• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - DUVERNAY, Ludger (1799-1852)
 BIOGRAPHIE  Partager      
DUVERNAY, Ludger (1799-1852)
Article diffusé depuis le 18 octobre 2001
 




Né à Verchères et baptisé dans la paroisse Saint-François-Xavier, le 22 janvier 1799, sous le prénom de Joseph-Ludger, fils de Joseph Crevier Duvernay, maître menuisier, et de Marie-Anne-Julie Rocbert de La Morandière, qui épousa en secondes noces Joseph Beauchamp.

Étudia à Varennes. Fit l'apprentissage du métier d'imprimeur à Montréal, de 1813 à 1815, dans l'atelier du Spectateur.

Travailla dans cette entreprise jusqu'en 1817, puis mit sur pied une imprimerie à Trois-Rivières. Publia la Gazette des Trois-Rivières, l'Ami de la religion et du roi, le Constitutionnel et l'Argus. De retour à Montréal en 1827, fit paraître le Canadian Spectator jusqu'en 1829 et la Minerve, achetée d'Augustin-Norbert Morin et qui défendait les idéaux du parti patriote et de Louis-Joseph Papineau, jusqu'en 1837; en reprit la publication de 1842 à 1852, prônant cette fois les idées des réformistes de Louis-Hippolyte La Fontaine. Fut emprisonné quatre fois pour diffamation; se battit en duel à deux reprises.

Défait dans Rouville à une élection partielle le 9 février 1833. Élu sans opposition député de Lachenaie à une élection partielle le 26 mai 1837. Conserva son siège jusqu'à la suspension de la constitution, le 27 mars 1838.

Quitta Montréal lorsqu'un mandat d'arrêt fut lancé contre lui et d'autres patriotes, le 16 novembre 1837; dirigea un groupe de patriotes à la bataille de Moore's Corner (Saint-Armand-Station), en décembre 1837. Se rendit aux États-Unis; en 1839-1840, fit paraître à Burlington, au Vermont, le Patriote canadien. Fut de retour à Montréal en 1842.

Cofondateur et président, en 1834, de la société Aide-toi, le Ciel t'aidera, dont les membres s'intéressaient à la politique et à la littérature; fit du 24 juin une fête nationale. Membre fondateur en 1843, commissaire ordonnateur, puis président en 1851 de l'Association Saint-Jean-Baptiste de Montréal.

Décédé à Montréal, le 28 novembre 1852, à l'âge de 53 ans et 10 mois. Après des obsèques célébrées en l'église Notre-Dame, fut inhumé dans le cimetière de la rue Saint-Antoine, le 1er décembre 1852; ses restes furent transférés dans le cimetière Notre-Dame-des-Neiges, le 21 octobre 1855.

Avait épousé à Saint-Antoine-de-la-Rivière-du-Loup (Louiseville), le 14 février 1825, Reine Harnois, fille du capitaine Augustin Harnois et de Josephte Déjarlais.

Oncle de Pierre Fortin.

Bibliographie: Dictionnaire biographique du Canada.


Tiré du Dictionnaire des parlementaires québécois (Septentrion, 1999) DIFFUSÉ SUR CE SITE POUR UNE PÉRIODE LIMITÉE

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 1551 fois depuis le 18 octobre

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca