• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - Holmes, Benjamin (1794-1865)
 BIOGRAPHIE  Partager      
Holmes, Benjamin (1794-1865)
Article diffusé depuis le 20 mai 2000
 




Père :Thomas Holmes, mère :Susanna Scott, épouse :Élisabeth Arnoldi

-Né le 23 avril 1794 à Dublin et décédé le 23 mai 1865 à Montréal.

-Professions : homme d'affaires, homme politique et fonctionnaire.

-Fonctions en 1837 : lieutenant-colonel de la ``Montreal Light Infantry``

-Bibliographie :Hincks, Reminiscences ; La Minerve, 27 mai 1865 ; Montreal Gazette, 24 sept. 1842

La famille Holmes s'embarque en 1797 pour le Canada et n'arrive qu'en 1801 après de nombreuses complications. Benjamin Holmes devient commis chez ``Horatio Gates and Company``. La guerre de 1812 freine son métier car il s'enrôle dans les ``Canadian Light Dragoons`` et reçoit en 1813 une commission de lieutenant. Il est fait prisonnier par l'armée américaine et est relâché en 1814 lors d'un échange général de prisonniers.

Il entre en 1817 comme préposé aux escomptes à la Banque de Montréal. Dix ans plus tard il s'élève au poste de directeur général et dirige les affaires de la banque. Lors des troubles de 1837, Holmes, qui a la qualité de lieutenant-colonel de la ``Montreal Light Infantry``, est plus qu'actif dans la répression de la Rébellion. Il accroît donc sa popularité chez les anglophones de Montréal.

Après la période des Rébellions, Holmes se fait élire en 1841 pour siéger au premier parlement du Canada-Uni. Il étonne tout le monde lorsqu'il appuie fortement Louis-Hippolyte Lafontaine et Baldwin, gouvernement remanié et inconditionnellement réformiste. Holmes décide, explique-t-il, de collaborer avec les gentilshommes d'origine française. Malgré sa traîtrise dénonçée par la presse ``Tory`` de Montréal, il obtient l'appui enthousiaste de l'organisation réformiste locale. Il est même élu échevin jusqu'en 1846.

Il s'associe avec un autre homme pour promouvoir le commerce des produits finis et le développement des chemins de fer ; il passe donc de la politique au commerce. Mais en 1848 il est réélu à l'assemblée en compagnie de Lafontaine comme chef de parti ; cela ne dure qu'un temps puisque Holmes rompt dès 1849 sur la question du Bill d'indemnisation. Il change de métier de commerce en commerce et meurt en 1865 alors qu'i l est administrateur à la Banque de Montréal.

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 1464 fois depuis le 20 mai 2000

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca