• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - Le village de SAINT-EUSTACHE en d閏embre 1837
 ATLAS 
MOD
Le village de SAINT-EUSTACHE en d閏embre 1837
Article diffus depuis le 01 juin 2000
 




En 1683, Michel-Sidrac Du Gu, sieur de Boisbriand et capitaine du r間iment de Carignan-Sali鑢es se voit conc閐er la Seigneurie-des-Mille-Isles. Parce qu'il ne s'occupe pas ad閝uatement de son peuplement, la couronne la lui retire et la conc鑔e en 1714 Jean Petit, tr閟orier de la Marine et Charles Gaspard Piot de Langloiserie, lieutenant du roi. En 1733, la fille de Jean Petit, Charlotte-Louise Petit, 閜ouse Eustache Lambert-Dumont tandis que la fille de Langloiserie 閜ouse Jean-Baptiste C閘oron de Blainville. La Seigneurie-des-Mille-Isles est alors partag閑 en deux soit la Seigneurie de Blainville et la Seigneurie Dumont que l'on nomme aussi Seigneurie de la Rivi鑢e-du-Ch阯e.

De 1755 1762, le Seigneur Dumont s'occupe de conc閐er des terres des colons le long de la rivi鑢e du Ch阯e. C'est aussi durant ces ann閑s qu'il fait construire le premier moulin farine de la seigneurie soit le Petit moulin (Moulin L間ar). La construction de l'蒰lise de 1780 1783 ainsi que la pr閟ence du moulin favorisent la formation du bourg de Saint-Eustache. Entre ces deux 閠ablissements, on retrouver bient魌 des d'artisans, des commer鏰nts, des aubergistes, des notaires et des m閐ecins. Jusqu'en 1800, la population ne cesse de s'accro顃re. Le secteur de la Rivi鑢e-du-Ch阯e est compl鑤ement conc閐 et plusieurs terres commencent 阾re morcel閑s. Entre 1784 et 1790, la population passe de 1958 2385 habitants et le nombre de concessions atteint 336 en 1800 ( Giroux: 15-17). En 1822, la r間ion de Saint-Eustache compte 4476 habitants et, en 1831, 4830. compter des ann閑s 1840, la population diminue 3 195 habitants (Ouellet, 1976 :243).

En 1825, la paroisse de Saint-Eustache est form閑. Elle compte une population de 4343 habitants dont 393 habitent le village alors que les 3950 autres habitent les c魌es et les mont閑s. On retrouve 61 maisons habit閑s au village et 777 en campagne. Saint-Eustache est donc une grosse paroisse agricole avec ses 26 000 arpents de terres d閒rich閑s. compter du 1er juillet 1855, l'Acte des municipalit閟 et des chemins du Bas-Canada conf鑢e au village de Saint-Eustache un statut municipal officiel. C'est en 1948 que le village obtiendra la statut de "ville" et ce n'est qu'en 1951 que le village devient plus important au niveau d閙ographique que la campagne.

Avant 1800, la culture du bl repr閟ente environ 80% de la production agricole dans la Seigneurie de la Rivi鑢e-du-Ch阯e. compter de 1805, le Haut-Canada est un s閞ieux comp閠iteur provoquant une baisse de la demande au Bas-Canada. Pour la Seigneurie de la Rivi鑢e-du-Ch阯e s'amorce une crise agricole qui dure jusqu'en 1830. Dans la seigneurie, cela est caus par des techniques de culture d閟u鑤es, par la raret des terres et par le morcellement de ces derni鑢es cause de l'augmentation rapide de la population. Suite de mauvaises r閏oltes en 1826-1827, la culture du bl sera remplac閑 par la culture de la pomme de terre, de l'avoine ainsi que par l'閘evage (Giroux: 19).

Selon Kyte Senior (1997 :165), Saint-Eustache est la troisi鑝e ville la plus importante de la province au niveau de la population et elle est un centre culturel et politique. La population se constitue majoritairement de cultivateurs et de membres des professions lib閞ales. Le village de Saint-Eustache est un des premier se mobiliser contre le gouvernement. Le docteur Jean-Olivier Ch閚ier est, avec W. H. Scott, celui qui dirige le mouvement patriote entre les ann閑s 1834 et 1837 Saint-Eustache.

Les 閘ections g閚閞ales de 1834 sont le point de d閜art des troubles Saint-Eustache. l'origine, William Henry Scott et Jean-Joseph Girouard s'y repr閟entent et ont pour adversaires Brown et Globensky. L'閘ection se d閞oule dans un contexte de violence Saint-Andr, puis se transporte Saint-Eustache. Scott et Girouard sont 閘us la Chambre d'assembl閑 apr鑣 le retrait de leurs deux adversaires. La pr閟entation des Quatre-vingt-douze R閟olutions provoque des m閏ontentements au sein de la population et on assiste la formation du comit de correspondance avec Londres et Montr閍l. compter de 1837, les assembl閑s se multiplient le village de Saint-Eustache devient un lieu de rassemblement patriotique. Le 6 novembre 1837, le gouverneur Gosford offre une prime de 2000$ pour la t阾e de Ch閚ier. La population de Saint-Eustache se range derri鑢e Ch閚ier et s'oppose son arrestation.

Amury Girod, un immigrant d'origine suisse, est celui qui est responsable de l'閠ablissement du camp arm principal Saint-Eustache alors que le camp secondaire est install Saint-Beno顃. Le 3 d閏embre 1837 se tient une r閡nion au couvent de Saint-Eustache la suite des appels la mod閞ation du cur Paquin. Girod r閡ssit convaincre Ch閚ier et Chartier de continuer dans la voie de la r閟istance arm閑. Les camps ne sont pas tr鑣 s閏uritaires. Celui de Saint-Eustache, improvis la fin novembre, 閠ait d閜ourvu d'installations d閒ensives. Seules des sentinelles en assurent la garde en surveillant les d閒ections du c魌 patriote (Laurin, 2000 :54). De plus, il n'y avait aucune fortification afin de prot間er les gens. Malgr une bonne organisation g閚閞ale, l'arriv閑 d'Amury Girod titre de commandant des op閞ations entra頽e quelques irr間ularit閟. G閞ard Filteau illustre bien comment Girod ne faisait pas l'unanimit dans le village : "Pour un homme qui pr閠endait avoir de l'exp閞ience militaire et qui voulait se battre tout prix contre les r間uliers et faire combattre ceux qui ne demandaient qu' rester tranquilles ou faire leurs soumissions, ses agissements sont ceux d'un esprit f阬" (Filteau, 1980 :361).

Le 14 d閏embre 1837 a lieu l'attaque de Saint-Eustache. Les Patriotes sont r閒ugi閟 dans l'間lise, le presbyt鑢e, le couvent, le manoir Dumont, la maison Scott et celle de la famille Dorion. Les volontaires de Globensky et les troupes de Colborne s'emparent de l'間lise et y mettent le feu, tout comme au reste du village. Il y a 120 prisonniers de faits l'int閞ieur des maisons et une soixantaine de maison de br鹟閑s. L'間lise n'est reconstruite qu'en 1841.

D'apr鑣 Laurin (2000 :53), peu de Patriotes sont originaires de Saint-Eustache. La majorit vient de Sainte-Scholastique ou de Saint-J閞鬽e. Quelques-uns viennent de Saint-Beno顃, mais ils sont retourn閟 l-bas lorsque la construction des camps a 閠 termin閑. De plus, la plupart des insurg閟 de Saint-Eustache ne sont m阭e pas des habitants du village. Globensky affirme que la majorit des gens de l'endroit sont des loyalistes, bureaucrates, constitutionnels, voire chouayens (Kyte Senior, 1997 :272). Du c魌 Patriote, cela s'explique par le fait que les gens s'enfuient ou ne reviennent que le lendemain. En fait, Ch閚ier et Girod sont incapables de maintenir un minimum de discipline, ce qui fait que leurs effectifs peuvent varier de cinq mille hommes (Ouellet, 1976 :465).

Selon Ouellet (1976-466), la d閒aite de Saint-Eustache met pratiquement fin au soul鑦ement de 1837. Lorsque les troupes arrivent Saint-Beno顃 le lendemain de la d閒aite de Saint-Eustache, les chefs patriotes et les r閒ugi閟 ont d閖 disparu et la population a d閜os les armes.

Marie-France Rochon

COURVILLE, Serge, Entre ville et campagne : L'essor du village dans les seigneuries du Bas-Canada, Qu閎ec, 蒬itions PUL, 1990, 335 pages.; DUBOIS, Abb 蒻ile, Le feu de la Rivi鑢e-du-Ch阯e, 蓆ude historique sur le mouvement insurrectionnel de 1837 au nord de Montr閍l, Saint-J閞鬽e, 1937.; FILTEAU, G閞ard, Histoire des Patriotes, Montr閍l, 蒬itions L'Aurore/Univers, 1980, 493 pages.; GIROUX, Andr, CHAPDELAINE, Claude, Histoire du territoire de la municipalit r間ionale de comt de Deux-Montagnes, 38 pages.; KYTE SENIOR, Elinor, Habits rouges et Patriotes, 蒬itions VLB, 1998, 311 pages.; LAURIN, Serge, Les r間ions du Qu閎ec (histoire en bref) : Les Laurentides, Qu閎ec, 蒬itions de l'IQRC, 2000, 190 pages.; OUELLET, Fernand, Le Bas-Canada de 1791 1840 : Changements structuraux et crise, Qu閎ec, 蒬itions de l'Universit d'Ottawa, 1976, 541 pages.

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 3987 fois depuis le 01 juin 200

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca