• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - POUTR, F蒐IX (1814-1885)
 BIOGRAPHIE 
     
POUTR, F蒐IX (1814-1885)
Article diffus depuis le 20 mai 2000
 




(n le 3 septembre 1814 et d閏閐 le 22 f関rier 1885)

Fils de Pierre Poutr-Lavigne et de Josephte Mercier, F閘ix Poutr est n l'Acadie le 3 septembre 1814. Selon les registres, Poutr est un ouvrier agricole en 1837 (Gagnon, 1982: 204). Le 28 ao鹴 1837 il 閜ouse Rose Benac de laquelle il a cinq enfants. Il d閏鑔e le 22 f関rier 1885. Bien que fort populaire dans les d閏ennies suivant l'insurrection, F閘ix Poutr n'a cependant jou qu'un r鬺e secondaire dans les r閎ellions.

Ce que l'on conna顃 de ce personnage provient en partie de son autobiographie parue en 1862 et intitul閑 : 蒫happ de la potence : souvenirs d'un prisonnier d'蓆at canadien en 1838. Illettr, Poutr demande M閐閞ic Lanctot de la r閐iger. Dans ce r閏it, Poutr se targue d'阾re un grand patriote. Selon ses dires, il aurait particip la bataille d'Odelltown, asserment pr鑣 de 3000 personnes l'Association des Fr鑢es chasseurs et se serait rendu aux autorit閟 afin d'関iter que l'on incendie la ferme paternelle. Arr阾 le 7 novembre 1838, il affirme s'阾re 閏happ de la potence en feignant la folie aupr鑣 de ses ge鬺iers de la prison de Montr閍l. Son r閏it est fort bien accueilli par le public au moment de sa sortie puisqu'il connut trois 閐itions (1862, 1867, 1884) en plus d'阾re traduit en anglais en 1862 (Lanctot, 1948: 205). F閘ix Poutr devient alors un rebelle exemplaire, un embl鑝e du patriotisme populaire (Lanctot, 1948: 202; Fauteux, 1950 :354). Il se prom鑞era quelques ann閑s plus tard dans plusieurs villages du Bas-Canada et de la Nouvelle-Angleterre afin de donner des conf閞ences sur son implication dans les r閎ellions. Louis Honor Fr閏hette contribue d'ailleurs cette popularit en publiant le drame F閘ix Poutr, qui est en r閍lit la mise en sc鑞es de l'autobiographie de Poutr. Cette pi鑓e, repr閟ent閑 pour la premi鑢e fois Qu閎ec le 22 novembre 1862, connut un vif succ鑣 (Lanctot : 1948: 205).

L'authenticit des propos exprim閟 dans son autobiographie est n閍nmoins remise en question la suite des sorties de l'historien Benjamin Sulte (1898) et de l'archiviste Gustave Lanctot (1913) qui d関oileront tour tour que F閘ix Poutr n'est pas le h閞os de la Rebellion de 1838, tel qu'il se plaisait dire, mais plut魌 un d閘ateur, un tra顃re. Tous deux le qualifieront de "faux patriote " (Lanctot, 1948: 201-211). En effet, F閘ix Poutr affirme 阾re demeur en prison " quelques mois ", mois pendant lesquels il a d閖ou compagnons de cellules et gardes gr鈉e des manifestations de folie. Ce subterfuge lui aurait permis d'閏happer la potence. Or, tout cela est faux (Lanctot, 1948: 202; B閘anger 1981 : 785; Fauteux, 1940: 354). Selon les registres, Poutr n'aurait pass que treize jours en prison, ce qui laisse peu de temps pour simuler et convaincre qui que ce soit de sa d閙ence. De plus, un document sign de sa main, prouve que d鑣 sa sortie de prison, Poutr fait partie du service de renseignements de la police (Lanctot, 1948: 220). Le travail du h閞os, maintenant tra顃re, consiste surveiller les all閑s et venues de ses concitoyens aux alentours de Saint-Jean et en Nouvelle-Angleterre (Lanctot, 1948: 222).

l'aide de documents d'archives, Gustave Lanctot avance qu'apr鑣 la d閒aite de Saint-Charles le 25 novembre 1837, Poutr se r閒ugie aux 蓆ats-Unis. Il revient au cours de l'閠 1838 et se fait alors recruter dans les Fr鑢es chasseurs le 3 novembre par Lucien Gagnon qui le menace de la pointe de son pistolet. Par la suite, Poutr s'occupe de recruter des volontaires pour la r関olte. Mais, toujours selon Lanctot, il l'aurait fait en les mena鏰nt d'une arme. Par ailleurs, il est fort peu probable qu'il ait particip la bataille d'Odelltown le 10 novembre puisqu'il s'est fait arr阾 loin du champ de bataille, entre Saint-Jean et L'Acadie, le 13 novembre (Lanctot, 1948: 216). Le 26 novembre 1838 il est lib閞. Plusieurs soup鏾nnent que c'est ce moment que d閎ute sa collaboration avec la police (Fauteux, 1950 :354, Lanctot,1948: 212). Un an plus tard, un rapport sign de sa main le 28 novembre 1839 est r閐ig au surintendant de police Pierre Edouard Lecl鑢e dans lequel il rapporte les agissements des rebelles. Entre 1840 et 1850, il aurait fait le commerce du foin. En 1872, il se pr閟ente comme commis Montr閍l et, en 1880, il porte le titre de marchand (Gagnon, 1981 :785).

F閘ix Poutr, que ses contemporains consid閞aient comme un h閞os qui a su d閖ouer les juges britanniques par son intelligence et sa pr閟ence d'esprit, est d閟ormais consid閞 comme un imposteur. Son r鬺e dans les r閎ellions est minime, son nom n'appara顃 dans aucune correspondance ou assembl閑. Il appert qu'il n'a 閠 h閞os que dans son propre d閘ire.

Fran鏾ise Dubuc

FAUTEUX, Aegidius, Patriotes de 1837-38, 蒬itions des 10, Montr閍l, 1950: 354-356.; GAGNON, Jean-Pierre, " 蒫happ de la potence " Dictionnaire des oeuvres litt閞aires du Qu閎ec, Montr閍l, 蒬itions Fides, 1982: 204. ; GAGNON, Jean-Pierre et Kenneth Landry, DBC, Vol XI, 1982 : 785-785.; LANCTOT, Gustave, Faussaires et fausset閟 en histoire canadienne, Montr閍l, 蒬itions Vari閠閟, 1948 : 201-224.

Fils de Pierre Poutr-Lavigne et de Josephte Mercier, n L'Acadie, dans la r間ion de Saint-Jean-sur-le-Richelieu, endroit nomm Sainte-Marguerite-de-Blairfindie cette 閜oque et il termine sa vie Montr閍l et ce, sans que personne ne sache, de son vivant, qu'il 閠ait en r閍lit un " engag du gouvernement ", un espion.

Il va sans dire que l'on ne conna顃 que tr鑣 peu de choses son sujet concernant les vrais 関閚ements de sa vie. Sinon le fait qu'il a mari Rose B閚ac le 28 ao鹴 1837 et qu'ils ont eu cinq enfants et qu'il a 閠 arr阾 et emprisonn en novembre 1838, pour 阾re lib閞 que quelques jours plus tard. On pourrait donc croire que sa carri鑢e d'espion a d閎ut autour de cette p閞iode de sa vie. D'ailleurs, l'閠 suivant (1839), il fait de nouveau partie de l'Association des fr鑢es-chasseurs.

Cette association secr鑤e fond閑 en d閎ut de l'ann閑 1838 par Robert Nelson et ses compagnons visait agir plus discr鑤ement et ainsi contrecarrer la nouvelle loi de neutralit des 蓆ats-Unis, vot閑 en mars 1838 par le Congr鑣, et tr鑣 rigoureuse. L'Association des fr鑢es-chasseurs fonctionnait selon le mod鑜e militaire : tout d'abord, la t阾e, on retrouvait le Grand Aigle, un g閚閞al de division, puis sous ses ordres, il y avait les Aigles qui organisaient les compagnies pour chacun des districts dont ils 閠aient responsables. Ceux-ci choisissaient, chacun, deux Castors. Ces derniers se chargeaient, en tant que capitaines, du fonctionnement de leurs troupes et avaient sous leurs ordres chacun cinq caporaux appel閟 Raquettes. Chacun d'eux commandait neuf hommes qui formaient le corps des Chasseurs. En fait, cette association formait comme une arm閑 relativement nombreuse, mais indisciplin閑. Ils organisaient tout de m阭e quelques soul鑦ements, qui ont g閚閞alement 閏hou閟.

蓆rangement, en 1838, la m阭e ann閑 que la formation de cette association et de son interdiction, Poutr publie une autobiographie (il n'a que 24 ans) et qu'il intitule, et pour cause, "蒫happ de la potence : souvenir d'un prisonnier d'蓆at canadien en 1838 " et qui racontait la vie d'un patriote lors des 関閚ements de 1837-1838. H閞os rus qui avait r閡ssi 関iter la condamnation en simulant la folie durant son emprisonnement. De plus, il explique son emprisonnement par le fait qu'il s'est lui-m阭e rendu aux autorit閟 suite la menace d'incendier la ferme de son p鑢e. Ce r閏it 閠ait rempli de mensonges et n'avait rien de s閞ieux, mais lui sera d'une grande utilit pour couvrir son v閞itable r鬺e durant les r閎ellions. Largement diffus閑 et traduite en anglais, puis adapt閑 au th殁tre par Fr閏hette, son autobiographie sera connue de tous et r殚dit閑 en 1862, 1869 et 1884. Poutr donna aussi des conf閞ences un peu partout au Qu閎ec et en Nouvelle-Angleterre. Ce n'est qu'en 1898 qu'on apprend de Benjamin Sulte la fourberie qui sera publiquement d閚onc閑 par l'archiviste Gustave Lanct魌 en 1913.

On apprend ainsi que le 28 novembre 1839, Poutr avait t閙oign de ses actes d'espionnage, produits depuis sa sortie de prison, devant le juge de paix et le surintendant de police Pierre-蒬ouard Lecl鑢e. Avant m阭e de devenir membre des fr鑢es-chasseurs, il surveillait les Patriotes r閒ugi閟 aux 蓆ats-Unis et ceux qui vivaient dans la r間ion de Saint-Jean-sur-Richelieu. L'ensemble de la brochure de Poutr se r閟umait ainsi un ramassis de tromperies. Il devait donc ma顃ris l'art du mensonge avec une aisance extraordinaire, mais n'en 閠ait pas moins en tra顃re la cause rebelle et qui a largement contribu l'閏hec des r閎ellions en 1837-1838.

Bibliographie :

F閘ix Poutr, "蒫hpp de la potence: souvenir d'un prisonnier d'蓆at canadien en 1838",

Montr閍l 1862.

Voir aussi le dictionnaire des oeuvres litt閞aires du Qu閎ec, I: 204, 246-248

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 5462 fois depuis le 20 mai 2000
 micheline bellemare  (3 juin 2009)
pourquoi devrions-nous croire davantage m.Lanctot plutot que Poutr
 Marc Collin  (15 septembre 2006)
Pri鑢e d`ajouter la bibliographie mon ouvrage : Mensonges et v閞it閟 dans les Souvenirs de F閘ix Poutr, Editions du Septentrion, 2001, 253 p.
 Alain Ricard  (20 février 2006)
Le 21-22 et 28-29 avril prochain, la pi鑓e de th殁tre `Les grands soleils` de Jacques Ferron sera pr閟ent閑 Louiseville, lieu de naissance du docteur Ferron dans le cadre d`activit閟 soulignant le 20e anniversaire de son d閏鑣. Une adaptation ouverte aux publics non-initi閟 aux 閏ritures de Ferron. Avis aux amateurs de reconstitution historique entourant la bataille des patriotes St-Eustache. Le personnage de Poutr est savoureux Renseignements 1-866-928-8086. www.studioricard.com
 Poutr H閘鑞e  (3 octobre 2005)
Je vous remercie beaucoup de m`avoir aid mieux conna顃re l`un de mes anc阾res.

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca