• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - Mémoire des Patriotes dans la région de Saint-Denis-sur-Richelieu
 MONUMENTS  Partager      
Mémoire des Patriotes dans la région de Saint-Denis-sur-Richelieu
Article diffusé depuis le 4 août 2011
 




Cimetière de Saint-Denis-sur-Richelieu

À l'arrière de l'église paroissiale, enclos où sont enterré huit patriotes morts lors de la bataille du 23 novembre 1837.

Plaque historique "Honneur aux Patriotes - morts à Saint-Denis"

Plaque historique en métal couverte d'une vite placée dans l'enclos du cimetière consacré aux patriotes.

 
PHOTO : Gabriel Ayotte


PHOTO : Gabriel Ayotte

 

Saint-Denis-sur-Richelieu, au centre du village

Église de Saint-Denis

Église de Saint-Denis-sur-Construite en 1792, agrandie en 1922. Témoin de la rébellion de 1837. Six tableaux de grands maîtres à l'intérieur.

Saint-Denis-sur-Richelieu au centre du village, à côté de la Maison nationale des Patriotes

Parc avec oeuvre commémorative

Parc des Patriotes

Plusieurs leaders Patriotes se réfugient à Saint-Denis après que leurs têtes furent mises à prix. L'armée britannique envoyée procéder à leur arrestation doit faire face aux troupes des insurgés dans la maison St-Germain et la distillerie Nelson. La journée se termine par la victoire des Patriotes le 23 novembre 1837.

Parc dans lequel se trouvent trois monuments à la mémoire des Patriotes, i.e: Le mai à Wolfred Nelson, le monument aux Patriotes et le monument à Louis Marcoux.

Saint-Denis-sur-Richelieu, dans le parc des Patriotes

Oeuvre commémorative avec plaque

Mai avec plaque

Le Mai à Wolfred Nelson


Mai en bois peint. Au centre trois anneaux aux couleurs des Patriotes. Une plaque de bois sculpté avec l'emblème de la fourche et du fusil entrecroisés orne le haut du Mai. Une plaque de métal avec inscription commémorative est apposée dans la partie inférieure du Mai. Fabriqué par Alain Charron de Saint-Denis. Erigé le 24/05/1987 par la Commission municipale de 150e.

"Hommage au Patriote Wolfred Nelson en reconnaissance 1837-1987"

 PHOTO : Gabriel Ayotte 

 

1987 - Saint-Denis-sur-Richelieu, au parc des Patriotes
Oeuvre commémorative avec inscription et plaque - Stèle avec inscription et plaque

Monument aux Patriotes

Statue en pied faisant 6.2 '', représentant un Patriote, fusil à la main, allant au combat. Le piedestal porte des inscriptions gravées sur les quatre faces et une plaque de bronze a également été apposée sur la partie frontale du piedestal. De plus, le bas du piedestal est enjolivé d'un bas-relief représentant une fourche et un fusil entrecroisés. Il y a quelques marches à la base du monument. Le monument mesure avec sa statue 15' de hauteur et 4' et 2'' carrés à sa base. Selon le Dr. Richard, les matériaux utilisés pour le monument sont : Granit New Westerley gris à grain fin pour le Patriote; le cap en granit Laurentien; le corps principal, en granit Laurentien poli; la deuxième base, en granit Laurentien brun taillé; la première base, la plus grande, en granit de Stanstead. Le monument a été fait aux ateliers J. Brunet et est l'oeuvre du sculpteur Émile Brunet, 19 ans. Monument inauguré le 1er juillet 1913. Le 22 novembre 1987, on a apposé sur le socle la plaque sur laquelle se lit un extrait du décret du premier ministre du Québec, René Lévesque, créant la journée des Patriotes.

Face Ouest : Honneur aux Patriotes. Le reste de l'inscription (HONOUR TO THE PATRIOTS 1837. ÉRIGÉ LE 1er JUILLET 1913) a été recouvert par une plaque de bronze. Voir REMARQUES. Face Nord : Sont morts en combattant : A. Mandeville, H. Bouthillet, J. Dudevoir, E. Phaneuf, C. St-Germain, F. Dufault, C.O. Perrault, P. Minet, A. Lusignan, B. Durocher, L. Bourgeois, F. Lamoureux. Face Est : Promoteurs de l'oeuvre: L.E. Charron, L.O. Dauray, Z. Mayrand, J.B. Richard, J.C. Nelson, H. T. Perrault, T. Berthiaume, L. J. Tarte, J. Brunet, E. F. Wurtele et autres. Face Sud : À St-Denis le 23 novembre 1837, 250 Patriotes commandés par Dr. Wolfred Nelson repoussèrent une troupe anglaise de 500 hommes. I.P.

1913

Pavé uni - Texte de la plaque de bronze : "Ils ont lutté pour la reconnaissance nationale de notre peuple, pour sa liberté politique et pour l'obtention d'un système de gouvernement démocratique." Extrait du décret du gouvernement du Québec du 6 octobre 1982. Le 22 novembre 1987 à l'occasion du 150e anniversaire. La Société Nationale des Québecois Richelieu-Yamaska, la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, le Mouvement National des Québecois.

Saint-Denis-sur-Richelieu, au parc des Patriotes

Oeuvre commémorative avec inscription

Obélisque avec inscription

Monument à Louis Marcoux, Patriote tué à Sorel lors des élections de 1834.

Obélisque de granit, d'environ huit pieds de hauteur, portant une inscription gravée. Érigé par le Docteur Wolfred Nelson le 23 juin 1836, le monument est mis en pièces par les soldats britanniques en décembre 1837 et est reconstitué le 10 novembre 1915 par le Docteur Jean-Baptiste Richard de Saint-Denis. Renversé de nouveau en 1921, il est reconstitué en 1927 devant l'ancien hôtel-de-ville, sur le coté sud-est de la rue Nelson. Il est finalement transporté sur le site actuel en 1967 lors de la construction du nouvel hôtel-de-ville.

"PASSANT RENDS HOMMAGE À LA MÉMOIRE DU PATRIOTE LOUIS MARCOUX TUÉ À SOREL LE 8 NOVEMBRE 1834 EN DÉFENDANT LA CAUSE SACRÉE DU PAYS, AGÉ DE 36 ANS. SES DERNIERES PAROLES FURENT VIVE LA PATRIE".

1836

Pavé uni

Altéré

Saint-Denis-sur-Richelieu, au 539 chemin des Patriotes

Oeuvre commémorative avec inscription et plaque

Cairn avec inscription et plaque

Site de la bataille de Lieu de l'affrontement du 23 novembre 1837 entre les Patriotes et les soldats britanniques.

Cairn fait de pierre sur lequel sont apposées deux plaques. Un panneau explicatif décrit la bataille.

1ère plaque: "Erigé, sous l'autorité de la Commission des Monuments Historiques de la province de Québec, par les soins de la Société des Artisans Canadiens-Francais, le 12 août 1934." 2ième plaque: "Ici, le 23 novembre 1837, les Patriotes repoussèrent les troupes régulières commandées par le colonel Gore. Here, November 23rd, 1837, the patriotes repulsed the regulars commanded by colonel Gore." Sur la base du cairn : Bataille du 23 nov. 1837 C.M.H.Q.

1934

Plaque rouillée

Saint-Denis-sur-Richelieu, au cimetière du village

Oeuvre commémorative avec inscription

Monument funéraire avec inscription

Les huit croix aux Patriotes de Huit croix ont été érigées à la mémoire des Patriotes de Saint-Denis tués à la bataille de Saint-Denis.

Les croix furent dévoilées le 24 juin 1988, au cimetière de la paroisse. Érigées par le Comité de la Fête des Patriotes de Saint-Charles et Saint-Denis avec l'aide des Patriotes du Pays.

"Honneur aux Patriotes morts à Saint-Denis : Eusèbe Faneuf François Dufaux Pierre Minet (dit Montigny) Charles Gazailles (dit Saint-Germain) Antoine Amiel (dit Lusignan) Jean-Baptiste Patenaude André Mandeville Joseph Dudevoir" "Patriotes morts à Saint-Denis mais inhumés en d'autres lieux: Honoré Bouteillet Benjamin Durocher François Lamoureux Levy Bourgeois Charles-Ovide Perrault"

1988

Fabrique

Comité des Patriotes de Saint-Charles et Comité des Patriotes de Saint-Charles et Comité des Patriotes de Saint-Charles

Saint-Denis-sur-Richelieu, 610 chemin des Patriotes

Maison classée

Maison Mâsse

Construite vers 1810 par Jean-Baptiste Mâsse, cette maison sert à la fois de résidence, d'auberge et de magasin général. M. Mâsse, Patriote, participe à la bataille de Saint-Denis en novembre 1837. Sa maison est épargnée, mais les soldats l'occupent et pillent ses caves. Au fil des ans cette maison servit de résidence, de magasin, d'hôtel, de manufacture et de moulin. En 1988, on y aménage un centre d'interprétation sur les Patriotes de 1837-1838, qu'on appelle "La Maison nationale des Patriotes."

Construite vers 1810, la Maison Mâsse est classée monument historique en 1977. "Cet imposant bâtiment de pierre se distingue par son plan au sol en forme de trapèze rectangle. Avec ses murs coupe-feu et ses multiples ouvertures, la Maison Mâsse est un bel exemple d'architecture urbaine en milieu rural."

1810

S.O.D.E.C.

Saint-Denis-sur-Richelieu, à la Maison nationale des Patriotes au 610 chemin des Patriotes

Circuit pédestre historique

Circuit pédestre historique de Un circuit pédestre guidé sur l'histoire et le patrimoine de Saint-Denis est offert par la Maison nationale des Patriotes. Un dépliant du circuit pédestre autoguidé est également disponible à la Maison nationale des Patriotes, 610 chemin des Patriotes. Des panneaux d'interprétation sont disposés tout au long du circuit.

Municipalité et la Maison nationale des Patriotes

Municipalité et la Maison nationale des Patriotes

Saint-Denis-sur-Richelieu, 639 chemin des Patriotes

Maison reconnue

Maison Cherrier

Maison bâtie selon les plans du curé François Cherrier. La famille Cherrier est apparentée à Louis-Joseph Papineau, côté maternel. "À Saint-Denis, haut lieu du culte des Patriotes, la maison Cherrier acquiert une valeur de symbole; elle est, avec l'église et la Maison des Patriotes, un témoin silencieux de la rébellion de 1837."

Maison construite entre1808 et 1811 et reconnue monument historique en 1980.

1808

Saint-Denis-sur-Richelieu, 553 chemin des Patriotes

Maison

Maison Pagé

"De cette maison sont tirés les premiers coups de feu du clan patriote le matin de la bataille."

Cette maison fut bâtie avant 1830.

Saint-Denis-sur-Richelieu, 549, chemin des Patriotes

Maison

Maison Dormicour

 

"Six soldats britanniques, blessés au cours de

la bataille, sont soignés dans cette maison, résidence des demoiselles Marie-Louise et Thérèse Dormicour"

Maison bâtie vers 1800.

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 14301 fois depuis le 4 août 2011
 Didi  (7 novembre 2009)
C'est fantastique toutes ces recherches du patrimoine. J'ai trouvé le nom de mes ancêtres. Je trouve vraiment aberrant le commentaire de certaines personnes qui ont un raisonnement pitoyable, en plus de ne pas savoir la grammaire française. C'est vraiment dommage que les jeunes d'aujourd'hui ne savent pas agir de façon convenable et ne connaissent pas le savoir-vivre.
 [Nom]  (5 octobre 2009)
L'histoire des patriotes c'est l'histoire de notre patrie! nous vaincrons ensembles et non avec des oeillieres...
 loryane  (10 août 2009)
jhabite a st-denis surle richelieu depuis que je suis née et jadore savoir lhistoire de lendroit qui mentour ( jai 14 ans )
   (9 novembre 2005)
il parle bien des monuments
   (8 juillet 2005)
Lamothe

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca