• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - <i>Kamouraska. </i> Analyse du roman de Anne Hébert
 BIBLIOGRAPHIE  Partager      
Kamouraska. Analyse du roman de Anne Hébert
Article diffusé depuis le 20 mai 2000
 




L'auteur du roman Kamouraska, Anne Hébert, née le 1er août 1916 à Sainte-Catherine de Fossambault, est issue d'une famille bourgeoise du début du 20ième siècle. Durant ses études secondaires elle prend contact avec l'éducation cléricale chez les Sœurs. Elle y constate l'univers de la soumission, de la peur du Diable. Ces deux thèmes marqueront pour ainsi dire ses récits ultérieurs. Outre ces deux thèmes, nous retrouvons l'érotisme, la cruauté et l'humour à travers l'ensemble de l'œuvre d'Anne Hébert. "C'est son père [...], écrivain et critique littéraire à ses heures, qui l'encourage à produire ses premiers écrits. De sa mère, elle découvre les beautés de la nature et la poésie que l'on peut en retirer. Mais la plus grande influence dans la vie d'Anne Hébert reste son cousin, le poète Hector de Saint-Denis Garneau. Ce dernier meurt subitement à l'âge de 30 ans, ce qui bouleverse Anne. [...] Son écriture devient une révolte et une libération." (Documentaire). Son premier roman, Les Chambres de Bois, paraît en 1958; "c'est l'expression de l'amour au féminin qu'Anne Hébert nous fait découvrir à travers ses romans" (Documentaire), nous retrouverons aussi ce thème dans Kamouraska, paru en 1970. Cette année s'inscrit dans un courant littéraire qui exploite la réalité psychologique et les récits de l'intériorité (LAURIN, 1996: 128 À 130).

1839, les derniers soubresauts des rébellions ont été matés et les habitants des Canadas tentent de retrouver une vie normale. Kamouraska est un roman qui nous fait voyager à travers l'univers des songes, du désir et de la réalité. Élisabeth d'Aulnières passe son temps au chevet de son deuxième mari mourant et revoit l'histoire de sa vie mouvementée au moment de s'endormir. Ainsi nous prenons contact avec une femme qui subit les foudres et la frivolité d'Antoine Tassy (premier mari de l'héroïne) sans broncher. Mais Antoine Tassy, seigneur de Kamouraska, ne pourra contrer la force générée par l'amour; un amour qui s'est développé entre son épouse et le beau docteur George Nelson. Antoine paiera de sa vie pour les pénibles moments qu'il a fait subir à sa femme. Libérée de son oppresseur, Élisabeth ne pourra cependant pas profiter du nouvel amour car George doit s'exiler aux États-Unis, afin d'échapper à la justice. Outre cette histoire d'amour, nous voyageons dans la vallée du Richelieu, de Kamouraska à Sorel, visitant les petits villages qui servent d'escale aux voyageurs.

L'action de Kamouraska se déroule dans la vallée du Saint-Laurent et du Richelieu. Le roman d'Anne Hébert constitue un portrait ponctué d'indices nous informant des us et coutumes des habitants du Bas-Canada et du rapport dominants/dominés dans la première moitié du 19e siècle. Elle ne tente pas de faire une narration des faits ni des conséquences qu'ont eût les rébellions sur la population du Bas-Canada. C'est par la métaphore, par le symbolisme des personnages, qu'Anne Hébert articule l'histoire d'une lutte contre le pouvoir seigneurial et contre la domination masculine. Le seigneur de Kamouraska, l'époux de l'héroïne, est la clé, le lien entre le roman et les troubles de 1837-1838. Le système de tenure des terres en seigneurie est un lègue du règne de la France sur le territoire bas-canadien, jadis la Nouvelle-France. Depuis la conquête, ce système d'exploitation des terres a été remplacé par le système de libre tenure, soit le canton. Les seigneuries se concentrent alors le long du Fleuve Saint-Laurent et de la vallée du Richelieu où est concentrée la population francophone. Le seigneur, propriétaire de la seigneurie, reflète alors le pouvoir et l'autorité immédiate sur la paysannerie de l'époque. Rappelons que les dirigeants britanniques, après la Proclamation royale de 1763, tissent des liens étroits avec l'élite locale constituée des seigneurs et des membres du clergé, afin de conserver un contrôle sur la population locale. Le seigneur se range par conséquent du côté de la nouvelle autorité britannique en place.

Nicolas Beaudette

BOUCHARD, Denis, Anne Hébert : La recherche d'une mythologie, Collection Littéraire, Édition Hurtubise HMH, 1977; HÉBERT, Anne, Kamouraska, Édition du Seuil, 1970, 250p.; Documentaire; Anne Hébert; profession écrivain, Production Prisma, 23 min.; LAURIN, Michel, Anthologie de la littérature québécoise, Les Éditions CEC inc., 1996, 319p.

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 18843 fois depuis le 20 mai 2000

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca