• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - FORTIER, Thomas (1796-1876)
 BIOGRAPHIE  Partager      
FORTIER, Thomas (1796-1876)
Article diffusé depuis le 18 octobre 2001
 




Né à Québec, le 27 septembre 1796, puis baptisé le 28, dans la paroisse Notre-Dame, fils de Joseph Fortier, marchand, et de Rose Laurent.

Étudia au petit séminaire de Québec. Pendant la guerre de 1812, servit dans la milice d'élite incorporée: fait enseigne le 25 mai 1812, fut promu lieutenant dans le 1er bataillon en octobre et prit part en cette qualité à la bataille de Châteauguay, le 26 octobre 1813; fut licencié le 24 mars 1815. Par la suite, fit des études de médecine à l'université de New York, qui lui conféra un doctorat le 7 avril 1818. Obtint l'autorisation de pratiquer sa profession au Bas-Canada le 13 octobre 1818.

Exerça la médecine à Saint-Grégoire (Bécancour) et à Baie-du-Febvre, puis à Gentilly (Bécancour) où il s'établit en 1822. Élu syndic des écoles en 1832 et 1834; était vice-président de la commission scolaire en 1845. Participa à des assemblées de patriotes en 1837, mais, opposé à l'usage des armes, se dissocia de ce mouvement après la bataille de Saint-Charles. Mena à bien le projet de construction de la nouvelle église de Gentilly en 1842. Instigateur de la fondation de l'Association Saint-Jean-Baptiste de l'endroit en 1865, en fut l'un des administrateurs pendant plusieurs années. Écrivit dans divers journaux, notamment dans la Gazette des Trois-Rivières, le Populaire de Montréal et la Gazette de Québec, ainsi que dans la Minerve de Montréal, dont il fut correspondant. Commissaire au tribunal des petites causes.

Élu député de Nicolet en 1848. Réélu en 1851 et 1854. Membre du groupe canadien-français, puis réformiste. Candidat en 1858, mais retira sa candidature avant la fin du scrutin.

Décédé à Gentilly (Bécancour), le 21 mai 1876, à l'âge de 79 ans et 7 mois. Inhumé dans l'église Saint-Édouard, le 24 mai 1876.

Avait épousé dans la cathédrale anglicane Holy Trinity, à Québec, le 15 novembre 1819, Eliza Hanna, fille de James G. Hanna, orfèvre et marchand, et de sa seconde femme, Elizabeth Saul; puis, dans la paroisse Saint-Édouard, à Gentilly (Bécancour), le 14 avril 1834, Léocadie Grondin, fille de Louis Grondin et d'Esther Deshaies, dit Tourigny.


Tiré du Dictionnaire des parlementaires québécois (Septentrion, 1999) DIFFUSÉ SUR CE SITE POUR UNE PÉRIODE LIMITÉE

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 1988 fois depuis le 18 octobre

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca