• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - <i>L'蒫ho du Pays</i>: journal patriote de Saint-Charles
 ANALYSE 
     
L'蒫ho du Pays: journal patriote de Saint-Charles
Article diffus depuis le 19-mai-01
 




Fond en 1833 par Pierre-Dominique Debartzch, L'蒫ho du Pays s'av鑢e un journal sympathique la cause des patriotes (BEAULIEU, 1973 : 94). Son origine remonte 1832, lorsque le seigneur Debartzch et Antoine-Charles Fortin (imprimeur) annoncent la parution d'un nouveau journal lors d'une assembl閑 qui se tient le 12 octobre 1832 Saint-Charles. Selon les promesses de Fortin, le feuillet devait 阾re publi raison d'une fois par semaine pendant quatre ann閑s. Fortin, incapable de garantir ses engagements, dut abandonner ses droits sur le journal. Au cours de la m阭e journ閑, Debartzch c鑔e l'entreprise bail Jean-Philippe Boucher-Belleville pour un montant de 200 livres. N閍nmoins, Debartzch en reste le principal cr閍ncier et poss鑔e d'ailleurs la maison o le journal est imprim durant les deux premi鑢es ann閑s (BOUCHARD, 1994 : 25).

L'蒫ho du Pays aura comme premier r閐acteur l'avocat Alfred-Xavier Rambau jusqu' ce qu'il passe la r閐action du journal loyaliste L'Ami du Peuple (MEUNIER, 1986 : 39). Suite au d閜art du fran鏰is Rambau, le docteur Jean-Baptiste Meilleur prend la rel鑦e partir de d閏embre 1833, mais doit subitement quitter son tour en mars 1834 pour des raisons de sant. Enfin, c'est Jean-Philippe Boucher-Belleville qui r閐ige le journal jusqu' la fermeture en juillet 1836 (BOUCHARD, 1994 : 34).

Le premier num閞o para顃 le 28 f関rier 1833. Il s'agit d'un in-folio d'une seule feuille pli閑 en deux faisant en tout quatre pages, publi tous les jeudis (BOUCHARD, 1994 : 39). " L'蒫ho du Pays " y est 閏rit en forme d'arceau en un caract鑢e orn auquel s'ajoute la devise " Industrie, prosp閞it et union ". On retrouve sous le titre, le lieu d'閐ition : " St. Charles, Village Debartzch ". Le co鹴 d'abonnement est de 10 shillings par ann閑, pour 52 num閞os. L'蒫ho du Pays r閟erve 20% de son espace la publicit, se finance aussi par la production d'ouvrages litt閞aires, 閐ucatifs et religieux de m阭e que par divers calendriers et almanachs (BOUCHARD, 1994 : 29 ; 42).

Dans son prospectus du 1erjanvier 1833, les 閐iteurs expliquent que des buts de L'蒫ho : " [...] le plus n閏essaire est l'閐ucation ; aussi nous occuperons nous sp閏ialement de cet important objet ; nous nous efforcerons d'offrir au public les principes d'閐ucation les plus s鹯s, et de lui sugg閞er les moyens les plus prompts. " (Prospectus de L'蒫ho du Pays, 01-01-1833). Une certaine importance est aussi accord閑 l'閏onomie rurale : on y discute de la forme des charrues, du labourage, de la sarclure, de l'assolement et des engrais (MEUNIER, 1986 : 43). En 1834, la chronique des d閏鑣 occupent une place momentan閑 dans les colonnes de L'蒫ho suite l'閜id閙ie de chol閞a qui s'abat sur le village de Saint-Charles.

Reste que la vocation de L'蒫ho du Pays demeure avant tout politique, soit la d閒ense des droits du peuple canadien-fran鏰is. On y inscrit entre autres, les d閎ats parlementaires des deux chambres, les discours int間raux de Debartzch au Conseil l間islatif en plus des nouvelles concernant la politique 閠rang鑢e (MEUNIER, 1986 : 44 ; 49). L'蒫ho reproduit 間alement chaque semaine des articles provenant d'autres journaux r閒ormistes tels que La Minerve, Le Canadien. Il donne aussi la r閜lique au journal L'Ami du Peuple, son plus fervent adversaire, ainsi qu' d'autres journaux loyaux (MEUNIER, 1986 : 49). L'蒫ho du Pays fait para顃re un suppl閙ent le 27 mars 1834, un mois apr鑣 le d閜魌 des 92 r閟olutions (BOUCHARD, 1994 : 40).

Apr鑣 trois ann閑s et demie d'existence, L'蒫ho du Pays dispara顃 le 21 juillet 1836. Parmi les raisons invoqu閑s, on note la grande distance entre Saint-Charles et les grands centres, l'acc鑣 un trop petit bassin d'annonceurs et de clients, la baisse des revenus des souscripteurs suite la crise agricole de m阭e qu'un changement d'all間ence chez Pierre-Dominique Debartzch (BOUCHARD, 1994 : 112-113). En effet, durant la session parlementaire 1835-1836, Debartzch commence s'opposer Papineau et aux r閒ormistes. Debartzch aurait donc demand Boucher-Belleville d'abandonner les questions d'ordre politique. Fid鑜e ses principes et ne voulant pas r閛rienter L'蒫ho, Boucher-Belleville sugg鑢e de purement et simplement fermer le journal et de le remplacer par le Glaneur, qui serait exempt de contenu politique (BOUCHARD, 1994 : 113). Le journal L'蒫ho du Pays, pourtant fid鑜e la cause patriote, connut un destin 閠roitement li aux attitudes r閒ormistes de Debartzch. Lorsque celui-ci changea de camp pour aller rejoindre les loyaux en 1836, L'蒫ho avait perdu sa raison d'阾re.

St閜hane Hayes

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 3590 fois depuis le 19-mai-01

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca