• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - Chronologie d'histoire de la litt閞ature du Qu閎ec entre 1791 et 1840
 BIBLIOGRAPHIE 
     
Chronologie d'histoire de la litt閞ature du Qu閎ec entre 1791 et 1840
Article diffus depuis le 10 mars 2000
 




[Con鐄 par Luc Gauthier-Boucher]

1791

- Formation du Haut-Canada (Ontario, 15 000 Anglais loyalistes qui viennent des 蓆ats-Unis) et du Bas-Canada (Qu閎ec, 160 000 Fran鏰is). Les deux colonies disposent d'un gouverneur et d'une Chambre d'assembl閑 (qui n'est l qu' titre consultatif). L'Acte constitutionnel de 1791 est d la pr閟ence des Loyalistes qui, habitu閟 la d閙ocratie, veulent une Chambre d'assembl閑. La Canada est s閜ar en deux pour permettre aux Anglais d'avoir leurs propres lois et de ne pas 阾re noy閟 dans la majorit francophone.

- L'ann閑 suivante a lieu la premi鑢e 閘ection ; les femmes qui satisfont aux conditions ont le droit de vote (il faut 阾re propri閠aire d'une terre), elles le perdront en 1834, et ne le recouvreront au Qu閎ec qu'en 1940.

- La ville de Qu閎ec compte plus d'habitants que Montr閍l : 20 000 comparativement 14 000.

- De 1791 1812, 80 % du budget est consacr la partie militaire du gouvernement, alors que seulement 20 % est g閞 par la partie civile.

- Climat de prosp閞it 閏onomique, gr鈉e entre autres au prix du bl qui est la hausse sur le march de l'exportation. L'industrie des fourrures, qui va bient魌 s'effondrer, constitue pourtant encore pr鑣 de 50 % des exportations.

1800



- Le Canada compte environ 120 paroisses catholiques et quelque 215 000 personnes habitent leBas-Canada.

1801



- Une s閞ie de mauvaises r閏oltes et l'effondrement du commerce des fourrures font conna顃re l'閏onomie canadienne de graves difficult閟 pendant quelques ann閑s.

- En France, Fran鏾is Ren de Chateaubriand, 33 ans, 閏rit Atala. L'ann閑 suivante, il fait para顃re Ren. La p閞iode du romantisme fran鏰is est amorc閑.

1803-1832



- Durant cette p閞iode seront fond閟 sept coll鑗es au Qu閎ec, d'o sortiront les futurs litt閞ateurs qu閎閏ois. En 1803, le Coll鑗e de Montr閍l des Sulpiciens compte 120 pensionnaires.

- La production artistique de caract鑢e religieux est soumise deux tendances : le Montr閍lais Louis Qu関illon anime un courant de style Louis XV, tandis que sous l'impulsion de Fran鏾is Baillairg, la tradition subit l'influence anglo-am閞icaine et adopte le style n閛-classique. Les Baillairg sont de p鑢e en fils, sur trois g閚閞ations, des sculpteurs et des architectes importants.

1804

- En France, Napol閛n, qui a pris le pouvoir en 1799, se fait couronner empereur. Il perdra le pouvoir pour de bon apr鑣 la bataille de Waterloo en 1815.

1805

- Le Quebec Mercury commence para顃re, c'est une presse partisane qui d閒end les int閞阾s des marchands anglais.

- Querelle retentissante : le gouvernement a besoin d'argent pour construire de nouvelles prisons, doit-il taxer l'importation (i.e. les anglophones) ou la propri閠 fonci鑢e (les francophones) ? La division ethnique des partis politiques s'accentue. On taxe finalement l'importation, celle du th entre autres. Les anglophones d閚oncent le pouvoir des francophones dans la Montreal Gazette et dans le Quebec Mercury. C'est en partie pour leur r閜liquer que les francophones cr閑nt Le Canadien l'ann閑 suivante.

- On compte 1075 fid鑜es par pr阾re ; pr鑣 d'une centaine de paroisses sont priv閑s d'un cur r閟ident. En 1830, on comptera plus de 1800 fid鑜es par pr阾res.

- Population de la ville de Montr閍l : 9 000 habitants.

1806



- Le 17 janvier, suite la mort de Mgr Denaut, Joseph-Octave Plessis devient 関阸ue de Qu閎ec, l'鈍e de 43 ans. Aussit魌 en fonction, Mgr Plessis nomme le pr阾re Bernard-Claude Panet, 鈍 de 53 ans, son coadjuteur. Cela signifie que Panet devient 関阸ue de Montr閍l, en plus d'阾re d閟ign successeur de Plessis. L'関阸ue de Qu閎ec aura tenir t阾e au gouverneur James Craig (qui arrivera l'ann閑 suivante) et Mountain, l'関阸ue anglican. sa mort, le 4 d閏embre 1825, Plessis aura ordonn 114 pr阾res et 6 関阸ues. Il aura tent de faire diviser son dioc鑣e (qui couvre tout le Canada, jusqu'au Rocheuse) en cinq dioc鑣es distincts, ce que Londres refusera. Un peu plus tard, on acceptera que le dioc鑣e de Qu閎ec soit divis en trois parties et que la r間ion de Montr閍l forme un dioc鑣e elle seule.

- Fondation du Canadien, par le leader de la majorit l'Assembl閑 du Bas-Canada, Pierre B閐ard (son fils Joseph-Isidore B閐ard, futur po鑤e et d閜ut, voit le jour la m阭e ann閑). Ce premier journal qu閎閏ois passera d'un parti politique l'autre, au gr de ses propri閠aires. Il conna顃ra d'autres heures de c閘閎rit entre 1874 et 1893 lorsqu'il sera dirig par Isra雔 Tarte, qui se joindra aux lib閞aux en 1883.

1807

- James Henry Craig d閎arque Qu閎ec pour succ閐er Milnes comme gouverneur. Il renoncera au r鬺e d'arbitre que tenaient ses pr閐閏esseurs, pour prendre le parti des bureaucrates et des marchands anglais. Il d閏lenche deux 閘ections en deux ans pour essayer de se d閎arrasser de ses adversaires. Ceux-ci sont r殚lus avec encore plus de force, y compris Pierre B閐ard et Fran鏾is Blanchet du Canadien, que Craig fait m阭e emprisonner quelque temps pendant la campagne 閘ectorale.

1809

- Un premier bateau vapeur circule entre Qu閎ec et Montr閍l, il s'agit de l'Accomodation, du brasseur John Molson. Il fait l'aller-retour entre Montr閍l et Qu閎ec en 66 heures.

- Mort de Joseph Quesnel, l'鈍e de 63 ans. On se souviendra longtemps du bon animateur culturel qu'il a 閠.

- Qu閎ec, naissance (et mort la m阭e ann閑) de la Soci閠 litt閞aire de Qu閎ec. On y trouve notamment Fran鏾is Romain (biblioth閏aire de la seule biblioth鑡ue publique de Qu閎ec), Louis Plamondon et le docteur Jacques Labrie, ainsi que Philippe-Joseph Aubert de Gasp. En avril, la Soci閠 lance un concours pour c閘閎rer la naissance de George III. Mais malgr ses t閙oignages de loyaut envers pouvoir, des pressions se font pour que la Soci閠 disparaisse.

1810

- Le Canadien est supprim et ses r閐acteurs sont arr阾閟 (B閐ard, Blanchet, Taschereau). Pendant ce temps, les sermons de l'関阸ue Plessis pr鬾ent la plus grande loyaut envers la Couronne britannique. Mgr Plessis fait m阭e lire par les cur閟 la proclamation du gouverneur contre le Parti canadien. En reconnaissance de cette collaboration, il re鏾it un traitement de 1000 livres.

- Les exportations canadiennes : 9 % pour les fourrures, 15 % pour les produits agricoles et 74 % pour le bois. La demande en bois a beaucoup augment en Angleterre depuis le d閎ut du blocus continental de Napol閛n. L'industrie des chantiers se d関eloppe ; les agriculteurs s'adaptent en produisant plus d'avoine et de fourrage, d閘aissant le bl que le Haut-Canada produit en plus grande quantit et un meilleur prix. Dans l'ensemble, le bl repr閟ente les deux tiers de tout le grain r閏olt ; les autres cultures importantes sont celles des pois (pour les f鑦es au lard), du chanvre, du lin et du ma飐. Parall鑜ement se d関eloppe la culture de la pomme de terre.

1811



- Fondation du s閙inaire de Saint-Hyacinthe.

1812-1816



- Pendant ces quatre ann閑s, le Fran鏰is Joseph Mermet, du r間iment suisse de Watteville, install Kingston, publie des po鑝es patriotiques et militaires dans le Spectateur canadien. Il a quitt la France pour la Suisse parce qu'il 閠ait d間o鹴 des exc鑣 de 1793 de la R関olution. C'est Jacques Viger qui contribue le faire conna顃re, en publiant les po鑝es que Mermet joint ses lettres.

- De 1812 1814, les 蓆ats-Unis font la guerre la Grande-Bretagne et attaquent les deux Canadas. Comme en 1775-76, ils sont repouss閟 (par les troupes canadiennes et les Am閞indiens du chef Tecumseh). Ils n'essaieront plus jamais de faire la conqu阾e du Canada. Contrairement ce qui s'閠ait pass en 1775, on n'a eu aucune difficult recruter des miliciens parmi les Canadiens fran鏰is pour combattre les troupes am閞icaines. C'est que la perception que l'on a des Am閞icains n'est plus la m阭e depuis la R関olution de 1789. En 1813, le r間iment canadien-fran鏰is les Voltigeurs, command par Charles-Michel de Salaberry, repousse les Am閞icains lors de la bataille de Ch鈚eauguay.

1815

- Population du Canada : environ 335 000.

- Le gouverneur George Prevost, en poste depuis 1811, est rappel Londres suite des pressions de la bourgeoisie anglaise qui lui reprochait sa bienveillance vis--vis du Parti canadien. Il est remplac par Gordon Drummond, alors que Louis-Joseph Papineau devient pr閟ident de l'Assembl閑 du Bas-Canada. L'ann閑 suivante, le nouveau gouverneur dissout l'Assembl閑 et d閏lenche des 閘ections g閚閞ales qui ram鑞ent au pouvoir peu pr鑣 les m阭es d閜ut閟.

- Joseph Bouchette, arpenteur-g閛m鑤re de 41 ans, fait para顃re en fran鏰is et en anglais sa Description topographique de la province du Bas Canada ; l'ouvrage est publi Londres gr鈉e une subvention du gouvernement canadien (chose exceptionnelle). Ce Bouchette est un anglophile ; il con鏾it son oeuvre comme un hommage la domination britannique.

- Ouverture d'une succursale de la librairie fran鏰ise Bossange Montr閍l, qui permet aux Canadiens d'avoir plus facilement acc鑣 aux livres de France. l'閠, les livres proviennent de Londres ; l'hiver, ils arrivent de Boston ou de New York. C'est Hector Bossange, le fils de Martin Bossange, qui ouvre la succursale de Montr閍l. Il repassera en France en 1819, laissant la librairie son commis Th閛phile Dufort, qui la vendra 蒬ouard-Raymond Fabre en 1823, le beau-fr鑢e d'Hector Bossange qui revient d'un stage Paris chez Martin Bossange.

1816

- l'閠, John Coape Sherbrooke arrive titre de nouveau gouverneur. Sa force de caract鑢e en fait l'homme de la situation. L'ann閑 suivante, il nomme Mgr Plessis au Conseil l間islatif et il reconna顃 officiellement son titre d'関阸ue.

- Le Bas-Canada subit sa pire r閏olte depuis le d閎ut du si鑓le.

- Michel Bibaud (1782-1857) a 34 ans ; pendant plus de vingt ans (jusqu'en 1840), ce journaliste, cet historien, ce po鑤e, fonde une s閞ie de p閞iodiques pour stimuler la production des auteurs qu閎閏ois. D鑣 1817, il lance L'Aurore, journal qui fait une large place la litt閞ature, qui para顃 pendant deux ans, avant d'阾re absorb par Le Spectateur canadien que dirigera Bibaud. Il fondera aussi La Biblioth鑡ue canadienne (1825-1830), un mensuel destin au public lettr, puis l'hebdomadaire L'Observateur (1830-1831), le mensuel le Magasin du Bas-Canada (1832) et L'Encyclop閐ie canadienne (1842-1843). Il collabore 閠roitement avec Jacques Viger et Ludger Duvernay, mais ses sympathies bien affich閑s pour le Parti bureaucrate l'isolent au sein de la majorit patriote.

1817



- Fondation de la Banque de Montr閍l, puis, l'ann閑 suivante, fondation de la Banque de Qu閎ec.

- Le gouvernement britannique, par le biais du gouverneur Sherbrooke arriv l'ann閑 pr閏閐ente, accorde une reconnaissance officielle l'蒰lise catholique du Canada, en grande partie pour r閏ompenser le z鑜e dont a fait preuve l'関阸ue Mgr Plessis durant la guerre contre les Am閞icains.

- Michel Bibaud fait para顃re dans L'Aurore ses chroniques sur l'閠at de la langue fran鏰ise, du type " dites et ne dites pas " ; c'est que la formation litt閞aire s'attache trop au latin et pas suffisamment au fran鏰is, dont on ma顃rise mal l'orthographe et les r鑗les de syntaxe, en plus de subir l'influence de la structure de l'anglais.

- l'閠ranger : la romanci鑢e anglaise Mary Godwin Shelley publie, 20 ans, Frankenstein ou le Prom閠h閑 moderne. Deux ans plus tard, en France, la traduction du Vampire du Dr Polidori (oeuvre que l'on attribue Byron) conna顃 un grand succ鑣. Puis en 1821, para顃 Frankenstein en France, en version fran鏰ise.

1820



- Apr鑣 1820, on remarquera les peintres canadiens suivants : Cornelius Krieghoff, Joseph L間ar, Antoine-S閎astien Plamondon et Th閛phile Hamel, chez qui la copie des ma顃res europ閑ns, la rigueur dans la composition et la th閙atique d'inspiration religieuse, l'emportaient sur l'originalit.

- Le duc de Richmond, un aristocrate qui ne se soucie pas du tout de la colonie canadienne, devient gouverneur en 1818, mais il meurt dix mois plus tard. Le juge Monk, qui assure l'int閞im, dissout la Chambre au d閎ut de 1820. Les 閘ections au Bas-Canada ram鑞ent le Parti canadien au pouvoir. Puis la mort du roi George III donne lieu de nouvelles 閘ections la m阭e ann閑. En juin, lord Dalhousie d閎arque Qu閎ec comme nouveau gouverneur.

- Louis-Joseph Papineau prononce Montr閍l un discours o il regrette la mort du roi George III d'Angleterre, qui il attribue " l'heureuse situation " actuelle des Canadiens, comparativement celle du temps de la Nouvelle-France. Mais en 1834, il tiendra un discours tr鑣 diff閞ent, pr閠extant la naissance d'une France nouvelle depuis la R関olution.

1821



- Fusion de la North West Company et de la Hudson's Bay Company.

- Fondation de l'Universit McGill Montr閍l.

1822



- Ann閑 mouvement閑 au Qu閎ec : les Anglais essaient de faire adopter par Londres un acte d'union des deux Canadas, acte qui inclurait la suppression du fran鏰is. L.-J. Papineau (alors pr閟ident de la Chambre) et J. Neilson (un journaliste francophile) se rendent Londres pour s'opposer au projet.

- 蓆ienne Parent (1802-1874), 鈍 de 20 ans, remplace Augustin-Norbert Morin la r閐action du Canadien. Le journal cesse de para顃re en 1825, mais Parent lui redonne vit partir de 1831 ; ses principaux articles d'alors portent sur la d閒ense de la libre expression des journalistes. Parent appuie les Patriotes jusqu'en 1837, mais sans suivre Papineau, dont il craint les exc鑣.

- En France, Charles Nodier, 42 ans, est temporairement la t阾e de l'閏ole romantique. Il publie cette ann閑-l Trilby ou le Lutin d'Argail, une oeuvre dite fantastique. L'ann閑 pr閏閐ente, sous l'influence germanique, Nodier avait 閏rit Smarra ou les D閙ons de la nuit, une autre oeuvre appartenant au " romantisme noir ".

1824



- Fondation, le 6 janvier, Qu閎ec, de la Literary and Historical Society of Quebec (LHSQ), par lord Dalhousie. Cette soci閠 a pour but de r閜ondre aux inqui閠udes de l'historien William Smith qui avait d閜lor la d閠閞ioration et la disparition de documents historiques relatifs la colonie. Le gouverneur fonde donc cette soci閠, et la subventionne, pour qu'elle s'emploie 閠udier et collectionner tous les documents historiques. Mais la Soci閠 est jug閑 trop britannique et trop entre les mains du pouvoir pour 阾re impartiale ; des Canadiens fondent donc, au printemps 1827, la Soci閠 pour l'encouragement des sciences et des arts au Canada. la fin de l'閠 1829, les deux soci閠閟 fusionnent dans la premi鑢e, au profit des anglophones qui dominent nettement tout ce qui se fait au sein de la nouvelle LHSQ.

1825

- Le gouverneur Dalhousie, exc閐 de ses nombreux conflits avec l'Assembl閑 du Bas-Canada, se rend Londres pour y faire modifier la constitution de 1791. Pendant son absence, son subalterne le lieutenant-gouverneur Francis Burton parvient s'entendre avec le parti Patriote, ce qui enl鑦e toute pertinence au projet de Dalhousie.

- Au Qu閎ec, la population urbaine repr閟ente environ 10 % de la population totale.

- L'蒫ossais Robert Weir devient r閐acteur du Montreal Herald et s'acharne sur la nation fran鏰ise.

- Fondation du th殁tre Molson, qui permettra le d関eloppement du th殁tre profane.

- Il y a 150 000 personnes au Haut-Canada, la population a doubl en 15 ans, gr鈉e l'immigration britannique.

- 1825-30 : Plus de 16 000 immigrants britanniques se fixent dans les terres seigneuriales du Bas-Canada, au grand m閏ontentement des francophones qui commencent manquer de terre, ce qui, par ailleurs, n'aide en rien la crise agricole. L'閏onomie du Bas-Canada repose alors en grande partie sur le commerce du bois.

- l'鈍e de 72 ans, Bernard-Claude Panet succ鑔e Mgr Plessis titre d'関阸ue de Qu閎ec. Il mourra huit ans plus tard, apr鑣 avoir 閠 44 ans cur de la Rivi鑢e-Ouelle et 20 ans 関阸ue de Montr閍l, et avoir sacr 63 pr阾res et un 関阸ue. Sa principale r閍lisation sera le parach鑦ement de la construction du nouveau s閙inaire de Nicolet, mi-chemin entre Montr閍l et Qu閎ec, auquel 閠ait tant attach Mgr Plessis. Il nomme Mgr Signay comme coadjuteur.

- On inaugure le canal Lachine, pr鑣 de Montr閍l. En 1829, on ouvrira le canal Welland et en 1832, le canal Rideau. Ces infrastructures facilitent le commerce et les d閜lacements.

- Montr閍l, on fonde la Natural History Society of Montreal pour faire pendant la LHSQ de Qu閎ec.

1826  



- C'est partir de cette ann閑 que Michel Bibaud livre par tranches son Histoire du Canada sous la domination fran鏰ise, ouvrage qui sera r閡ni en un seul volume en 1837. En 1844, il fera para顃re son Histoire du Canada sous la domination anglaise, o il d閚once les patriotes de 1835-38.

- En novembre, Augustin-Norbert Morin, clerc chez Denis-Benjamin Viger (d閜ut), 23 ans, fonde La Minerve pour r閜andre les id閑s de Papineau et des patriotes. Ludger Duvernay prend la rel鑦e de Morin quelques mois plus tard, maintenant la vocation initiale du journal et laissant Morin la direction. Duvernay, sans produire d'oeuvre remarquable, se situe au premier rang des promoteurs intellectuels de la p閞iode. Il exprime la tendance la plus radicale des patriotes, en opposition aux mod閞閟 comme John Neilson et 蓆ienne Parent. Duvernay est aussi le principal imprimeur francophone. Gr鈉e Duvernay, La Minerve deviendra l'un des journaux les plus influents de 1826 1837, comptant apr鑣 quelques ann閑s 1300 abonn閟. Duvernay publie beaucoup d'oeuvres fran鏰ises, qu'il prend souvent chez 蒬ouard-Raymond Fabre, le plus grand importateur de livres fran鏰is au Bas-Canada. Dans les ann閑s 1850, La Minerve deviendra cependant l'organe du parti conservateur.

- Louis-Joseph Papineau devient le chef du Parti Patriote 40 ans. Comme d'autres, Papineau a commenc par 阾re clerc l'閠ude de son cousin avocat Denis-Benjamin Viger qui a douze ans de plus que lui. Ce Viger manifeste dans ses essais une connaissance 閠onnante des auteurs du XVIIIe si鑓le, tels que Montesquieu et Duvoisin ; il doit son autonomie financi鑢e son p鑢e entrepreneur et un mariage avantageux.

- Fondation de la ville de Bytown (Ottawa).

- Le cur de Sainte-Anne-de-la-Pocati鑢e, Ch.-F. Painchaud publie une lettre d'admiration qu'il adresse Chateaubriand, o il se dit profond閙ent touch. Il demande m阭e : " Comment avez-vous pu 閏rire de pareilles choses sans mourir? "

- l'閠ranger : James Fenimore Cooper publie Le Dernier des Mohicans et Chateaubriand r閐ige son Voyage en Am閞ique qu'il fait para顃re l'ann閑 suivante.

1827

- En d閎ut d'ann閑, le gouverneur Dalhousie dissout la Chambre et d閏lenche de nouvelles 閘ections avec l'intention de se d閎arrasser de Papineau. Comme r閟ultat, le parti anglais se retrouve avec encore moins de si鑗es qu'auparavant et le parti de Papineau plus fort que jamais. Dalhousie refuse de sanctionner ce choix et proroge la session parlementaire. L'Assembl閑 envoie trois repr閟entants Londres (John Neilson, Denis-Benjamin Viger et Augustin Cuvillier) pour exprimer ses griefs et demander la destitution de Dalhousie. Londres les re鏾it en mars 1828 et cr閑 un comit qui produira un rapport largement en faveur des Canadiens fran鏰is.

- 蒬ouard-Raymond Fabre, principal libraire francophone, met fin son association avec Hector Bossange parce qu'il n'appr閏ie gu鑢e le choix des " mauvais livres " que lui fait parvenir le libraire parisien.

- En France, Victor Hugo, 25 ans, 閏rit la pr閒ace de Cromwell, qui deviendra la r閒閞ence th閛rique des romantiques.

1828



- Apr鑣 huit ann閑s de frustration, le gouverneur Dalhousie est d閟avou et remplac par James Kempt, qui 閠ait jusque-l gouverneur de la Nouvelle-蒫osse. Son r鑗ne de deux ans sera sans affrontement, du fait que les membres de l'Assembl閑 attendent la mise en place de la nouvelle politique de la m閠ropole.

- Mgr Panet 閏rit au roi George IV pour d閒endre les propri閠閟 du S閙inaire de Saint-Sulpice Montr閍l, que les autorit閟 britanniques ont l'intention d'acheter.

1829



- La nouvelle Loi des 閏oles conna顃 un franc succ鑣 : 262 nouvelles 閏oles primaires ouvrent leurs portes cette ann閑-l, puis 752, l'ann閑 suivante. En 1830, 42 000 enfants fr閝uentent l'閏ole. Mais en 1836, cause des diff閞ends entre la Chambre d'assembl閑 et le Conseil l間islatif, les fonds sont coup閟 et les 閏oles sont ferm閑s.

- Les anglophones fondent le McGill College Montr閍l.

- Commenc閑 en 1823, la construction de l'間lise Notre-Dame de Montr閍l se termine cette ann閑-l. L'architecture, de style n閛-gothique, est de l'Irlandais James O'Donnell. Apr鑣 la cath閐rale de Mexico, il s'agit du plus grand 閐ifice religieux d'Am閞ique du Nord.

- Le s閙inaire de Qu閎ec 閐ite et met officiellement au programme L'Art po閠ique de Boileau qui devient le ma顃re incontest de la th閛rie litt閞aire au Canada.

1830



- Michel Bibaud, 鈍 de 48 ans, publie le premier recueil de po閟ie au Canada. Po鑤e mineur, Bibaud sera surtout connu pour ses satires : " Contre l'avarice ", " Contre l'envie ", " Contre la paresse " (paresse due selon lui au tabac et l'alcool), puis " Contre l'ignorance " o il s'en prend aux superstitions. Pendant les trente prochaines ann閑s, tr鑣 peu de po鑤es feront para顃re des recueils ; leurs oeuvres paraissent presque uniquement dans la centaine de journaux et revues plus ou moins 閜h閙鑢es qui seront lanc閟. Quelque trois cents po鑝es para顃ront ainsi entre 1830 et 1839, des po鑝es patriotiques pour la plupart.

- 蒷ections g閚閞ales au Bas-Canada. La nouvelle carte 閘ectorale fait passer le nombre de d閜ut閟 de 50 84.

- la fin de l'ann閑, un nouveau gouverneur, lord Matthew Aylmer, d閎arque Qu閎ec. Il endosse les r閟olutions que vote l'Assembl閑 et les fait parvenir Londres qui, son tour, les accepte presque toutes. Mais l'Assembl閑 du Bas-Canada refuse tout compromis, elle veut contr鬺er l'ensemble des revenus et des d閜enses de la colonie. Le Parti Patriote se radicalise ; Papineau lui-m阭e exprime de plus en plus clairement sa perte de confiance dans les institutions monarchiques. Le Parti se met aussi le clerg dos, alors qu'il vote une loi pour uniformiser les assembl閑s o sont 閘us les marguilliers et v閞ifi閟 les comptes de la fabrique.

- C'est partir de 1830 qu'une g閚閞ation d'auteurs romantiques commence se manifester : Fran鏾is-Xavier Garneau, Isidore B閐ard, Fran鏾is-R閍l Angers, Pierre Petitclair, Joseph-Guillaume Barthe, Pierre-Joseph-Olivier Chauveau, etc.

- En France, les 閏rivains d閏ouvrent l'oeuvre de l'Allemand Hoffmann, 閏rite quinze ans plus t魌. Elle influencera Nodier, Balzac, Nerval, Gautier et Baudelaire, et conna顃ra dix ans de c閘閎rit en France. Parall鑜ement, le philosophe Auguste Comte commence publier son Cours de philosophie positive, publication qui s'閠endra jusqu'en 1842.

1831

- Population du Canada : 512 000 ; mais ce chiffre double avant 1860. Seulement en cette ann閑 1831, 50 000 immigrants arrivent au Canada et d閎arquent dans la ville de Qu閎ec ; il y en aura 66 000 l'ann閑 suivante. Cette ann閑 1832 verra la mar閑 d'immigrants accompagn閑 d'une s閞ieuse 閜id閙ie de chol閞a qui fera 7000 victimes. Puis, entre 1833 et 1837, il y aura plus de 20 000 immigrants par ann閑.

- Population de la ville de Qu閎ec : 27 000. De 1795 1831, environ un tiers de la population de Qu閎ec est constitu閑 de militaires britanniques.

- Un peu plus de 10 % de la population du Bas-Canada habite en ville.

- Le Canadien rena顃 de ses cendres pour une troisi鑝e fois, sous l'impulsion conjointe de l'imprimeur Jean-Baptiste Fr閏hette et du r閐acteur 蓆ienne Parent, qui fera para顃re, dans sa section litt閞ature, des extraits de Chateaubriand, Lamartine, Fr閐閞ic Souli, Alexandre Soumet et m阭e Balzac (en 1833), ainsi que des extraits de La Mennais.

- De 1831 1833, Fran鏾is-Xavier Garneau est en mission Londres comme secr閠aire de Denis-Benjamin Viger. C'est durant ce s閖our qu'il d閏ouvre les romantiques.

- Pour 191 paroisses au total, le clerg ne dispose que de 169 cur閟.

- Le Bas-Canada compte 186 閏oles pour gar鏾ns, 183 pour filles et 844 閠ablissements mixtes. La population scolaire compte 21 600 gar鏾ns et 20 500 filles. Les religieuses assurent un enseignement dans 22 閠ablissements pour jeunes filles seulement ; 16 de ces couvents appartiennent aux Dames de la Congr間ation. On d閚ombre par ailleurs 710 coll間iens cette ann閑-l.

- Comme Go雝he, Byron, Chateaubriand et Lamartine, Pierre Petitclair (1813-1860) peindra l'amour malheureux. Mais sa premi鑢e oeuvre, qui para顃 en 1831, alors que Petitclair a 18 ans, s'intitule " Le Revenant " ; il s'agit d'un long r閏it en vers. Petitclair, comme F.-X. Garneau, fait un stage de cinq ans dans l'閠ude d'Archibald Campbell, o ils trouvent tous les livres n閏essaires pour satisfaire leur curiosit intellectuelle.

- En France, Honor de Balzac, 32 ans, publie La Peau de chagrin, roman coloration fantastique. Dix ans plus tard, partir de 1842, Balzac commencera son vaste projet de La Com閐ie humaine.

1832

- En juillet, P.-. Lecl鑢e (surintendant de police) et John Jones, avec l'aide des sulpiciens, fondent L'Ami du Peuple, de l'ordre et des lois, journal qui appuie l'administration et vante l'appartenance la Grande-Bretagne. Lecl鑢e remarque la verve du Fran鏰is Alfred-Xavier Rambau, 22 ans, nouvellement arriv, et l'embauche comme r閐acteur. Rambau se met attaquer les patriotes qu'il d閒endait dans Le Glaneur de Debartzch juste avant. Rambau fera para顃re en feuilleton Le p鑢e Goriot de Balzac (en 1835-36) - non sans l'avoir censur quelques endroits - un an peine apr鑣 sa parution en France. Paraissent aussi des po鑝es de Lamartine et des extraits de Chateaubriand. En 1835, Rambau organise un concours de nouvelles que remporte Georges Boucher de Boucherville avec " Louise Chawinikisique ". Le journal para顃 jusqu'en 1840.

- L'閜id閙ie de chol閞a qui frappe cette ann閑-l sera la plus d関astatrice du si鑓le. La ville de Qu閎ec compte 2723 morts, alors qu'on en d閚ombre 2547 Montr閍l, tout cela en cinq semaines. Suite cela, on construit une station de quarantaine Grosse 蝜e, quelque 50 kilom鑤res en aval de Qu閎ec.

- Une nouvelle loi limite dix le nombre d'enfants admissibles gratuitement dans chaque 閏ole et fixe 190 jours le calendrier scolaire.

1833



- Dans Le Canadien du 17 juillet, 蓆ienne Parent 閏rit que le peuple canadien " n'a qu' se f閘iciter, remercier la Providence des 関閚ements qui l'ont fait changer de domination ", c'est--dire passer de la France l'Angleterre. Parall鑜ement pourtant, partir de 1820, on commence 関oquer la vieille patrie, m鑢e de la langue fran鏰ise.

- L'esclavage prend officiellement fin au pays alors que le gouvernement britannique d閏ide de mettre un terme cette pratique dans tout l'Empire. Mais cette mesure touche peu de Canadiens puisqu'il n'y a pratiquement plus d'esclaves au Canada, bien qu'il y en ait eu pr鑣 de 4000 par le pass (dont 2 sur 3 閠aient des Am閞indiens).

- Il y a environ 400 000 Canadiens fran鏰is au Canada cette 閜oque.

- Joseph Signay, 55 ans, devient 関阸ue de Qu閎ec, et d閟igne Pierre-Flavien Turgeon comme son coadjuteur. la fin de son r鑗ne, en 1850, il aura ordonn 72 pr阾res et 2 関阸ues ; le Canada se composera alors d'un archev阠h et de quatre 関阠h閟, et comptera 572 pr阾res.

- En France, l'homme de lettres fran鏰is Isidore Lebrun fait para顃re son Tableau statistique et politique des deux Canadas. Il n'est jamais venu au Canada, mais il y poss鑔e tout un r閟eau de correspondants, et il re鏾it plusieurs journaux canadiens. Il constate que le Canada n'a ni histoire ni litt閞ature, mais il encourage les jeunes po鑤es s'inspirer de la nature canadienne et des moeurs am閞indiennes. Ce sera surtout le clerg qui r閍gira n間ativement, se voyant montr du doigt dans l'ouvrage.

1834



- Les radicaux du Parti Patriote (tels les Papineau, Bourdages, Elz閍r B閐ard et Augustin-Norbert Morin) r閐igent et pr閟entent, titre de programme politique et de revendications, 92 r閟olutions qui expriment sans mod閞ation les griefs du Parti. Aux 閘ections d'automne, les mod閞閟 du Parti Patriote, comme John Neilson, sont d閒aits. Londres, le Parlement n'est pas en mesure de r閍gir, 閠ant secou par une crise int閞ieure : en onze mois, quatre ministres responsables des colonies se sont succ閐.

- Fran鏾is-Xavier Garneau a 25 ans ; il revient d'un s閖our de deux ans Londres. Il produira jusqu'en 1841 le meilleur de son oeuvre po閠ique, avant de se consacrer son Histoire.

- quelques mois d'intervalle, les principales communaut閟 ethniques du Canada fondent leur propre soci閠 nationale : les Irlandais lancent la f阾e de la St-Patrick le 17 mars ; les Canadiens, la Saint-Jean-Baptiste le 24 juin ; les 蒫ossais, la St-Andrew le 1er d閏embre ; et les Britanniques, la St-George le 19 d閏embre.

1835

- Un premier conte canadien et une premi鑢e l間ende paraissent dans un journal (plus pr閏is閙ent dans L'Ami du peuple), tous deux 閏rits par Georges Boucher de Boucherville; il s'agit, pour le conte, de " La Tour de Trafalgar ", et pour la l間ende, de " Louise Chawinikisique ". La m阭e ann閑, Napol閛n Aubin fait para顃re trois contes dans La Minerve.

- Napol閛n Aubin, 鈍 de 23 ans, se lie d'amiti avec Aubert de Gasp fils, 鈍 de 21 ans. Ils fonderont bient魌 Le T閘間raphe, journal 閜h閙鑢e dans lequel vont para顃re des extraits du roman L'Influence d'un livre.

- En ao鹴, arrive Qu閎ec un nouveau gouverneur, lord Gosford, pour remplacer lord Aylmer en poste depuis cinq ans. Anim des meilleures intentions, Gosford tente rapidement de se lier avec les patriotes, car il a re鐄 le mandat de se concilier l'Assembl閑. Il y parvient presque, mais quelques maladresses de ses subalternes l'emp阠hent de r閡ssir. Pendant qu'il courtise les radicaux francophones, le gouverneur voit la communaut anglophone, indign閑, fonder le Doric Club (une nouvelle version du British Rifle Corps), auquel les francophones opposent les " Fils de la Libert ".

1836



- Par une bulle du 13 mai, le pape 閞ige canoniquement le si鑗e de Montr閍l en faveur de Monseigneur Lartigue. Il y aura d閟ormais un " 関阸ue de Montr閍l " en titre. Cet 関閚ement assure la l間itimit de Mgr Lartigue que plusieurs membres du clerg contestaient, entre autres parce que Lartigue pr鬾e l'activisme social de La Mennais, ce que d閚oncent les sulpiciens de Montr閍l.

- Construit Qu閎ec, le premier steamer transatlantique, le Royal William, part en mer. Il met presque 20 jours pour aller de Qu閎ec Liverpool, alors que les voiliers font la m阭e travers閑 en 15 jours g閚閞alement.

1837

- Philippe Aubert de Gasp fils publie ce qui sera consid閞 comme le premier roman canadien-fran鏰is, L'influence d'un livre. En fait, la m阭e ann閑 para顃 le roman de Fran鏾is-R閍l Angers, Les R関閘ation d'un crime ou Cambray et ses complices. Dans le roman d'Aubert de Gasp, le chapitre 5, intitul " L'蓆ranger ", est attribu Aubert de Gasp p鑢e. L'influence d'un livre ou Le Chercheur de tr閟ors est parfois pr閟ent comme un r閏it d'aventures fantastiques et horribles.

- En juillet, Monseigneur Lartigue, 関阸ue de Montr閍l, d閚once les appels la r関olte que lancent les patriotes depuis que Londres a rejet les 92 r閟olutions. Quelques semaines plus tard, l'関阸ue de Qu閎ec fera de m阭e. Pourtant, la fin d'octobre, une foule de 5000 personnes se rassemble Saint-Charles sur le Richelieu pour 閏outer les chefs patriotes que Papineau ne contr鬺e plus. En novembre et en d閏embre, des affrontements arm閟 ont lieu, dans Saint-Denis et dans Saint-Charles d'abord, puis dans le village de Saint-Eustache, au nord de Montr閍l. Le gouverneur Gosford confie le commandement des troupes John Colborne, qui assurera aussi l'int閞im, jusqu' l'arriv閑 du prochain gouverneur, John George Lambton, dit lord Durham.

- En Angleterre, couronnement de la reine Victoria. Pour l'occasion, Durham amnistie 153 patriotes emprisonn閟. Huit des chefs du mouvement d'insurrection sont forc閟 d'exil aux Bermudes. Apr鑣 cinq mois dans la colonie, Durham rembarque pour l'Angleterre, furieux d'apprendre que le Parlement britannique critique ses d閏isions en terre canadienne. Il confie l'int閞im Colborne, qui occupe ce poste pour une seconde fois en une ann閑. Peu apr鑣, Colborne doit faire face une nouvelle attaque des patriotes, provenant cette fois-ci des hommes r閒ugi閟 aux 蓆ats-Unis. Elle sera facilement repouss閑 ; 12 personnes seront ex閏ut閑s publiquement, des dizaines d'autres seront d閜ort閑s en Australie.

- Jusqu'en 1837, les membres du Parti Canadien portaient le nom de " patriotes " ; apr鑣 l'insurrection, ils s'appelleront " lib閞aux ".

- En ao鹴 1837, le Suisse Napol閛n Aubin, 25 ans, fonde le journal Le Fantasque. Aubin est arriv en Am閞ique ( New York) l'鈍e de 18 ans. Sa principale contribution la vie culturelle qu閎閏oise tient ce journal, publi Qu閎ec jusqu'en 1845 ; ce journal se veut neutre, mais il penchera vite en faveur du Parti lib閞al et r閒ormiste. Aubin sera aussi r閐acteur du Castor puis de La Tribune. Il fera toute sa vie du journalisme spirituel et satirique ; de plus, son salon sera le lieu de rendez-vous de bien des personnalit閟 de Qu閎ec. Notons que le pr閚om d'Aubin est en fait Aim-Nicolas, mais comme Aubin participe au culte de l'empereur Napol閛n mort en exil en 1821 (culte inspir par les oeuvres de Hugo et de B閞anger), il adopte ce pr閚om. Aucun autre journal de cette 閜oque ne d閜assera la popularit du Fantasque.

- Fondation de l'Association de la Propagation de la Foi pour soutenir financi鑢ement les missions 閘oign閑s, comme celle de la Rivi鑢e-Rouge.

- Les sulpiciens de Montr閍l, conscients du manque d'enseignants qualifi閟, font venir les premiers fr鑢es des 蒫oles chr閠iennes. Ces religieux favorisent une formule p閐agogique nouvelle, promise au succ鑣 : l'enseignement simultan, o le ma顃re, devant la classe et l'aide d'un tableau noir, enseigne tous les 閘鑦es la fois.

- En 1837-38, on parle du groupe du Populaire, dont le r閐acteur en chef est le Fran鏰is Leblanc de Marconnay. Il s'agit de Joseph-Guillaume Barthe, qui publie sous le nom de Marie-Louise, et de Odile Cherrier (une vraie femme, celle-l), qui fait para顃re ses po鑝es sous le nom d'Ana飐. Notons qu' la m阭e 閜oque, Louise-Am閘ie Panet compose quelques vers, mais sans oser les publier. Le Populaire est un journal anti-patriote qui, gr鈉e Leblanc de Marconnay, se tourne r閟olument vers la litt閞ature : en plus de publier en feuilleton des romans fran鏰is r閏ents, il fait une place aux jeunes auteurs canadiens, qu'il place normalement en premi鑢e page.

1837



- La R閎ellion. Les Canadiens (fran鏰is et anglais) r閏lament des gouvernements responsables (c'est--dire des gens 閘us qui vont prendre les d閏isions la place d'un gouverneur impos par Londres). Le Bas-Canada prend les armes, avec sa t阾e Louis-Joseph Papineau (d閜ut nationaliste et chef du Parti Canadien depuis 1815) ; son groupe s'appelle les Patriotes. Ils sont 閏ras閟. Le Haut-Canada se r関oltent plus timidement, sous les ordres de William Mackenzie. Ils sont aussi 閏ras閟. Londres demande John G. Lambton (Lord Durham) d'enqu阾er sur les causes de la r閎ellion.

- La d閞oute des Patriotes marque la fin de l'emprise des esprits lib閞aux sur la soci閠 qu閎閏oise. D閟ormais, le clerg reprend les commandes et 閠end son pouvoir.

1838



- Pour la premi鑢e fois, un bateau uniquement propuls par un moteur vapeur traverse l'oc閍n atlantique. L'ann閑 suivante le Fran鏰is Daguerre d関eloppe les premi鑢es photographies.

- Vers la fin des ann閑s 1830, Montr閍l compte 40 000 habitants et Qu閎ec, 35 000.

- On d閚ombre 596 hommes de profession francophones pour 500 000 catholiques, soit 1,2 pour 1000 ; alors que parmi les immigrants britannique ce taux est de 3,4 pour 1000. Le nombre 596 se divise comme suit : 324 notaires, 122 avocats, 101 m閐ecins et 49 arpenteurs. Mais chez les gens de lettres, 60 % sont avocats, seulement 7 % sont notaires. La majorit de ces 閏rivants n'exercent cependant pas leur profession, ils occupent plut魌 les postes de traducteurs, de st閚ographes et de greffiers pour les gouvernements.

- En 1838, les examens pour la classe de belles-lettres imposent des traductions de Cic閞on, d'Horace et de Lucien, et, pour la classe de rh閠orique, des traductions d'Hom鑢e, de D閙osth鑞e et d'Horace.

- En 1838, le peintre Antoine Plamondon re鏾it un prix de la Literary and Historical Society of Quebec (LHSQ), pour son tableau Le dernier des Hurons.

- En France, Charles Nodier publie son dernier conte fantastique, " Lydie ou la R閟urrection ".

1839



- Au d閎ut de janvier, le Gasp閟ien Joseph-Guillaume Barthe, alors 鈍 de 23 ans, est emprisonn quelque temps parce qu'il a 閏rit un po鑝e jug trop s閐itieux. Pour avoir publi ce po鑝e dans son journal, Napol閛n Aubin et son imprimeur Jacquies sont aussi emprisonn閟 (53 jours), dans une prison insalubre qui les rendra malades. Le Fantasque recommencera para顃re en mai.

- Sign le 31 janvier, le rapport Durham commence para顃re peu apr鑣 dans la presse londonienne. 蓆ienne Parent, dans Le Canadien, reproduit et commente des extraits du rapport, entre autres la fameuse expression " peuple sans histoire ".

- Charles Edouard Poulett Thomson arrive Qu閎ec titre de nouveau gouverneur. Il deviendra bient魌 lord Sydenham.

- Napol閛n Aubin fait para顃re son r閏it " Mon voyage la Lune ", dans son journal Le Fantasque, entre le 9 juillet et le 13 novembre. Inspir de l'ouvrage de 1657 de Cyrano de Bergerac, Aubin ne termine toutefois pas son feuilleton, qui ne conna顃 pas de suite apr鑣 la sixi鑝e partie.

- cette date, trois journaux de langue fran鏰ise et six de langue anglaise paraissent au Canada. Depuis 1800, une centaine de journaux ont vu le jour : la plupart sont disparus avant leur premi鑢e ann閑 d'existence, souvent m阭e apr鑣 quelques semaines seulement. Jusqu'en 1830, le journal 閠ait encore imprim sur des presses bras, au rythme de 60 exemplaires l'heure, pour un journal de 4 6 pages.

- l'閠ranger : Edgar Allan Poe, 30 ans, publie aux 蓆ats-Unis ses Histoires extraordinaires, que Baudelaire traduira en 1856, en faisant par le fait m阭e un grand succ鑣 en France. Des auteurs comme Maupassant et Villiers de L'Isle-Adam s'inspireront de son oeuvre.

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 5035 fois depuis le 10 mars 200

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca