• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - Bons de marchands et papier monnaie durant la crise de 1837. Par Dominic Labb<br>
 ANALYSE 
     
Bons de marchands et papier monnaie durant la crise de 1837. Par Dominic Labb

Article diffus depuis le 01 ao鹴 2000
 




Au cours de l'histoire canadienne, plusieurs marchands ont 閙is des billets. De George King en 1772 Canadian Tire de nos jours, toutes les 閜oques verront de tel bons. Des motifs publicitaires ou utilitaires cr閑ront ces pi鑓es dont la circulation d閎ordera quelque fois l'閠ablissement d'閙ission.

S'il y a eu des bons de marchands tout au long de l'histoire, c'est la crise de 1837 qui sera la p閞iode la plus prolifique en la mati鑢e avec de nombreux billets 閙is sur une p閞iode de quelques mois au Bas-Canada. Cette crise 閏onomique en Angleterre en 1837 eut des r閜ercussions jusqu'au Canada et aux 蓆ats-Unis. Plusieurs banques am閞icaines ont fait faillite durant cette pr閕ode alors que d'autres durent suspendre les paiements de leur papier-monnaie avec comme r閟ultat que la monnaie d'argent disparut rapidement. Comme dans toutes les situations difficiles, les gens cherchent des refuges pour leurs avoirs et les m閠aux pr閏ieux sont un abri classique. Cette crise fut telle que m阭e la monnaie de cuivre faisait d閒aut. Les jetons coloniaux, que cette chronique pr閟ente r間uli鑢ement, furent une solution pour la menue monnaie, les bons de marchands seront celle pour les pi鑓es d'or et d'argent.

Pour permettre les op閞ations quotidiennes et soulager le manque de num閞aire, plusieurs commerces firent produire des bons qu'ils utilisaient pour rendre la monnaie ou pour faire leurs achats. Imprim閟 sur du papier de qualit inf閞ieur au papier-monnaie bancaire, ces bons n'ont pas le niveau graphique des billets de banques, mais ils ont quand m阭e une allure respectable. Ils n'avaient aucun statut l間al et leur seule valeur 閠ait la solidit financi鑢e des 閙etteurs, une caract閞istique variable suivant les entreprises.

Les bons ont certaines caract閞istiques communes. D'abord leur forme est celle d'une reconnaissance de dette. L'閙etteur s'engage payer, au porteur, la somme indiqu sur le bon sans toutefois y mettre une contre-valeur telle une hypoth鑡ue comme avait eu les assignats de la r関olution fran鏰is (ce qui n'avait pas emp阠h leur perte de valeur). Par ailleurs, la valeur y est souvent indiqu閑 en plusieurs devises courantes l'閜oque : sous, pence, chenils, shillings, 閏us, etc... Toutes ces devises provenaientdes diff閞entes pi鑓es 閠rang鑢es qui avaient fait leur chemin jusqu'ici. Pour aider la portion importante de la population qui ne savait pas lire, on imprimait un dessin d'une pi鑓e de monnaie sur le billet. Il devenait donc facile pour les gens de reconna顃re la valeur d'un billet en y voyant une pi鑓e famili鑢e.

Si plusieurs 閙etteurs ne sont connus que par ces billets, d'autres ont une renomm qui a atteint notre 閜oque. Les plus c閘鑒res sont s鹯ement les fr鑢es Thomas et William Molson qui ont 閙is des billets de 10, 15, 20 et 30 sous ainsi que des billets de 3 francs en 1837, en plus d'閙ettre le jeton Molson. Leur nom est toujours connu aujourd'hui par la brasserie qui porte leur nom et cette famille a marqu le Qu閎ec de bien des fa鏾ns au cours de l'histoire. Une banque familiale priv閑 allait d閎uter durant l'automne 1837 pour cr閑r une entreprise qui sera absorb閑 par la Banque de Montr閍l en 1925.

La Distillerie St-Denis n'a pas connu la m阭e histoire que la Brasserie Molson. N閍nmoins, sa courte histoire est assez int閞essante. En fait, c'est plut魌 son propri閠aire, le Dr Wolfred Nelson qui est connu, surtout pour sa participation la R閎ellion des Patriotes. Lui et son fr鑢e Robert Nelson, le pr閟ident de la R閜ublique du Bas-Canada, ont particip ce soul鑦ement arm qui 閏hou鈚. Les billets avaient 閠 imprim閟 pour l'閠 et utilis pour acheter le grain n閏essaire aux op閞ations d'une distillerie. Plusieurs d閚ominations sont connues et il s'agit d'une des s閞ies la plus commune.

Bien d'autres marchands firent de m阭e, principalement dans la r間ion de Montr閍l et des environs. Bistodeau, Brunet, Cadieux, Cl閙ent, Cloutier, Cuvillier, Dumouchelle, la liste est longue et se poursuit jusqu' Whipple! Quelques marchands de l'ext閞ieur ont aussi fait de m阭e comme Pratte de Trois-Rivi鑢es, Brooks de Sherbrooke ou Mathe de Ste-Anne-de-la-P閞ade.

La plupart de ces billets commandent, h閘as, un bon prix, mais le plus grand probl鑝e est de se procurer des billets, m阭e si on a les moyens de se payer ! Bref peu de billets, une demande moyenne, mais un prix qui monte fa鏾n r間uli鑢e.

Sources:

The Charlton Standard Catalogue of Canadian Paper Money, 1ere 閐ition

Torex, Catalogues d'encan de Jeffrey Hoare













Publi avec l'aimable autorisation de l'auteur:

http://www.cam.net/~anfc/scrip.htm

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 5828 fois depuis le 01 ao鹴 200
 andr  (5 septembre 2005)
j ai des billet de change de pointe claire de 1837,60 sous,30 sous,15sous,20sous,12 souset 6 sous.Provenant des impr閙erie de louis perrault a montr閍l.J aurais besoin de conseil pour faire une recherche et pour trouver la valeur d aujourd hui. MERCI BEAUCOUP
 andr  (5 septembre 2005)
j ai des billet de change de pointe claire de 1837,60 sous,30 sous,15sous,20sous,12 souset 6 sous.Provenant des impr閙erie de louis perrault a montr閍l.J aurais besoin de conseil pour faire une recherche et pour trouver la valeur d aujourd hui. MERCI BEAUCOUP
 Virginie  (3 avril 2005)
mettez des images

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca