• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - DORION, Jean-Baptiste-Éric (1826-1866)
 BIOGRAPHIE  Partager      
DORION, Jean-Baptiste-Éric (1826-1866)
Article diffusé depuis le 18 octobre 2001
 




Né à Sainte-Anne-de-la-Pérade (La Pérade), le 17 septembre 1826, puis baptisé le 23, fils de Pierre-Antoine Dorion, marchand, et de Geneviève Bureau.

Fit de brèves études à Sainte-Anne-de-la-Pérade avant de se rendre à Québec pour apprendre l'anglais.

A compter de 1842, fut commis-marchand à Trois-Rivières, puis rédacteur en chef et imprimeur du journal Gros Jean l'Escogriffe. De 1844 à 1848, gagna sa vie comme commis à Montréal. En 1847, lança le Sauvage, puis L'Avenir, dont il fut copropriétaire et directeur-gérant. En 1852, s'installa comme cultivateur à Durham; mit sur pied un bureau de poste, un magasin et une scierie. Fonda le Défricheur, à L'Avenir, en 1862.

Candidat dans Champlain en 1851 mais retira sa candidature en faveur de Thomas Marchildon après un jour de scrutin. Élu député des circonscriptions unies de Drummond et Arthabaska en 1854. Défait dans ces circonscriptions unies et dans Maskinongé en 1858. Élu dans Drummond et Arthabaska en 1861. Réélu en 1863. Rouge, s'opposa au projet de confédération.

Cofondateur en 1844, vice-président, puis président de l'Institut canadien de Montréal. L'un des fondateurs de la Société mercantile d'économie, dont il fut secrétaire, ainsi que de l'Association pour le peuplement des Cantons-de-l'Est et de l'Institut des artisans du comté de Drummond. Publia, à Trois-Rivières, Un souvenir pour 1844 [...] et, à Québec, en 1855, sous le pseudonyme de Frère de Jean-Baptiste, Tenure seigneuriale; paie, pauvre peuple, paie! Édita à Montréal la brochure Institut-canadien en 1852. Décédé en fonction à L'Avenir, le 1er novembre 1866, à l'âge de 40 ans et un mois. Après des obsèques imposantes, fut inhumé dans le cimetière de l'endroit, le 5 novembre 1866.

Avait épousé dans la paroisse Saint-Joseph, à Soulanges, le 21 juin 1853, Marie Abby Victoria Hays, fille d'Eleazar Hays et de Catherine Trestler.

Petit-fils de Pierre Bureau. Petit-fils par alliance de Jean-Joseph Trestler.

Bibliographie: Dictionnaire biographique du Canada.


Tiré du Dictionnaire des parlementaires québécois (Septentrion, 1999) DIFFUSÉ SUR CE SITE POUR UNE PÉRIODE LIMITÉE

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 1308 fois depuis le 18 octobre

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca