• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - DE BONNE, Pierre-Amable (1758-1816)
 BIOGRAPHIE  Partager      
DE BONNE, Pierre-Amable (1758-1816)
Article diffusé depuis le 18 octobre 2001
 




Né à Montréal et baptisé dans la paroisse Notre-Dame, le 25 novembre 1758, fils de Louis de Bonne de Missègle, capitaine d'infanterie, et de Louise Prud'homme.

Fit ses études classiques, d'abord à l'école des sulpiciens à Longue-Pointe (Montréal), puis au collège Saint-Raphaël de Montréal, de 1769 à 1775, et au petit séminaire de Québec en 1775. Après 1777, étudia le droit à Montréal. Obtint une commission d'avocat en 1780 et peut-être une commission de notaire.

Prit part avec la milice à la défense de la colonie pendant l'invasion américaine de 1775-1776; fut fait prisonnier à la bataille de Saratoga (Schuylerville, New York) en octobre 1777. Propriétaire, notamment de biens seigneuriaux. Fut juge de paix. Greffier du papier terrier de 1790 à 1794, adjoint au secrétaire français du gouverneur et du Conseil en 1791. Nommé juge de la Cour des plaids communs au début de 1794, juge de la Cour du banc du roi pour le district de Québec le 16 décembre 1794; prit sa retraite en 1812. Propriétaire du Courrier de Québec (1807-1808); l'un des propriétaires et des rédacteurs du Vrai Canadien (1810-1811). Promu au grade de colonel dans la milice en 1809. Obtint de nombreux postes de commissaire.

Élu député d'York en 1792. Nommé conseiller exécutif le 29 décembre 1794; le fut jusqu'à sa mort. Défait dans Hampshire mais élu dans Trois-Rivières en 1796. Réélu dans Trois-Rivières en 1800 après avoir été défait dans Northumberland. Élu dans Québec en 1804, après avoir retiré sa candidature dans la Haute-Ville de Québec. Réélu en 1808, après avoir été défait dans Northumberland. Réélu sans opposition en 1809. Fut expulsé de la Chambre et son siège fut déclaré vacant le 24 février 1810. Tenta sans succès de poser sa candidature en 1810. Pendant ses deux premiers mandats, avait donné son appui tantôt au parti canadien, tantôt au parti des bureaucrates; par la suite, avait appuyé généralement le parti des bureaucrates.

Administrateur du Théâtre de société fondé en 1789 à Montréal. Auteur de Précis ou Abrégé d'un acte qui pourvoit à la plus grande sûreté du Bas-Canada [...] (Québec, 1794) et de feuillets publiés à l'occasion de diverses élections.

Décédé dans son domaine de La Canardière, à Beauport, le 6 septembre 1816, à l'âge de 57 ans et 9 mois. Inhumé dans l'église de la Nativité-de-Notre-Dame, à Beauport, le 10 septembre 1816.

Avait épousé dans la paroisse Saint-Michel, à Vaudreuil, le 9 janvier 1781, Louise Chartier de Lotbinière, fille du seigneur Michel Chartier de Lotbinière et de Louise-Madeleine Chaussegros de Léry; puis, dans la paroisse de la Nativité-de-Notre-Dame, à Beauport, le 16 janvier 1805, Louise-Élizabeth Marcoux, fille du cultivateur André Marcoux et de Louise Bélanger.

Beau-fils de Joseph-Dominique-Emmanuel Le Moyne de Longueuil. Beau-frère de Michel-Eustache-Gaspard-Alain Chartier de Lotbinière.

Bibliographie: Dictionnaire biographique du Canada.

Tiré du Dictionnaire des parlementaires québécois (Septentrion, 1999) DIFFUSÉ SUR CE SITE POUR UNE PÉRIODE LIMITÉE

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 1867 fois depuis le 18 octobre

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca