• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - Le journal <i>Le Canadien</i> de Qu閎ec
 ANALYSE 
     
Le journal Le Canadien de Qu閎ec
Article diffus depuis le 15 octobre 2000
 




Fond en 1806, le journal Le Canadien a comme devise : "Fiat justitia, ruat caelum" qui veut dire : "Que le ciel s'閏roule mais que justice soit faite".

Le Canadien est un journal de combat de langue fran鏰ise fond le 22 novembre 1806 par MM. Pierre B閐ard, Fran鏾is Blanchet, Jean-Thomas Taschereau, Joseph LeVasseur Borgia, Joseph Plant et quelques autres. Il a pour mission de risposter au journal anglophone The Quebec Mercury, d'instruire le peuple Canadien fran鏰is de ses droits constitutionnels et d'acc閘閞er la prise de conscience de son existence collective.

Dans le prospectus publi le 13 novembre 1806, les objectifs du nouvel hebdomadaire sont ainsi d閒inis : "Venger la loyaut de leur caract鑢e (aux Canadiens) [...] d閒ier l'envie du parti qui leur est oppos [...] dissiper les pr閖ug閟 qu'entretient ce parti envieux dans l'esprit d'un nombre des anciens sujets de Sa Majest."

Le Canadien se situe surtout sur un plan politique et nationaliste. C'est l'organe de la majorit l'Assembl閑 l間islative. Voulant d閏apiter le Parti canadien, le gouverneur Craig emprisonne les principaux r閐acteurs du Canadien le 18 mars 1810 et fait saccager les bureaux et saisir les presses.

Le Canadien a martel sans cesse les id閑s ma顃resses qui dominent les d閎ats constitutionnels pendant de nombreuses ann閑s : l'existence d'un minist鑢e o la majorit 閘ue la Chambre d'assembl閑 doit 阾re repr閟ent閑; le droit de la Chambre de bl鈓er les conseillers, de leur faire expier leurs fautes et de tenir les cordons de la bourse. Par le biais de ce journal, l'affirmation encore plus globale de l'existence de la "nation canadienne" fut exprim閑.

D鑣 1805, le parti des marchands propose une union des deux Canadas. Pour lutter contre cette id閑, Pierre B閐ard et Fran鏾is Blanchet fonde en 1806 le journal hebdomadaire Le Canadien (Falardeau. 1975: 15). D鑣 la soumission en 1810 d'un projet d'union, le gouverneur James Craig a suspendu Le Canadien. Le 14 juin 1817, Papineau et John Neilson ont relanc Le Canadien qui v閏ut jusqu'au 15 d閏embre 1819. Apr鑣 cette interruption, une troisi鑝e s閞ie para顃 le 19 janvier 1820. Celle-ci comporta les textes de Morin, r閐acteur d鑣 1821 et quelques articles de Parent. Par la suite, Morin doit partir pour aller 閠udier le droit Montr閍l. Le Canadien se retrouve sans r閐acteur (Falardeau. 1975: 15).

C'est au milieu de l'閠 de 1822 que le propri閠aire du Canadien, Fran鏾is Blanchet, et son 閐iteur, Flavien Vallerand sollicitent Parent pour qu'il prenne la direction du Canadien. Parent, 20 ans, devient le r閐acteur du journal (Falardeau. 1975: 16). Avec lui Le Canadien continue s'opposer l'oligarchie mais ne rallie plus l'adh閟ion de tous les membres du Parti canadien. Le credo politique de Parent se fonde sur la conviction que les droits et le pouvoir de l'Assembl閑 incarnent le pouvoir du peuple et c'est par la libert d'expression de la presse que s'exprime la voie du peuple. Il s'oppose aux lois qui rec鑜ent des man渦vres du Conseil ex閏utif pour dominer l'Assembl閑. Par ses articles, Parent contribue faire 閏houer un projet d'union dont Papineau et Neilson obtiennent le retrait en 1823. Ce que Parent exige est le respect de la constitution de 1791 et la reconnaissance des libert閟 politiques. La Gazette de Qu閎ec, fond閑 en 1764, est devenue en 1823 une feuille politique au service du Parti canadien. Le Canadien est d閘aiss par ses partisans et, par suite de difficult閟 financi鑢es, est forc de dispara顃re en mars 1825 (Falardeau. DBC, vol.10: 635).

La nouvelle d閏ennie est l'une des plus cruciales de l'histoire canadienne-fran鏰ise, car le Bas-Canada vit des ann閑s politiques difficiles (Falardeau. 1975: 17). Une g閚閞ation de patriotes se jette dans la lutte politique. En 1815, le plus prestigieux, Louis-Joseph Papineau, est devenu pr閟ident de l'Assembl閑. En 1826, Morin a fond le journal La Minerve pour seconder le Parti patriote (Falardeau. 1975: 18). La Gazette de Qu閎ec ne r閜ondant plus leurs besoins, les Patriotes cherchent fonder un autre journal. Avec l'aide de Carron, de Fr閏hette, de B閐ard et de Huot, 蓆ienne Parent accepte de relancer Le Canadien. Le journal sera bi-hebdomadaire et aura son bureau au Foyer politique du district de Qu閎ec (Falardeau. 1975: 18). Le premier num閞o de cette s閞ie du Canadien para顃 le 7 mai 1831. Parent lui donne comme devise : " notre langue, nos institutions, nos lois " (Falardeau. DBC, vol. 10: 635).

partir de cette date, Parent cherche 閘ucider la conscience du peuple canadien-fran鏰is. Il fait passer dans Le Canadien l'ardeur de ses convictions. Avec ind閜endance, il traite des questions qu'impose l'actualit, il exige la justice en demeurant un ap魌re de la l間alit. ce moment, Papineau est constitutionnel et les vues de Parent co飊cident avec les siennes. Papineau est le chef politique du Parti, Parent en est le chef intellectuel (Falardeau. 1975: 19). Les 関閚ements se pr閏ipitent alors jusqu'au d閏lenchement de l'insurrection de 1837. Il faudrait pouvoir 関oquer jour par jour, les propos de Parent dans Le Canadien durant cette ann閑. Il r閏lame des changements la constitution, pour soutenir la lutte contre le pouvoir et pour pr閏iser l'orientation des r閒ormes ; il ne pr閏onise que des moyens l間aux. En 1835, il s'閠ait 閘oign de Papineau qui favorisait la violence. Parent est patriote mais il condamne l'agitation : " nous ne sommes pas pr阾s, 閏rit-il le 24 avril 1837, pour l'ind閜endance ; prenons patience, faisons nos preuves, la l間islation reprendra son cours " (Falardeau. 1975: 20). En cons閝uence, Parent encourt la r閜robation de Patriotes. Parent continue d閚oncer les exc鑣 tant du c魌 gouvernemental que du c魌 patriote. Apr鑣 les combats de Saint-Charles et de Saint-Eustache, il suspend ses 閏rits jusqu' la fin de l'ann閑 1837. Il est atterr par les 関閚ements.

Il reprend sa plume pour plaider en faveur des proscrits. Il r閏lame le gouvernement responsable qui est le moyen de mettre fin aux griefs. Pour r閜onse, l'Angleterre envoie un 閙issaire pour enqu阾er sur la situation des Canadas, Durham, qui arrive le 27 mai 1838 (Falardeau. 1975: 21). Parent voit son arriv閑 avec espoir et confiance, car Durham est l'un des plus grands esprits lib閞aux anglais. Il ne reste pas longtemps au pays, il d閙issionne et annonce son d閜art pour le 9 octobre 1838 (Falardeau. 1975: 22). Dans son rapport, Durham 閘abore la th鑣e que les Canadiens fran鏰is devront se soumettre un projet d'assimilation. Parent croit qu'il est possible de d閠romper Durham sur les moyens de r閠ablir l'ordre. Il est trop tard, l'Angleterre a d閏id d'閏raser les Patriotes. Durham parti, le 3 novembre 閏late une insurrection r閜rim閑 par Colborne (Falardeau. 1975: 22). La violence de la mettent Parent dans un 閠at de rage et la voix du Canadien devient cinglante. Le 26 d閏embre 1838 Parent est arr阾 en m阭e temps que l'imprimeur Fr閏hette et restera en prison jusqu'au 12 avril 1839 (Falardeau. DBC, vol.10: 637).En prison, il n'a pas cess de diriger Le Canadien ni d'y publier des articles. sa sortie, il se consacre au Canadien. Le rapport Durham est publi en Angleterre le 8 f関rier 1839 (Falardeau. 1975: 22). Parent le traduit et le publie. Le rapport propose l'union des Canadas ce qui aurait pu avoir la cons閝uence l'assimilation des Canadiens fran鏰is. Parent est d閏ontenanc par cette possibilit. Dans ses articles du Canadien, entre mai et novembre 1838, il expose les arguments d'une dialectique qui le montre passant du d閜it la r閟ignation, finalement une confiance conditionnelle (Falardeau. DBC, vol.10: 637).

L'Acte d'Union est sanctionn en Angleterre le 23 juillet 1840 (Falardeau. 1975: 23). Le 28 ao鹴, Lafontaine publie dans L'Aurore des Canadas un programme-manifeste et qui, acceptant l'union, propose de collaborer avec les r閒ormistes du Haut-Canada en vue de conqu閞ir la responsabilit minist閞ielle. Parent reproduit l'Adresse dans Le Canadien du 31 ao鹴 1840 et, r閟ign, esp鑢e une union efficace. L'Acte d'Union est proclam au Canada le 10 f関rier 1841 (Falardeau. DBC, vol.10: 638). Aux premi鑢es 閘ections, Parent est candidat dans le comt de Saguenay et est 閘u d閜ut le 8 mai 1841 (Falardeau. 1975: 24). Dans Le Canadien, il persiste argumenter pour que l'on tire profit de l'union ; il plaide pour l'間alit des deux populations. l'Assembl閑, il propose un projet de loi exigeant que le fran鏰is soit reconnu comme langue officielle. En 1842, LaFontaine qui vient de former un cabinet invite Parent occuper une charge dans le haut fonctionnariat : le 14 octobre 1842, Parent est nomm greffier du Conseil ex閏utif (Falardeau. DBC, vol.10: 638). Il doit quitter Le Canadien dont il a 閠 le directeur durant 15ans. Le 21 octobre 1842, il publie son dernier article, un adieu ses lecteurs (Falardeau. 1975: 24).

Julie Mathieu

DBC, " 蓆ienne Parent ", Jean-Charles Falardeau, vol.10 de 1871 1880, directeur Marc La Terreur, PUL: 633 641. ; Falardeau, 蓆ienne Parent 1802-1874, coll. 蒫hanges, 蒬itions LaPresse, Montr閍l, 340pages. Biblioth鑡ue nationale du Canada

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 9859 fois depuis le 15 octobre

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca