depuis le 19-mai-01
 


Joseph Papineau (1752-1841) Reproduction sur plaque de verre d抲n tableau r閍lis par Louis Dulongpr vers 1820 Studio Notman & Son, Montr閍l Vers 1920 P266,S1,SS1,P20

Joseph Papineau est le fils de Joseph Papineau, cultivateur et tonnelier, et de Marie-Josephte Beaudry. Ses parents auraient voulu qu'il devienne artisan ou cultivateur, mais Joseph a tr鑣 t魌 l'ambition de prouver sa valeur et de se d閙arquer (PARIZEAU, 1975 :383). Suite ses 閠udes primaires, il poursuit sa formation sous la tutelle de Jean-Baptiste Curatteau. Ce dernier convainc les Papineau d'envoyer Joseph au Petit S閙inaire de Qu閎ec (CHABOT, 1988 :729). l'automne 1767, Joseph va donc poursuivre ses 閠udes classiques Qu閎ec o il collectionne les prix et l'admiration de ses professeurs. Ses professeurs l'ont sensibilis aux principes de la monarchie de droit divin et aux valeurs sociales d'Ancien R間ime (CHABOT, 1988 :729). En septembre 1771, ses 閠udes classiques termin閑s, il s'initie l'arpentage chez Jean De lisle qui exerce aussi la profession de notaire (PARIZEAU, 1975 :383). Papineau re鏾it rapidement sa commission d'arpenteur (juillet 1773). Durant cette p閞iode, il noue des liens importants avec les sulpiciens, propri閠aires de plusieurs seigneuries dans le district de Montr閍l, et il se b鈚it une importante client鑜e dans la r間ion de Montr閍l (CHABOT, 1988 :729). Insatisfait de la profession d'arpenteur, il s'engage faire un stage en notariat chez De lisle. Il interrompt ses 閠udes durant la guerre contre les Am閞icains en 1776 o il est charg de porter des d閜阠hes au gouverneur Carleton. Papineau se montre fervent partisan de la monarchie et des valeurs aristocratiques (CHABOT, 1988 :730). Son mariage avec Rosalie Cherrier, fille de Fran鏾is-Pierre Cherrier, facilite sa carri鑢e de notaire (CHABOT, 1988 :730). Son beau-p鑢e est l'un des notaires les plus en vue de la r間ion du Richelieu. En juillet 1780, Papineau re鏾it la commission de notaire, carri鑢e qui s'閏helonnera sur plus de 60 ans (PARIZEAU, 1975 :384). Sa client鑜e est vaste : elle couvre la ville de Montr閍l et ses faubourgs, les seigneuries de Saint-Hyacinthe, de l'蝜e-J閟us, Saint-Sulpice, des Mille-蝜es, du Lac-des-Deux-Montagnes, de la Petite-Nation et celles qui longent les rives du Richelieu (CHABOT, 1988 :730).

D鑣 novembre 1784, il se joint au comit r閒ormiste canadien o il participe la r閐action de la p閠ition qui vise l'閠ablissement d'une chambre d'Assembl閑 dans la colonie (CHABOT, 1988 :730). Bien que Papineau ait 閠 form au contact des institutions monarchiques, il n'h閟ite pas se ranger du c魌 de la bourgeoisie dans ce d閎at politique (PARIZEAU, 1975 :387). Il croit qu'une chambre d'Assembl閑 est le meilleur moyen de pr閟erver les droits de la collectivit d'expression fran鏰ise. L'Acte constitutionnel de 1791 et l'閠ablissement d'une chambre d'Assembl閑 incitent Papineau se lancer en politique. cette 閜oque, il fait connaissance avec les th閛riciens du parlementarisme et les philosophes fran鏰is comme Locke, Blackstone, Montesquieu, Voltaire et Rousseau (CHABOT, 1988 :731). Papineau d閏ouvre la notion de souverainet et devient un admirateur des institutions britanniques (PARIZEAU, 1975 :395). Il demeure, en fait, un monarchiste mod閞 et son mod鑜e politique par excellence r閟ide dans la monarchie constitutionnelle anglaise (CHABOT, 1988 :731). En politique, Papineau conna顃 une carri鑢e importante, mais sans grand 閏lat. D'abord facilement 閘u dans la circonscription de Montr閍l en 1792, il est 閘u sans opposition dans Montr閍l-Est en 1796. En juillet 1800, il d閏ide de ne pas se pr閟enter comme d閜ut afin de se consacrer ses affaires personnelles, mais les 閘ecteurs ne l'entendent pas ainsi (CHABOT, 1988 :731). Papineau se retrouve de nouveau d閜ut de Montr閍l, malgr lui. Pr閛ccup avant tout par sa carri鑢e professionnelle, il s'absente souvent de la chambre d'Assembl閑. Par contre, en 1793, lors du d閎at sur la langue de la l間islation et des d閘ib閞ations de l'Assembl閑, Papineau proteste de toutes ses forces contre la proposition qui veut qu'on r閐ige uniquement en anglais les proc鑣-verbaux de l'Assembl閑 (PARIZEAU, 1975 :389). Gr鈉e, entre autres, son intervention, le fran鏰is aura sa place la chambre. Sur des questions moins importantes, il partage ses votes entre le groupe de Britanniques et celui des Canadiens (CHABOT, 1988 :731). En 1804, Papineau ne se repr閟ente pas aux 閘ections, car il est de moins en moins int閞ess si間er depuis qu'il a acquis la seigneurie de la Petite-Nation (BARIBEAU, 1983 :21). Au moment o il quitte la politique, une lutte s'engage entre le parti canadien et les marchands et bureaucrates anglophones. la demande des 閘ecteurs, Papineau revient en politique la fin de l'ann閑 1809 dans une atmosph鑢e toujours survolt閑 souhaite trouver une solution la crise politique (PARIZEAU, 1975 :391). Il demande donc la tenue d'une enqu阾e sur les faits et gestes du gouverneur Sir James Henry Craig. En 1814, lorsque son mandat de d閜ut expire, Papineau se retire d閒initivement de la sc鑞e politique pour se concentrer sur la gestion de sa seigneurie (PARIZEAU, 1975 :399).

Tout de m阭e, il suit de pr鑣 les 関閚ements politiques. La radicalisation de la d閜utation francophone dans les ann閑s 1830 l'inqui鑤e (CHABOT, 1988 :732). De plus, il n'approuve pas les prises de position de son fils Louis-Joseph qui parle de d閙ocratie et de constitution r閜ublicaine (PARIZEAU, 1975 :391). Mais il se fait, en revanche, partisan de r閒ormes constitutionnelles dans le Bas-Canada. Vers la fin de sa vie marqu閑 par une grave maladie et les 関閚ements de 1837-1838, Papineau se retourne vers la religion qu'il avait d閘aiss閑 dans les ann閑s 1810 (PARIZEAU, 1975 :407).

Fanie Perras
 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 3218 fois depuis le 19-mai-01
   (20 mai 2005)
bonjour

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca