• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - Viger, Denis-Benjamin
 BIOGRAPHIE 
     
Viger, Denis-Benjamin
Article diffus depuis le 20 mai 2000
 




La famille Viger est de celles dont les membres eurent une grande influence sur la destin du Bas-Canada. Outre Denis Viger, agriculteur, charpentier et, de 1796 1800, d閜ut de Montr閍l-Est conjointement avec Joseph Papineau, " ils 閠aient six cousins qui fa鏾nn鑢ent l'opinion " durant une grande partie du dix-neuvi鑝e si鑓le (Parizeau, 1980: 221). On compte ainsi Jean-Jacques Lartigue, coadjuteur puis 関阸ue du dioc鑣e de Montr閍l, Louis-Joseph Papineau, orateur de l'Assembl閑 l間islative et chef du Parti patriote, Louis-Michel Viger, cofondateur et pr閟ident de la Banque du Peuple, Jacques Viger, un temps r閐acteur du Canadien, pr閟ident de la soci閠 Saint-Jean-Baptiste et premier maire de Montr閍l et, enfin, C鬽e-S閞aphin Cherrier, avocat et juriste, d閜ut patriote depuis 1835 et doyen de l'閏ole de droit de l'Universit Laval Montr閍l (Parizeau, 1980: 221-274).

De ses premiers articles parus en 1792 dans la Gazette de Montr閍l sa d閙ission du poste de conseiller l間islatif en 1858 (DBC,vol IX : 891), Viger connut une vie publique longue de 66 ans, plus de six d閏ennies d閒endre ce qui 閠ait pour lui les meilleurs int閞阾s du peuple canadien-fran鏰is. 蒷u pour la premi鑢e fois en 1808 dans Montr閍l-Ouest, il entre l'assembl閑 l間islative en m阭e temps que son cousin L.-J. Papineau. Il se rallie au Parti canadien dont les leaders, notamment Pierre-Stanislas B閐ard, sont surtout de la r間ion de Qu閎ec. C'est l'occasion de l'incarc閞ation de B閐ard pour ses 閏rits dans le journal Le Canadien que Papineau et Viger se hisseront dans les hautes sph鑢es du Parti. Alors que le premier en deviendra le chef, Viger fera office de leader Montr閍l, comme Neilson le sera pour Qu閎ec. Principal architecte de l'id閛logie du Parti (DBC,vol IX : 893), il croit au pouvoir de la presse pour diffuser les id閑s et toucher les masses. Viger sera d'ailleurs toute sa vie li intimement des journaux de la province, 閏rivant dans certains, en appuyant d'autres ou en en 閠ant directement propri閠aire. Son implication avec le Canadian Spectator, La Minerve, La Quotidienne et Le Temps, L'Aurore des Canadas est entre autres souligner.

Au d閎ut de 1828, Viger est mandat avec Neilson et Augustin Cuvillier pour aller Londres d閒endre les int閞阾s de la colonie. Ils comparaissent devant une Commission Royale d'enqu阾e sur l'administration du Bas-Canada. Viger y sera appel deux reprises et d閒endra le droit aux traditions de l'Ancien r間ime et l'accessibilit des Canadiens aux postes administratifs afin d'en am閘iorer la repr閟entativit (DBC, vol IX : 894). Les ambassadeurs bas-canadiens d閚onc鑢ent de plus l'administration du gouverneur Dalhousie. La cr閐ibilit des membres de la d閘間ation et l'argumentaire solide de Viger leur permirent d'obtenir son renvoie en 1829 (Parizeau, 1980: 104).

Viger, qui si鑗e maintenant au Conseil l間islatif, sera envoyer Londres une seconde fois en 1831. Selon Ouellet (DBC,vol IX : 895), cette deuxi鑝e visite en sol Britannique, o il 閠ait, cette fois, accompagn de F.-X. Garneau titre de secr閠aire, est moins profitable pour Viger qui se heurte un d閟int閞essement de la cause bas-canadienne chez les d閜ut閟 Anglais. L'arriv閑 de A.-N. Morin au d閎ut de 1834 avec une p閠ition soutenant les Quatre-vingt-douze R閟olutions ne changea pas grand chose l'attitude des parlementaires m閠ropolitains. Malgr le fait que la quatre-vingt-dixi鑝e r閟olution s'adressait sp閏ifiquement Viger, le priant de poursuivre sa mission Londres (Chapais, 1923 : 25), on le rappela au Bas-Canada avant la fin de l'ann閑. De retour au pays, il multiplie les appels au boycott et la contrebande pour priver le gouvernement des revenus douaniers. Il appuiera la Banque du Peuple, sera pr閟ident de la Soci閠 St-Jean-Baptiste, puis pr閟ident de l'Union patriotique de Montr閍l.

Avec le d閜魌 des R閟olutions Russell, commence une p閞iode plus obscure de l'implication politique de Viger qui se poursuivra tout au long de 1837 et 1838. Il est de ceux qui convoquent l'Assembl閑 de St-Laurent (15 mai 1837), mais n'y prit pas la parole. De la m阭e fa鏾n, il finance La Minerve sans toutefois y 閏rire. De plus, sans 阾re membre des Fils de la Libert, ces derniers utilisent un de ses terrains pour effectuer des exercices militaires (DBC,vol IX : 897). On le suspecte aussi de financer Le Temps et La Quotidienne, journaux fond閟 la suite des 関閚ements de 1837 afin de reprendre le message de La Minerve contraint par l'autorit la disparition. C'est pour son implication avec ces deux journaux que Viger sera arr阾 en novembre 1838. Tout au long de son incarc閞ation, qui dure jusqu'en mai 1840, il demande un proc鑣 qu'il n'obtint jamais. sa sortie de prison, Viger, maintenant 鈍 de 66 ans, reprend la lutte politique pour, cette fois, s'opposer au projet d'Union de Durham et aux principes qui le soutiennent. Il est 閘u dans Richelieu en 1841 et prend la t阾e du mouvement anti-unioniste la suite de la d閒aite de Lafontaine. Puis en 1843, Viger accepte de former un minist鑢e avec W.-H. Draper, un conservateur mod閞, " au grand scandale de ses amis " (Parizeau, 1980 : 149). Cependant, priv de l'appui de la d閜utation bas-canadienne, sa t鈉he n'est pas ais閑 et il est contraint de d閙issionner en juin 1846. Viger sera ensuite renomm conseiller l間islatif, titre qu'il portera jusqu' sa retraite en 1858, malgr qu'il n'ait jamais si間 au Conseil durant cette p閞iode. Il se retirera donc de la vie publique en 1858, l'鈍e de 84 ans pour profiter d'une courte retraite. Il d閏鑔e paisiblement le 13 f関rier 1861.

Fran鏾is Bellemare

CHAPAIS, Thomas. Cours d'histoire du Canada, tome IV 1833-1841, Qu閎ec, Librairie Garneau, 1923.; OUELLET, Fernand. Viger Denis-Benjamin, DBC. Vol IX : 890-901.; PARIZEAU, G閞ard. La vie studieuse et obstin閑 de Denis-Benjamin Viger, Montr閍l, Fides, 1980.

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 4218 fois depuis le 20 mai 2000

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca