• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - Guy, Louis (1795-1850)
 BIOGRAPHIE  Partager      
Guy, Louis (1795-1850)
Article diffusé depuis le 20 mai 2000
 




Père : Pierre Guy, mère : Marie- Josephte Hervieux, épouse : Josette Curot

Né le 19 octobre 1795 à Montréal et décédé le 17 fév. 1850 à Montréal.

professions : juge de paix, notaire, fonctionnaire, officier de milice, homme politique.

En 1987 ? : Fonctionnaire et siège au conseil législatif.

Bibliographie : ``La Minerve``, 18 fév. 1850 ; ``Montreal Gazette``, 20 fév. 1850 ; PAPINEAU ;L-J,``Lettres de Louis-Joseph Papineau à Louis Guy ``, BRH, 1928, p. 81-104.

Louis Guy fait partie d'une famille très aisée. Il peut donc faire des études extrêmement convenables. Il passe par le College of New Jersey et y apprend l'anglais. Il étudie alors le droit dans le cabinet de Joseph Papineau. Il devient du roi en 1828. Il est nommé colonel en 1830 (il avait pris part à la guerre de 1812 en tant que membre du 5ième bataillon de milice d'élite) et est régulièrement consulté sur des questions importantes. En 1822, Guy était de ceux qui n'acceptaient pas le projet d'union du Bas et du Haut-Canada. Il préside même la première assemblée en compagnie de L-J Papineau et de Viger. Il laisse peu après la politique populaire et devient en 1830, un fonctionnaire ayant place au conseil législatif.

Lors des Rébellions de 1837, Louis Guy désapprouvait l'opposition illégale et va appuyer le régime en place. Mais à l'heure des combat de St-Denis et de Saint-Charles il semble indécis sur la résolutions des juges de paix de Montréal qui demandent au gouverneur Gosford de proclamer la loi martiale dans le district. Guy souhaite en fait écraser la rébellions sans avoir à recourir aux mesures d'exception.

On sait très peu de choses de Louis Guy et la fin de sa vie. Il quitte le conseil législatif en 1838 et travaille comme notaire jusqu'en 1842. Huit ans plus tard il devait mourir.

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 1436 fois depuis le 20 mai 2000

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca