• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - DUCHARME, Charles-Joseph (1786-1853)
 BIOGRAPHIE  Partager      
DUCHARME, Charles-Joseph (1786-1853)
Article diffusé depuis le 20 mai 2000
 




père: Dominique Ducharme

mère: Marguerite Charlebois

né: 10 janvier 1786 à Lachine, Bas-Canada

mort: 25 mars 1853 à Ste-Thérèse-de-Blainville, Bas-Canada

professions: prêtre catholique et éducateur

au moment des troubles: éducateur

bibliographie:

Audet, L.-P., Histoire de l'enseignement au Québec, 2 volumes, Montréal et Toronto, 1971

Labarrère, Paulé, Les instituteurs laïques, 21-23,99

Auclair, É.-J.-A., Un éducateur d'il y a cent ans: M. le curé Charles-Joseph Ducharme, fondateur du séminaire de Sainte-Thérèse

Né le 10 janvier 1786, Charles-Joseph Ducharme est, de 1801 à 1804, commis chez Denis-Benjamin Viger. Durant cette période, il adhère à la Congrégation des hommes de Ville-Marie. En 1804, il entreprend des études classiques au collège St-Raphaël puis poursuit sa prêtrise au Grand Séminaire de Québec. Pendant ses études, il est régent auprès des élèves du séminaire dont Ignace Bourget, futur évêque de Montréal. Il est ordonné prêtre le 9 novembre 1814.

Vicaire à Saint-Laurent pendant deux ans, il devient curé de la paroisse Sainte-Thérèse en 1816. L'année suivante, il fait bâtir une maison qui devra servir d'école primaire pour garçons et il engage à ses frais les instituteurs. Il croit en la nécessité de l'éducation, éducation catholique qui devra écraser la menace protestante et dénonce la mainmise du gouvernement dans ce domaine. En 1836, Ducharme enseigne la musique à Joseph Casavant, fondateur des célèbres "orgues Casavant" de Saint-Hyacinthe et lui conseil d'étudier le mécanisme de l'orgue. Suite à l'ouverture d'une école royale, Ducharme réunit le 25 février 1825, six enfants auxquels il enseigne le latin. Les bases du Petit Séminaire sont jetées. En 1837 se donne le premier cours complet dans lequel on enseigne les toutes les matières, du latin à la philosophie.

Dès 1837 Mgr Bourget, coadjuteur à l'évêque de Montréal, se fait protecteur officiel de l'institution et c'est lui devenu évêque de Montréal qui, en 1841, émet un mandement pour l'érection canonique du Petit Séminaire de Sainte-Thérèse. Le 17 mars 1845, l'Assemblée législative du Canada accorde la reconnaissance juridique à l'institution.

Charles-Joseph Ducharme alors âgé de soixante ans n'a plus la même énergie et éprouve de la difficulté à s'adapter aux changements. En février 1848, une attaque de paralysie le force à réduire ses activités. Il demeure supérieur en titre mais son rôle se limite à présider aux délibérations du conseil et à s'occuper "d'activités importantes". L'année suivante, il démissionne de sa charge de curé puis quitte le presbytère pour prendre une chambre au séminaire. Il décède le 25 mars 1853, un Vendredi Saint.

Charles-Joseph Ducharme fût un homme religieux et un éducateur acharné dans ce qu'il croyait être son devoir c'est à dire instruire les jeunes gens par la voix religieuse.

Mélanie Drouin

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 2529 fois depuis le 20 mai 2000

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca