• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - BESSERER, Louis-Théodore (1785-1861)
 BIOGRAPHIE  Partager      
BESSERER, Louis-Théodore (1785-1861)
Article diffusé depuis le 20 mai 2000
 




père: Johann Theodor Besferer, dit Jean-Théodore Besserer.

-mère: Marie-Anne Giroux.

-épouses: Angèle Rhéaume (décédée), Margaret Cameron.

-lieu et date de naissance: Château-Richer, près de Québec, le 4 janvier 1785.

-lieu et date de décès: Ottawa, le 3 février 1861.

-professions: notaire, militaire, député à la chambre d'Assemblée et homme d'affaires.

-fonction précise lors des troubles: député représentant le comté de Québec à la chambre d'Assemblée.

-bibliographies: APC (Arch. publiques du Canada, Ottawa), MG30 (Manuscrits de la première moitié du 20e. siècle), D62 (Audet, Francis-Joseph, Originaux, 1907-1942), 4, pp.597-604.

Roy, Pierre-Georges, Fils de Québec. Lévis, Québec, 1933, 3e séries, pp.22-24.

Roy, Antoine, Les Patriotes de la région de Québec pendant la rébellion de 1837-1838. Cahiers des dix, 24(1959), pp.241-254.

Bellavance, Marcel et Gérard Goyer et al. Dictionnaire biographique du Canada. Les Presses de l'Université Laval, Canada, 1977. Vol.IX, pp.52-53.

Fils d'un chirurgien militaire allemand et d'une Canadienne, Besserer est élève au petit séminaire de Québec. Ensuite il étudie le notariat et est admis à la pratique le 28 août 1810. Il a les qualités d'un homme de bon conseil et possède un jugement solide, ceci lui permet de gagner rapidement la confiance de ses concitoyens et de se créer une bonne clientèle. C'est le propre des gens occupant les professions libérales de l'époque, et faisant partie de la petite bourgeoisie rurale, d'avoir la confiance du peuple et d'être ainsi des leaders naturels.

Besserer participe à la guerre de 1812 entre l'Angleterre et les États-Unis. Il débute lieutenant dans le 2e bataillon de la ville et de la banlieue de Québec. Le 25 septembre 1813, il est promu capitaine. Il est chargé de quelques missions spéciales à caractère civil par le gouverneur, sir George Prévost. Comme il est de coutume à cette époque, pour remercier les hommes de leur service militaire, Besserer reçoit une concession de terre; il choisit la sienne dans le canton de Horton, dans les Cantons de l'Est.

Après la guerre, il retourne à Québec pratiquer sa profession. Il est élu député représentant le comté de Québec à la chambre d'Assemblée, du 7 octobre 1833 au 27 mars 1838. Faisant partie des Patriotes, il est d'accord avec les 92 Résolutions, mais la différence est grande entre la mentalité des Patriotes de Montréal et ceux de Québec et justement Besserer est un partisan plus prudent qui préfère les moyens constitutionnels à la rébellion. Voyant que la situation politique s'envenime à Montréal, il refuse de suivre L.-J. Papineau. C'est à l'hiver 1837-38 que commencent les arrestations massives de Patriotes et de leurs chefs. Besserer n'y échappe qu'en raison de ses relations d'affaires avec les autorités britanniques.

Il quitte la politique en mauvais termes avec les amis de Papineau à cause de sa modération. En 1845, affligé par la mort de sa première épouse et déçu des événements politiques, il se retire près de Bytown (Ottawa), sur des terres qu'il a achetées en 1828. Il se livre à quelques spéculations, devient riche en divisant sa terre, y ouvrant plusieurs chemins. Ses relations d'affaires et la famille de sa seconde épouse l'amènent à s'identifier de plus en plus aux anglophones. Grâce à lui, Bytown devient une ville en 1847.

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 2516 fois depuis le 20 mai 2000

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca