• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - DESSAULLES, Louis-Antoine (1818-1895)
 BIOGRAPHIE  Partager      
DESSAULLES, Louis-Antoine (1818-1895)
Article diffusé depuis le 18 octobre 2001
 




Né à Saint-Hyacinthe et baptisé dans la paroisse Notre-Dame-du-Rosaire, le 31 janvier 1818, fils de Jean Dessaulles, seigneur, et de sa seconde femme, Marie-Rosalie Papineau.

Étudia au collège de Saint-Hyacinthe de 1825 à 1829, puis de 1832 à 1834, et, entre-temps, au petit séminaire de Montréal. Entreprit en 1834 l'apprentissage du droit à Montréal, où il demeurait chez son oncle Louis-Joseph Papineau, mais ne le termina pas.

Prit part aux activités du parti patriote en 1837 et était avec son oncle Papineau à Saint-Denis, sur le Richelieu, en novembre. Séjourna à Paris et à Londres en 1839, puis aux États-Unis à quelques reprises, et de nouveau en Europe d'octobre 1842 à mars 1843. Avait hérité de son père, en 1835, la seigneurie de Saint-Hyacinthe qu'il exploita jusqu'en juillet 1867.

Défait dans Saint-Hyacinthe en 1844. Maire de Saint-Hyacinthe de novembre 1849 jusqu'en avril 1857. Candidat annexionniste et rouge défait en 1851. Défait dans Bagot à une élection partielle le 20 octobre 1854. Élu conseiller législatif de la division de Rougemont en 1856; son siège devint vacant en raison de sa nomination, le 19 décembre 1863, comme greffier de la couronne et greffier de la paix pour le district de Montréal. Coupable de détournement de fonds dans l'exercice de ces fonctions, fut révoqué le 13 septembre 1875, quelques mois après avoir fui aux États-Unis et s'être embarqué pour l'Europe. Vécut en Belgique, principalement à Gand, puis s'installa à Paris en février 1878.

Auteur libéral et anticlérical, fit paraître un grand nombre d'articles de journaux et de brochures. Collaborateur du journal montréalais l'Avenir à compter de décembre 1847; rédacteur en chef du Pays, organe des libéraux avancés de Montréal, en 1852 et de mars 1861 à décembre 1863. Membre actif de l'Institut canadien de Montréal à compter de 1855, en fut président à trois reprises entre mai 1862 et mai 1867; prononça une vingtaine de conférences, de 1850 à 1871. Décédé à Paris, le 4 août 1895, à l'âge de 77 ans et 6 mois. Inhumé dans le cimetière de Pantin, le 6 août 1895.

Avait épousé dans la paroisse Notre-Dame-du-Rosaire, à Saint-Hyacinthe, le 4 février 1850, sa cousine Catherine-Zéphirine Thompson, fille de John Thompson et de Flavie Truteau.

Frère de Georges-Casimir Dessaulles. Petit-fils de Joseph Papineau. Beau-frère de Maurice Laframboise. Beau-père de Frédéric-Ligori Béîque, sénateur canadien.

Bibliographie: Dictionnaire biographique du Canada.


Tiré du Dictionnaire des parlementaires québécois (Septentrion, 1999) DIFFUSÉ SUR CE SITE POUR UNE PÉRIODE LIMITÉE

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 1374 fois depuis le 18 octobre

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca