• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - Suivre Chevalier deLorimier à la trace
 ACTUALITE 
     
Suivre Chevalier deLorimier à la trace
Article diffusé depuis le 26 février 2001
 







 1 NaîtFrançois-Marie-Thomas Chevalier de Lorimier le 27 décembre 1803 à Saint-Cuthbert (Berthier). 2 En 1824, il débute un stage de clerc sous la direction de Pierre Ritchot, un notaire de Montréal. Il épouse Henriette Cadieux avec qui il s'établit rue Saint-Jacques.   2 Il est presque blessé lors de l'émeute du 21 mai 1832 lorsqu'une balle tirée par un soldat de l'armée britannique brise le manche de son parapluie.   2 Présent à l'assemblée de Montréal, le 15 mai 1837 alors qu'il est nommé, avec George-Étienne Cartier, cosecrétaire du Comité central et permanent du district de Montréal.  3 Présent à l'assemblée des Six-Comtés à Saint-Charles  le 23 octobre 1837.  
  2
Membre de l'Association des Fils de la Liberté, il est blessé d'une balle à une cuisse au cours de l'affrontement du 6 novembre 1837 contre les membres du Doric Club.  4 Organisant la résistance des insurgés de Deux-Montagnes, il est encore à Saint-Eustache au matin de la bataille du 14 décembre 1837.  

 5 Après  Montpellier (Vermont), on le retrouve  à Middlebury le 2 janvier 1838 avec plusieurs chefs Patriotes dont Papineau, O'Callaghan, R. Nelson, Brown, Côté, Brien, Malhiot, Rodier, Chartier, Gagnon et d'autres pour discuter d'une possibilité de réaliser une nouvelle insurrection au Bas-Canada.  6 Il est avec Robert Nelson à Caldwell's Manor le 28 février 1838 lors de la Déclaration d'indépendance du Bas-Canada 5 Il est rejoint en mai 1838 à Plattsburgh par sa femme Henriette qui demeure à ses côtés jusqu'au mois d'août.   7 De Lorimier se trouve à Beauharnois quand les Patriotes de la région s'emparent du manoir seigneurial d'Edward Ellice et du bateau à vapeur Henry Brougham

 8  Il est arrêté avant d'atteindre la frontière le matin du 12 novembre 1838. Amené à pieds à la prison de Napierville, il est transféré le 23 novembre à la nouvelle prison de Montréal au Pied-du-Courant.  À cause de la déposition du Dr Brien, les autorités le trouvent coupable à l'issue du procès, le 21 janvier 1839.  2 Il est pendu le 15 février 1839 au même endroit. On inhume le corps de De Lorimier dans une fosse de l'ancien cimetière catholique de Montréal. En 1858, ses cendres sont transférées au monument dédié aux victimes de 1837-1838, dans le cimetière Notre-Dame-des-Neiges.>

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 4916 fois depuis le 26 février

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca