• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - 14 d閏embre 1837 - La Bataille de Saint-Eustache
 EVENEMENT 
     
14 d閏embre 1837 - La Bataille de Saint-Eustache
Article diffus depuis le 10 mars 2000
 




Au matin du 13 d閏embre, les troupes anglaises avaient quitt Montr閍l pour le comt de Deux-Montagnes sous le commandement du g閚閞al Colborne en personne. Le 14 elles travers鑢ent la rivi鑢es des Mille-Isles environ 5 kilom鑤res en aval de Saint-Eustache. Apr鑣 avoir essuy quelques coups de feu durant leur approche, les troupes encerclent le village partir de midi.

Les volontaires de Maximilien Globensky furent les premiers entrer en contact avec les Patriotes. Un grand nombre de Patriotes se dispers鑢ent face au quelque 1600 soldats anglais. Les autres, environ 400, se r閒ugi鑢ent dans l'間lise sous le commandement du docteur Ch閚ier. Ils se d閒endirent avec acharnement jusqu' ce que l'artillerie les d閘oge de leur forteresse. L'間lise, ainsi que plusieurs maisons furent incendi閟. Environ 70 Patriotes perdirent la vie et 18 furent faits prisonniers.

Le lendemain matin, vendredi 15 d閏embre, les troupes quitt鑢ent Saint-Eustache pour Saint-Beno顃 o on s'attendait aussi rencontrer de la r閟istance.


Situ l'embouchure de la petite Rivi鑢e-du-Ch阯e et aux abords de l'actuelle Rivi鑢e-des-Mille-蝜es, le village de Saint-Eustache est v閞itablement le centre d'activit閟 socio-閏onomiques de la Seigneurie des Mille-蝜es, l'aube des 関閚ements de 1837. D鑣 la fin du XVIIIe si鑓le on observe l'閠ablissement d'un noyau de commerces, d'artisans et de professionnels qui se forme autour de la place publique constitu閑 du manoir seigneurial de la famille Dumont, du couvent, de l'間lise, du presbyt鑢e et, plus au nord, par le petit moulin (Grignon et Giroux, 1987: 33).

Troisi鑝e r間ion en importance au Bas-Canada pour sa population, la r間ion du nord-ouest de Montr閍l n'a pas connu de probl鑝es 閏onomiques graves comme dans la vall閑 du Richelieu dans les ann閑s 1830 (Senior, 1997: 165). Selon John Colborne, commandant en chef des forces arm閑s dans les deux Canadas, les chefs rebelles du comt des Deux-Montagnes (Girouard, Scott, Girod, Ch閚ier, Dumouchel, Masson et Chartier) sont les plus actifs de la r関olte et mieux pr閜ar閟 une r閟istance arm閑 que leurs compatriotes du Richelieu. Ainsi, le 14 d閏embre 1837, les troupes du g閚閞al Colborne, qui ont quitt Montr閍l la journ閑 pr閏閐ente, traversent la Rivi鑢e-des-Mille-蝜es la hauteur de Sainte-Rose, environ dix kilom鑤res l'est de Saint-Eustache. On retrouve donc sous les ordres du g閚閞al John Colborne deux brigades: la premi鑢e, dirig閑 par le colonel John Maitland, est form閑 du 32e R間iment (600 soldats) du colonel Reid, du 83e R間iment (600 soldats) du capitaine Joseph Swinburne et du Royal Montreal Cavalry (52 volontaires) dirig par le major Eleazar David. Cette derni鑢e constitue l'escorte officielle de John Colborne. La deuxi鑝e brigade, sous le commandement du colonel George Augustus Wetherall (vainqueur la bataille de Saint-Charles le 25 novembre pr閏閐ent) est form閑 de la Royal Artillery (78 soldats) dirig閑 par le major Jackson, du Montreal Rifles Corps (53 volontaires) dirig par le capitaine Pierre-蒬ouard Lecl鑢e, et par un d閠achement de 83 volontaires loyalistes de Saint-Eustache, le St.Eustache Loyal Volunteers (Grignon, 1995: 83) command par le capitaine Maximilien Globensky, qui a pour mission de couper la retraite des Patriotes sur la rivi鑢e des Mille-蝜es, l'arri鑢e du village. La deuxi鑝e brigade est aussi appuy閑 par 45 volontaires du Queen's Light Dragoons command閑 par le capitaine Thomas Walter Jones. la suite de l'arm閑 viennent des voitures charg閑s de munitions, de bagages, de provisions, de bois, d'outils et d'ouvriers de toutes sortes, pour construire des ponts au besoin, couper ou abattre des obstacles, etc (Boileau, 1994: 4). Au total, 1280 soldats r間uliers et 220 volontaires arrivaient Saint-Eustache en cette avant-midi du 14 d閏embre 1837.

11h15, on sonne le tocsin qui annonce au village l'arriv閑 de l'ennemi. En fait, on a aper鐄 les volontaires de Globensky et de Lecl鑢e de l'autre c魌 de la rivi鑢e, croyant que c'閠ait l'arm閑 de Colborne. Ch閚ier, la t阾e de 150 hommes selon les uns (Boileau: 1994, 5) et de 300 selon les autres (Senior: 1997, 183), va la rencontre des volontaires sur la glace. ce moment, ces derniers re鏾ivent la mitraille des troupes de Colborne alors situ閑s moins d'un kilom鑤re du village sur la rive nord. La retraite se fait aussit魌 vers le village o il ne reste qu'environ 250 personnes; la moiti des Patriotes avaient d閖 fui les lieux de l'affrontement. Girod et Ch閚ier placent donc leurs hommes dans le couvent, le presbyt鑢e, l'間lise et le manoir seigneurial qui forment ensembles la meilleure (et la seule) infrastructure de d閒ense tandis que d'autres se postent dans la maison de W.-H. Scott et dans d'autres demeures avoisinantes. Disant qu'il allait tenter de retenir les fuyards, Girod parti cheval en direction de Saint-Beno顃 o il fut re鐄 en d閟erteur par Girouard et les fr鑢es Masson. Quoi qu'il en soit, il se suicida d'une balle dans la t阾e trois jours plus tard. Saint-Eustache, Ch閚ier, qui a pris les commandes des insurg閟, s'est retranch dans l'間lise avec une soixantaine d'hommes. Conscient que ses compatriotes enferm閟 dans l'間lise n'avaient pas d'armes, il leur r閜ondit: " Soyez tranquille, il y en aura de tu閟 et vous prendrez leurs fusils " (Boileau, 1994: 6). Vers midi, le village entier est encercl sur cinq kilom鑤res par l'arm閑 britannique. Pendant une heure, on poursuit le bombardement sur les principaux 閐ifices o sont retranch閟 les insurg閟, mais sans r閟ultat significatif. une heure, Colborne fait placer un de ses obusiers dans la grand rue pour enfoncer les portes de l'間lise, mais le feu nourri des Patriotes l'oblige se replier o la rue fait un coude. Peu de temps apr鑣 la canonnade fait place la fusillade. Un groupe de soldats dirig par le lieutenant Ned Wetherall r閡ssit p閚閠rer dans le presbyt鑢e et y mettre le feu en renversant un po阬e. Par la suite, le m阭e sort devait attendre le couvent et le manoir seigneurial.

Il ne reste plus que la gigantesque 間lise qui r閟iste toujours l'ennemi. Pass de justesse entre le feu des Patriotes, un groupe de soldats sous les ordres des lieutenants Daniel Lysons, A. H. Ormsby et Barthelemy Gugy r閡ssirent p閚閠rer dans l'間lise par la sacristie. Ils allument rapidement un feu derri鑢e l'autel et en peu de temps les ornementations du temple catholique prennent feu. Se tenant pour la plupart dans les jub閟, les rebelles qui veulent fuir n'ont pas d'autre choix que de sauter par les fen阾res (les escaliers du balcon ont 閠 pr閍lablement d閠ruits par ordre de Ch閚ier pour emp阠her la fuite). Voyant que tout espoir est perdu, Ch閚ier r閡nit ses hommes les plus braves et, ensemble, ils d閏ident de sauter par les fen阾res. En mettant les pieds terre, la plupart des Patriotes sont imm閐iatement atteints et Ch閚ier est de ce nombre. " Il re鏾it une premi鑢e balle sous les c魌es dans son flanc gauche, mais r閡ssit tout de m阭e franchir une certaine distance en courant sous le feu des soldats. Il est touch une seconde fois et succombe derri鑢e le cimeti鑢e non loin du couvent " (Senior, 1997: 192). Soulignons qu'il y a plusieurs versions de la mort du Dr Ch閚ier qui varient selon les historiens. Bref, sa mort met fin plus de quatre heures de combat intensif.

Vers 4h30, le village de Saint-Eustache est en flamme. Effectivement, les volontaires loyalistes sont responsables de l'incendie d'une cinquantaine de maisons sur les 65 qui sont br鹟閑s. Les autres 閠ant le fruit des soldats britanniques (Saint-Eustache comptait alors 150 b鈚iments avant la bataille; Giroux, 1998: 55). La plupart des r閟idences du village sont victimes du pillage par les soldats et les volontaires. Le total de Patriotes morts au combat s'閘鑦e 70 et une quinzaine de bless閟, tandis que du c魌 des Britanniques: un mort et huit bless閟 dont deux qui succomberont leurs blessures (Senior, 1997: 192). Les bless閟, tant patriotes que britanniques, sont amen閟 dans l'auberge Addison transform閑 pour l'occasion en h魀ital. De plus, 118 rebelles sont fait prisonniers (Senior, 1997: 192). Ils sont incarc閞閟 dans le hangar d'蒻ery F閞. Jusqu' cette triste journ閑 du mois de d閏embre, Saint-Eustache, aux dires de la Gazette du 16 d閏embre 1837, " 閠ait un centre social et intellectuel qui n'閠ait devanc que par Montr閍l, Qu閎ec et Trois-Rivi鑢es ". Le joli village qu'il 閠ait allait conserver jamais les nombreuses cicatrices inflig閑s par le " vieux br鹟ot " lors de la c閘鑒re bataille du 14 d閏embre 1837.

Jonathan Lemire

BERNARD, Jean-Paul. Les r閎ellions de 1837-1838. Montr閍l, Bor閍l Express, 1983. 350 pages.; BOILEAU, Gilles. Le 14 d閏embre 1837 Saint-Eustache. Extrait du Journal Historique de Messire Jacques Paquin, cur de Saint-Eustache. Les cahiers du Mus閑 des Patriotes de Saint-Eustache, num閞o 1, juin 1994. 16 pages.; DAVID, Lorent-Olivier. Les Patriotes de 1837-1838. Montr閍l, Comeau & Nadeau, 2000, 閐ition originale parue en 1884. 360 pages.; DUBOIS, 蒻ile. Le feu de la Rivi鑢e-du-Ch阯e. 蓆ude historique sur le mouvement insurectionnel de 1837 au nord de Montr閍l (1937). 蒬itions de M閞idien, texte pr閟ent par Gilles Boileau, 1998. 205 pages.; GIROUX, Andr. " Les pertes mat閞ielles dans le village de Saint-Eustache ". La Revue des Deux-Montagnes, num閞o 10, octobre 1998. Pages 43-57.; GRIGNON, Claude-Henri et Andr Giroux. F阾e du 150e anniversaire des Patriotes. 蒬itions Corporation des f阾es de Saint-Eustache 1987, 2e trimestre 1987. 111 pages.; GRIGNON, Claude-Henri. " The St.Eustache Loyal Volunteers ". La Revue des Deux-Montagnes, num閞o 2, octobre 1995. Pages 83-86. ;SENIOR, Elinor Kyte. Les habits rouges et les Patriotes. Montr閍l, vlb 蒬iteur, 1997, 蒬ition originale parue en 1985 sous le titre Redcoats and Patriots. 313 pages.

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 14012 fois depuis le 10 mars 200

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca