• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - LAMBTON, JOHN GEORGE (Lord Durham, 1792-1840)
 BIOGRAPHIE  Partager      
LAMBTON, JOHN GEORGE (Lord Durham, 1792-1840)
Article diffusé depuis le 20 mai 2000
 




Nom du père : William Henry Lambton

Nom de la mère :lady Anne Barbara Frances Villiers

Nom de l'épouse : Harriet Cholmondeley et lady Louisa Elizabeth Grey

Lieu et date de naissance : Né à Londres, le 12 avril 1792

Lieu et date de la mort : Décédé le 28 juillet 1840 à Cowes, île de Wight

Professions : Administrateur colonial, politicien, gouverneur

Fonction au moment des troubles : Gouverneur, enquête sur les rébellions

John George Lambton provient d'une famille bourgeoise qui tire une bonne part de ses revenus en exploitant les mines de charbon se trouvant sur ses terres de la vallée de la Wear, dans le nord de l'Angleterre. Cette famille, sous différent titre, entretien des liaisons avec la bourgeoisie marchande et industrielle mais John se targue malgré tout de liens privilégiés avec les ouvriers de sa région. En septembre 1813, il est élu représentant du comté de Durham à la chambre des Communes et conserve ce siège jusqu'en 1828 alors qu'il se joint aux réformistes. Dans la première partie de sa carrière, il s'intéresse principalement aux réformes parlementaires et joue un rôle de choix dans le Reform Bill de 1832. Il invite ses confrères Whigs à répartir le pouvoir de façon plus équitable entre l'aristocratie, les classes moyennes et certaines couches populaires. Il est fait baron Durham le 29 janvier 1828.

La carrière de Lord Durham prend une nouvelle tournure sur le plan international après 1832. Il est nommé ambassadeur en Russie en 1835, il y est décoré de l'ordre de Saint-André, d'Alexandre Nevski, de Saint-Anne-de-Russie et de l'Aigle Blanc de Russie. On le décore de l'ordre du Bain à son retour en Angleterre deux ans plus tard. C'est à ce moment (en 1837) qu'on lui demande d'aller au Canada pour y régler la crise qui prend des proportions importantes. Il accepte sa nomination le 15 janvier 1838, sélectionne son personnel et part vers le Canada le 24 avril suivant et arrive à Québec le 27 mai 1838. Dès son arrivée, Durham constitue un nouveau Conseil spécial. Le premier problème que rencontre le nouveau gouverneur est celui des 326 prisonniers politiques arrêtés pendant la rébellion de 1837. En échange d'une amnistie générale, il obtient que huit leaders patriotes soient déportés aux Bermudes. Cette décision sera à l'origine de sa démission. En effet, Durham est alors accusé par le Colonial Office d'avoir pris des décisions illégales et hors de sa juridiction. Durham quitte ses fonctions et repart en Angleterre le 1er novembre 1838 après un séjour aux États-Unis. Malgré son départ impromptu, il avait eu le temps de se faire une idée sur la condition du Bas-Canada. Il rédige son rapport et il le publie en janvier 1839.

Il croît d'abord trouver au Bas-Canada une guerre entre un peuple avide de droits droits démocratiques et un gouvernement avides de privillèges, mais il conclut que la vérité est en fait toute autre :

(...)je trouvai deux nations en guerre au sein d'un même État ; je trouvai une lutte, non de principes, mais de races. Je m'en aperçu : il serait vain de vouloir améliorer les lois et les institutions avant que d'avoir réussi à exterminer la haine mortelle qui maintenant divise les habitants en deux groupes hostiles : Français et Anglais.

Sa conclusion consiste à recommander l'obtention de la responsabilité ministérielle après avoir procédé à l'assimilation des Canadiens français. Le Rapport Durham mène directement à la promulgation de l'Acte d'Union de 1840.

Sa santé avait toujours été fragile et Durham meurt en 1840, rejoignant dans la mort sa deuxième femme et quatre de ses neuf enfants.

Jérémie Lepage

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 11540 fois depuis le 20 mai 2000

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca