• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - Mémoire des Patriotes dans la région de Vaudreuil
 MONUMENTS  Partager      
Mémoire des Patriotes dans la région de Vaudreuil
Article diffusé depuis le 17 août 2010
 




Vaudreuil-Soulanges

Vaudreuil, 6 rue Saint-Michel

Maison

Maison Narcisse Valois

Narcisse Valois fut cultivateur et capitaine de milice. Citoyen influent, il signa le manifeste des Fils de la Liberté, prit part aux assemblées des patriotes. En novembre 1837, il fut dénoncé comme ayant travaillé, avec d'autres chefs, à l'organisation d'une force armée dans le comté de Vaudreuil. Arrêté en décembre 1837 et écroué à Montréal, il fut libéré en mai 1838 moyennant cautionnement.

Maison de pierres rouges. 1810 Vaudreuil-Soulanges

 

Vaudreuil-Dorion, 425 avenue Roche (av. St-Charles) - Maison

Maison Joseph Racette

Joseph Racette, commerçant, opérait le magasin général et le bureau de poste de Vaudreuil. On affirme que son commerce était un lieu de rencontres des Patriotes de la région. Joseph Racette fut capturé à la bataille de Saint-Eustache.

1830

 

 

 

208, rue Main, Hudon - magasin

Maison de François-Xavier Desjardins

La maison fût construite vers 1820 pour servir de résidence à George Mallette et sa famille. En 1824, elle devint la propriété de François Xavier Desjardins qui en fit un magasin. De son temps le seul francophone de la communauté, F.X. Desjardins était naturellement un fervent patriote et son magasin devint le quartier général du Mouvement Patriote. Desjardins recueillait des armes et des munitions au profit de la cause, et, aux dires des gens, les cachait dans sa cave. Il participa aussi à la bataille de St-Eustache pendant la rébellion de 1837 et en sortit vivant pour être emprisonné à Montréal et accusé de trahison.

Depuis cette époque, l’exploitation de la propriété s’est faite paisiblement, comme pension familiale par la famille Brasseur et comme pension bourgeoise par la famille Léger. De nos jours, en plus d’être une Auberge, le Willow est devenu un restaurant – bistro renommé. En juin 1989, l’auberge fut complètement détruite par un incendie. Tous les efforts ont été déployés afin de recréer. Sa reconstruction fut complétée en décembre 1989.

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 5963 fois depuis le 17 août 201

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca