• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - La prison du Pied du Courant, par Laurence Lambert
 ANALYSE 
     
La prison du Pied du Courant, par Laurence Lambert
Article diffus depuis le 01 ao鹴 2000
 




Tir de L'Action nationale, 88, no 3, mars 1998, p. 137-146

Entre 1808 et 1811, apr鑣 maintes querelles, une nouvelle prison est 閞ig閑 au Champ-de-Mars Montr閍l. Rapidement exigu, et malgr d'importants travaux, on pr閒鑢e en construire une nouvelle en 1826 sur un terrain voisin. L'architecte George Blailock de Qu閎ec en dessine les plans.

Les d閎ats autour de la r閒orme du syst鑝e p閚al et les 関閚ements de 1837-1838 retarderont la mise en chantier. En 1830, on choisit d閒initivement le site: en bordure du fleuve, dans le Sud-Est de la ville au lieu-dit "Pied du Courant", d閘aissant ainsi l'emplacement de la prison du Champ-de-Mars. L'utilisation de l'eau du fleuve et l'閘関ation du terrain en font un site id閍l. Un an plus tard, l'architecte John Wells est d閟ign pour superviser la construction . En 1835, les commissaires responsables du projet d閏larent que la prison peut 阾re ouverte. Pourtant la construction n'est pas termin閑. On ouvre la prison en 1836 mais elle ne sera achev閑 qu'en 1840 apr鑣 de nombreuses modifications.

Une conception moderne

Jusqu'au XVIIIe si鑓le, la prison est le plus souvent synonyme de cachots o les prisonniers attendent leur sentence. Comme lieu de r閔abilitation et de d閠ention pr関entive, elle n'est pas tout fait rentr閑 dans les m渦rs. Cependant on construit, au d閎ut du XIXe, en Europe et aux 蓆ats-Unis, notamment en Pennsylvanie, un nouveau type de prison qui donne la pr閒閞ence l'emprisonnement individuel

[d閎ut de la p. 138 du texte original]

avec travail en atelier le jour. Autour d'un bloc central, sont dispos閑s dans les ailes, les cellules s閜ar閑s par un couloir. Les cellules donnent sur l'ext閞ieur pour permettre un 閏lairage et une ventilation individuels. Ce syst鑝e dit "Philadelphie" est l'origine de la plupart des prisons dans le monde.

Par ses dimensions, sa conception et la r閜artition des cellules, la prison du "pied du Courant" y ressemble. La fa鏰de de la prison originelle comprenait un avant-corps central de trois 閠ages, en plus du rez-de-chauss閑 surmont d'un fronton triangulaire et deux ailes de deux 閠ages, avec une toiture en pavillon.

Les cellules sont r閜arties de fa鏾n sym閠rique sur chaque 閠age et selon la nature du crime. Au sous-sol, les cellules assez spacieuses sont destin閑s aux condamn閟. Les cellules du rez-de-chauss閑, plus 閠roites, sont occup閑s par ceux dont les peines sont plus l間鑢es. Au premier, dans des cellules de m阭e dimension, logent les pr関enus. Au deuxi鑝e, on retrouve, dans des cellules plus confortables, les mauvais cr閍nciers. Enfin, au dernier 閠age du b鈚iment central se situent la chapelle et les dortoirs des prisonniers affect閟 l'entretien de la prison.

Les fen阾res, plus ou moins 関id閑s selon l'閠age, sont termin閑s en demi-cercle et en enfoncement dans le mur en pierre grise. Au rez-de-chauss閑 par exemple, seul le demi-cercle est ouvert mais dot de barreaux. Au dernier 閠age, une ouverture carr閑 en plein milieu de la fen阾re est perc閑. Les arcs plein-cintre des fen阾res, les bandeaux et le fronton triangulaire du b鈚iment constituent l'essentiel de l'ornementation correspondant tout fait l'architecture n閛classique des ann閑s 1820-1850.

La conception de la prison est tr鑣 novatrice pour l'閜oque. Elle est inspir閑 du mod鑜e avant-gardiste am閞icain et son architecture est audacieuse. Pourtant elle n'est pas parfaite. Les b鈚iments annexes devant servir au travail des prisonniers tardent 阾re construits, rendant le b鈚iment principal vite exigu. Le grand nombre de prisonniers en 1837-1838 ne permettra pas de respecter l'emprisonnement individuel. Les divisions int閞ieures en briques et les vo鹴es des cellules emp阠heront en 1852 d'apporter des modifications sous peine de graves dommages l'閐ifice.

Les patriotes

Apr鑣 les troubles de 1837, environ 500 patriotes sont emprisonn閟 Montr閍l, dont bon nombre d'entre eux au Pied du Courant. En juin,

[d閎ut de la p. 139 du texte original]

Lord Durham amnistie la plupart des prisonniers. Mais ce sont 816 patriotes qui seront arr阾閟 apr鑣 l'insurrection de 1838 dans la r間ion de Montr閍l, 18 Qu閎ec, 19 Sherbrooke et 2 aux Trois-Rivi鑢es. Cent huit patriotes sont traduits en cour martiale, les autres 閠ant lib閞閟. Sur ce nombre, 12 seront ex閏ut閟 sur l'閏hafaud install devant la prison, 58 d閜ort閟 en Australie, 2 bannis et 27 lib閞閟 sous caution.

Quant aux proscrits, ils sont embarqu閟 Montr閍l le 26 septembre 1839 sur le British American jusqu' Qu閎ec puis jusqu' destination (Bermudes et Terres australes) sur le voilier Buffalo. L'amnistie g閚閞ale est proclam閑 le 1er f関rier 1849. En 1852, gr鈉e la t閚acit de Louis-Hippolyte Lafontaine, des indemnit閟 sont vers閑s ceux qui avaient subi des dommages mat閞iels. Ce ne se fit pas sans contestations puisque l'on alla jusqu' incendier le Parlement Montr閍l.

Les transformations

Le surpeuplement de la prison pendant les 関閚ements de 1837-1838 a rendu la prison insuffisante. La r閒orme du syst鑝e p閚itentiaire soulignera davantage que l'閐ifice pr閟ente de nombreuses lacunes. L'incendie de 1843 endommagera consid閞ablement la toiture. On envisage, en 1846, puis en 1851, la construction d'une aile suppl閙entaire. Les inspecteurs des prisons pr鬾ent un am閚agement de type auburnien . On transf鑢e les prisonniers et on d閙olit les divisions existantes. On entreprend alors l'閘argissement de l'aile afin de pouvoir d間ager les couloirs le long des murs ext閞ieurs .

[d閎ut de la p. 140 du texte original]

En 1873, alors que la prison est pass閑, depuis la Conf閐閞ation, sous juridiction provinciale, on propose nouveau, mais en vain, des projets d'agrandissement. On d閙olit quand m阭e le mur d'enceinte et on recule le portail afin de permettre la construction de la rue Craig.

La fin de la Prison des Patriotes

Ce n'est qu'en 1890, alors que les conditions sont mis閞ables, qu'Honor Mercier d閏ide de fermer la prison. Un terrain est achet au Sault-aux-R閏ollets afin d'閞iger un nouvel 閐ifice. Malheureusement, le projet est retard et, en attendant, on pr閒鑢e ajouter une nouvelle aile la prison en 1892.

En 1894, le gouverneur de la prison, Charles-Am閐閑 Vall閑, se fait construire une r閟idence sur le terrain m阭e de la prison. Situ au coin Sud-Ouest, cette b鈚isse est encore visible aujourd'hui.

Le projet de la nouvelle prison est remis d'actualit en 1906 et en 1912; la prison du Pied du Courant est alors d閟affect閑. Les prisonniers sont transf閞閟 la nouvelle prison de Bordeaux.

Rest閑 l'abandon jusqu'en 1921, la Commission des Liqueurs nouvellement cr殚e y installe ses locaux. grands frais de travaux, on y am閚age un vaste complexe industriel. L'aile arri鑢e est d閙olie, on sur閘鑦e le b鈚iment central d'un 閠age en brique et on d閘aisse la toiture pavillon pour une toiture en terrasse.

En 1978, alors qu'un projet d'autoroute en mena鏰it l'existence, l'ancienne prison est class閑 monument historique. Il y a quelques ann閑s, la Soci閠 des Alcools a entrepris la mise en valeur du site en d閙olissant les b鈚iments qui avaient 閠 ajout閟 au fil des ann閑s, pr閟ervant ainsi l'aspect originel.

Si vous avez la chance de visiter la maison du Gouverneur , vous pourrez encore apercevoir au sous-sol l'emplacement des murs en briques des cellules. Aujourd'hui quelques milliers de bouteilles de vin de particuliers ont remplac les prisonniers. On peut n閍nmoins y admirer une splendide collection de bouteilles de la SAQ ainsi qu'un alambic en cuivre provenant de Cognac.

Remerciements particuliers la Soci閠 des Alcools pour la publication des photos.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter: Les chemins de la m閙oire, Tome II, Commission des biens culturels, Publications du Qu閎ec, 1991, 565 p.

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 14731 fois depuis le 01 ao鹴 200

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca