• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - Les Canadiens et la colonisation des Townships (1821). Tir de <i>Histoire du Canada par les textes</i>
 DOCUMENTS 
     
Les Canadiens et la colonisation des Townships (1821). Tir de Histoire du Canada par les textes
Article diffus depuis le 20 mai 2000
 




A cause de l'閠endue des terres de la Couronne laiss閑s incultes dans le Bas-Canada, la Chambre d'Assembl閑, en 1821, institua une enqu阾e aupr鑣 des cur閟. Elle fit parvenir chacun d'eux une s閞ie de quatorze questions, dont la derni鑢e se lisait comme suit Va-t-il aucun des habitants s'閠ablir dans les Townships conc閐閟 en franc et commun soccage, et s'il n'y en va pas, quelle cause l'attribuez-vous? Les cur閟 r閜ondirent presque unanimement que personne n'y allait. Ils expliqu鑢ent ce fait par les causes suivantes: les r閟erves consid閞ables du clerg protestant et de la Couronne, l'attitude des Canadiens au sujet de la tenure en franc et commun soccage la grande p閚urie de pr阾res dans ces r間ions.

180

Ces Lettres des cur閟 furent publi閑s par la Chambre en 1823. La r閜onse de M. Painchaud, cur de Sainte-Anne-de-la-Pocati鑢e, dat閑 du 26 f関rier 1821, traduit exactement l'opinion des Canadiens au sujet de la colonisation des Townships (Lettres des cur閟, 23-25). Pour une carte des Townships, voir Marcel Trudel, ATLAS historique, no 64.

----------------------------

... 14. Il ne va aucun des habitans s'閠ablir dans les Townships conc閐閟 en franc et commun soccage. Le Township d'Ixworth dont on a conc閐 quelques lots, est cependant tout la port閑 de nos Cultivateurs surnum閞aires des Paroisses de Ste. Anne et de la Rivi鑢e Ouelle, joignant l'une et l'autre en parties peu pr鑣 間ales: un chemin fort ais conduit ce Township; de plus la population surabondante de la Paroisse, comme je l'ai dit plus haut, ne d閟ire que d'avoir des terres aussi proximit que possible, et le Township n'est s閜ar que d'une ligne de nos derni鑢es habitations; n閍nmoins personne n'ose aller s'y 閠ablir: il n'y a que deux ou trois petites maisons qui ont 閠 abandonn閑s successivement depuis 6 7 ans; d'apr鑣 mes observations, assez ant閞ieures aux questions de l'Honorable Comit, voici les principales raisons de ce retardement ou plut魌 de cet abandon. La premi鑢e est l'extr阭e difficult avec laquelle on est parvenu obtenir quelques lots dans ce Township, et la mani鑢e dont on a 閠 trait pendant et depuis cette demande;

Cette difficult a 閠 telle en effet, je parle ici, comme ayant vu, entendu et agi en cette affaire, a 閠 telle, dis-je, que malgr l'expos v閞idique de leurs requ阾es dans lesquelles nos Cultivateurs repr閟entoient de la mani鑢e la plus honn阾e, la triste n閏essit o ils 閠oient r閐uits, de prendre, sans titre, leurs bois de chauffage et de charpente, sur les terres de la Couronne, ou de br鹟er leurs cl魌ures, il a fallu n閍nmoins postuler, presser, solliciter et ce n'est qu'apr鑣 avoir employ les personnages du plus haut caract鑢e, qu'on a pu obtenir 54 lots seulement, avec toutes les r閟erves et restrictions ordinaires du syst鑝e actuel... Mais la plus forte raison, et celle qu'on auroit le plus de difficult d閠ruire, semble venir de la nature m阭e de la Concession de ces terres. Les gens de nos campagnes qui n'aiment point le m阬ange, sont intimement persuad閟 que les Townships ne sont point destin閟 aux Canadiens, ou que s'ils le sont, ils ne sauroient jamais y 阾re leur aise, et voici sur quoi ils fondent leurs conjectures ce sujet.

181

La vue du Diagramme leur exposant en couleurs frappantes des R閟erves pour le Roi, des R閟erves pour le Clerg Protestant; "Vous voyez bien, disent-ils, que nous serions des fous d'aller d閒richer des terres pour des Protestants, et puis qui nous donnera des d閎ouch閟; qui fera le chemin sur ces lots de r閟erves, qui nous coupent partout; car on diroit qu'on a plut魌 voulu faire un Damier qu'un Township pour des Canadiens; nous aimerions beaucoup mieux payer une rente raisonnuable et avoir nos usages et nos droits ordinaires. Ce qu'on semble nous donner aujourd'hui, sera peut-阾re pay bien cher par nos enfans, car on ne donne rien pour rien, et puisqu'on a tant fait de difficult閟 pour nous accorder cette bagatelle, c'est une preuve qu'on aimerait mieux les donner d'autres, et un pronostic assur de la mani鑢e dont nos descendans y seront trait閟 par la suite; car parmi tant de r閟erves pour le Clerg Protestant, en voyons-nous un seul pouce pour le n魌re? O pourrions-nous y b鈚ir nos Eglises, contre les acquisitions desquelles il y a des lois positives comme 閠ant mains-mortes?

N'est-il pas 関ident que nos enfans y seroient un jour 閘oign閟 des secours de la Religion, et entour閟 de Protestans et de Ministres, qui parviendroient peut-阾re les pervertir la longue, nous en pouvons juger par ce que nous voyons sous nos yeux; on refuse notre Clerg son influence sur nos Ecoles, pour la donner des Ministres Protestans, que seroit-ce donc dans les Townships? Or est-il de la prudence chr閠ienne d'exposer ainsi le salut de nos enfans? Encore si nous avions les m阭es droits que les Protestans, passe; cependant alors m阭e, il n'y auroit pas encore de parit, puisque nous sommes tous Catholiques. Il est constant, que tout l'avantage est pour les Protestans et tout le d閟avantage pour nous; qu'on ne nous dise plus que le Gouvernement est juste et impartial, &c.&c"... "Mon fils, dira l'un, a combattu et vers son sang pour garder ces terres aux Anglois, et ces m阭es Anglois veulent nous opprimer, ils nous refusent ce que nous avons gagn. " "En Am閞ique (dira l'autre) tout le monde est libre, et surtout il n'y a pas de passe-droit en fait de Religion, comme en Angleterre ce que l'on dit, et comme nous le voyons en Canada." "Des Irlandois m'ont assur (ajoute un troisi鑝e) que nous serions un jour comme eux, oblig閟 de payer la d頼e aux Ministres Protestans, et c'est ce que veulent dire ces R閟erves pour leur Clerg, &c.".

CHS. FRS. PAINCHAUD. Ptre.

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 2294 fois depuis le 20 mai 2000

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca