• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - Bouchette, Joseph (1774-1841)
 BIOGRAPHIE  Partager      
Bouchette, Joseph (1774-1841)
Article diffusé depuis le 19-mai-01
 


Cette miniature a été peinte par John Cox Dillman Engleheart (1782/1784-1862) et gravée sur la page de titre des deux volumes de Joseph Bouchette sur la géographie du Canada. Aquarelle sur ivoire (fac-similé) C-112050

Né le 14 mai 1774 à Québec, Joseph Bouchette connaît une brillante carrière d`arpenteur-géomètre. À partir de 1804, il remplace Samuel Johannes Holland à titre d`arpenteur général du Bas-Canada. Sa carrière militaire n`est pas moins éloquente. Pendant la guerre de 1812, il devient major du bataillon de milice de l`Île d`Orléans et, en mars 1813, est promu lieutenant-colonel de la milice du Bas-Canada, titre qu`il conserve sa vie durant (Boudreau et al., 1988 : 104). Il reprend ses fonctions d`arpenteur à Québec à la fin de la guerre. En 1815, disposant d`une aide financière et d`une souscription patronnée par des députés anglais de la Chambre d`assemblée, il publie à Londres une carte du Bas-Canada à grande échelle (23/4 milles au pouce) (Boudreau et al., 1988 : 105). Plusieurs considèrent cette œuvre artistique et scientifique comme " la première image cartographique détaillée de la province. La facture de la carte la rend attrayante et les nombreux détails qu`elle comporte exigent de l`observateur un regard attentif " (Boudreau, 1994 : 205). Une étude intitulée Topographic Description of Lower Canada, rédigé en français et en anglais, accompagne ces cartes. La Society for Encouragement of Arts, Manufactures and Commerce de Londres lui décerne une médaille d`or pour l`ensemble de cette œuvre (Boudreau et al., 1988 : 105). En 1831, il publie une œuvre en trois volumes en anglais seulement. Les deux premiers volumes s`intitulent The British dominions in North America ; or a topographical description of the provinces of Lower and Upper Canada et, le troisième, A topographical dictionary of the province of Lower Canada. Pour parvenir à sa publication, il lui faut trois ans d`efforts avec l`appui du gouvernement et de plusieurs amis anglais. Cet ouvrage est sans contredit l`œuvre la plus marquante de sa vie (Boudreau et al., 1988 : 105). En automne 1840, le gouverneur lord Sydenham abolit le poste d`arpenteur général. J. Bouchette s`installe alors à Montréal où il meurt subitement le 4 juillet 1841. Avec son épouse Adélaïde Chaboillez, ils ont cinq enfants dont Robert-Shore-Milnes, condamné à l`exil aux Bermudes en 1838 pour sa participation aux Rébellions.

Dès son entrée à la fonction publique, J. Bouchette se montre un serviteur dévoué témoignant d`une grande loyauté envers la Couronne. Parce qu`il s`identifie à l`aristocratie, il soigne son image, ce qui lui cause de nombreuses difficultés financières (Boudreau, 1986 : 29). Il mène aussi une vie active au sein de la communauté. En 1821, il devient membre de la Société d`agriculture de Québec et est élu membre d`un comité pour la promotion de l`éducation. Deux ans plus tard, il contribue à la fondation de la plus ancienne société historique d`Amérique du Nord, la Literacy and Historical Society of Quebec (Boudreau, 1986 : 32). Admiré par les autorités britanniques, il manifeste à maintes reprises ses positions. En 1822, il est le seul Canadien à participer au comité bas-canadien en faveur de l`union des deux Canadas. Le 28 novembre 1822, il prononce un discours où il démontre la nécessité de l`union des deux Canadas même dans un contexte défavorable pour le Bas-Canada (Boudreau et al., 1988 : 106). Ses positions sur l`union, son désir d`établir une colonie fondée sur la culture britannique et son association au parti des bureaucrates font mauvaise figure auprès de la majorité canadienne de la Chambre d`assemblée (Boudreau, 1986 : 33). Jamais la Chambre ne lui versera la totalité de l`aide financière promise pour la publication de l`étude topographique de 1815. La participation de son fils aux Rébellions de 1837-1838 constitue en ce sens une dure épreuve pour J. Bouchette. À bord de la Vestal qui transporte les exilés, Robert-Shore-Milnes écrit à propos des divergences entre lui et son père : " Ah ! mon pauvre père ! Absolu dans sa conception du devoir et de la loyauté, absolument dévoué depuis plus de quarante ans au service de la science, de son pays et de son souverain, il ne comprenait pas ma conduite, et en m`embrassant, il pleura sur mes péchés autant que sur mon infortune " (Surveyer, 1940 : 116).

David Montpetit

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 2860 fois depuis le 19-mai-01

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca