• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - Philippe-Napol閛n Pacaud (1812-1884)
 BIOGRAPHIE 
     
Philippe-Napol閛n Pacaud (1812-1884)
Article diffus depuis le 20 mai 2000
 




Nom du p鑢e : Joseph Pacaud

Nom de la m鑢e : Ang閘ique Brown

Nom de l'閜ouse :Julia-Aur閘ie Boucher de La Bru鑢e

Nom de l'閜ouse : Clarice Duval (sa deuxieme femme )

Lieu et date de naissance : 22 janvier 1812 Qu閎ec

Lieu et date de d閏es :27 juillet 1884 Saint-Norbert d'Artabaska

Professions : notaire et patriote

Fonctions lors des R閎ellions : Capitaine des Fils de la Libert

F.-J. Audet, "Philippe-Napol閛n Pacaud", BRH, 33 ( 1929):554s

Philippe-Napol閛n Pacaud fait ses 閠udes au s閙inaire de Nicolet ainsi qu'un stage de clerc Qu閎ec et devient notaire. Il est aussi gestionnaire la Banque canadienne de St-Hyacinthe, fond閑 par son fr鑢e et son beau-fr鑢e.

En avril 1837, les patriotes sont mis au pied du mur par les R閟olutions Russell. Deux choix s'offrent eux, c'est--dire la r関olte ou la soumission. La soumission est 関idemment rejet閑 et c'est ainsi que commence s'organiser des assembl閑s populaires ayant pour but la formation la cr閍tion d'une nouvelle constitution qui donnerait l'Assembl閑 des pouvoirs 閠endus. Pacaud s'implique d'une mani鑢e importante au sein du mouvement patriote en participant par la cr閍tion des Fils de la Libert de St-Hyacinthe, dont il est nomm capitaine. Il propose aussi d'閙ettre des billets de banque, rachetables apr鑣 la conqu阾e de l'ind閜endance, afin de financer la lutte. Son projet est accept et on le nomme commissaire g閚閞al des arm閑s canadiennes charg d'ex閏uter le projet. Mais les 関閚ements se pr閏ipitent singuli鑢ement ce moment. Il combat St-Denis ainsi qu' St-Charles en novembre 1837. Ce serait lui qui, arme la main, aurait ordonn Louis-Joseph Papineau de quitter le pays afin de ne pas risquer sa vie inutilement. Il tente de fuir aux 蓆as-Unis avec son fr鑢e et son beau fr鑢e, mais ils sont oblig閟 de rebrousser chemin. Afin d'関iter l'emprisonnement, Pacaud se cache plusieurs endroits jusqu' ce que l'amnistie soit proclam閑 le 28 juin 1838. Lorsque les agitations reprennent en 1838 le gouvernement proc鑔e des arrestations pr関entives. Pacaud est arr阾 le 2 d閏embre 1838, parce qu'il a assist une assembl閑 organis閑 par 蒬ouard-蒷is閑 Malhiot ( chef patriotique revenu des 蓆at-Unis afin d'organiser un nouveau soul鑦ement ). Il est lib閞 le 22 janvier 1839.

Dans les ann閑s 40, il quitte Ste-Hyacinte et va s'installer dans une nouvelle zone ouverte la colonisation. Cette d閏ision est peut-阾re en relation avec la mort de sa femme et de deux de ses trois enfants. Il envisage une vie plus prosp鑢e St-Norbert-d'Artabaska, une r間ion o les notaires sont rares. On lui confie les fonctions de juge de paix, de capitaine de milice, de ma顃re de poste ainsi que de greffier de la cour des commissaires d'Artabaska. Profitant de ses fonctions, il fait condamner la cur de St-Norbert qu'il accuse de d閠ournement de fonds. Mais ses fonctions lui sont retir閑s lorsque le parti conservateur reprend le pouvoir en 1878. Il finit donc sa vie dans une situation 閏onomique pr閏aire aupr鑣 de sa deuxi鑝e femme, Clarice Duval, et de ses cinq enfants.

ANNE PAYETTE

AVRIL 1997

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 2748 fois depuis le 20 mai 2000

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca