• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - Le comté de SHEFFORD vers 1837
 ATLAS  Partager      
Le comté de SHEFFORD vers 1837
Article diffusé depuis le 04 novembre 2000
 




Le comté de Shefford se situe au nord-est de Missisquoi et au nord-ouest de Stanstead. Borné à l'ouest d'une partie du comté de Saint-Hyacinthe et d'une partie du comté de Rouville, il est entouré au nord et à l'est des comtés de Drummond et Sherbrooke. Le comté de Shefford regroupe huit townships : Milton, Roxton et Ely au nord, Granby, Shefford et Stukely au centre, Farnham et Brome au sud. (BEAUGRAND-CHAMPAGNE, 1990: 26.)

Dès 1834, des assemblées loyales y ont lieu. Ainsi, le 3 mai 1834 a lieu à Waterloo une assemblée loyale dénonçant les Quatre-vingt-douze Résolutions. L'assemblée y est invitée à se prononcer sur une série de résolutions qui provoquent quelques remous. Après discussion, on s'entend pour les rejeter dans leur ensemble parce qu'elles font appel à l'anarchie et à la révolution. Le tout se termine par un appui à la pétition loyale des habitants de Montréal... (BEAUGRAND-CHAMPAGNE, 1990: 48).

Du 3 au 14 novembre 1834, il y a élection dans le comté de Shefford. Les trois candidats qui se présentent sont des tories. On peut ainsi voir le type de gens qui demeure dans ce comté. Effectivement, à cette époque le comté de Shefford est majoritairement anglais.

En mars 1835, se tient une nouvelle assemblée loyale qui n'a pas beaucoup de succès. On apprend que les émissaires de la Quebec Constitutional Association ont visité le comté de Shefford pour recueillir des signatures à la pétition des Loyaux de Québec (BEAUGRAND-CHAMPAGNE, 1990: 71). On apprend aussi que l'on craint les réformistes de la région et que les tories en place suggèrent d'abandonner l'idée de tenir une assemblée publique.

Le 12 mars 1836 se tient une nouvelle réunion loyale à Granby. Les habitants des cantons de Milton, Farnham, Granby et de la région d'Abbotsford sont présents. Ils sont près de 300 personnes à voter... la formation d'une association constitutionnelle liée à la Montréal Constitutionnal Association. L'assemblée élit les membres du comité exécutif, soit deux personnes pour chacun des townships (Denyse BEAUGRAND-CHAMPAGNE, 1990: 90 et 91).

Durant les rébellions une milice était en place à Shefford. À la suite de la défaite de St-Charles, les milices loyalistes s'organisaient. À Granby, la milice de Shefford avait été appelée sous les armes et ses cadres étaient complets. Elle n'attendait plus que les fusils que Colborne devait lui envoyer incessamment pour commencer à courir sus aux Patriotes. (Gérard FILTEAU, 1980: 347).

D'autres assemblées loyales ont lieu dans Shefford. C'est le cas notamment le 6 août 1837 où les Loyaux de Yamaska se réunissent. Le résolu de l'assemblée résume bien l'état d'esprit des gens de l'ensemble du territoire. Que les discours prononcés et les résolutions passées dans les différentes assemblées, dites anti-coercitive, tenues dans cette province depuis quelque temps, par lesquelles on a recommandé et promulgué la contrebande, la résistance aux lois, le mécontentement contre la mère patrie et autres désordres de cette nature, sont blâmables, monstrueux, destructif du gouvernement et de l'ordre social et entièrement contraires aux sentiments et aux intentions de la presque totalité des habitants du comté d'Yamaska (BERNARD, 1988: 175). Une autre réunion se tient aussi le 23 novembre 1837, mais celle-ci se déroule en anglais.

Les activités loyales et patriotes démontrent l'augmentation de tensions entre1834 et 1837. Elle montre également qu'à l'hiver 1836-1837 les Patriotes ont commencé à perdre du terrain. Il ne leur reste plus que deux députés à la Chambre d'assemblée, pour les trois comtés (Shefford, Missisquoi et Stanstead; BEAUGRAND-CHAMPAGNE, 1990: 107) Les loyaux sont alors de plus en plus décidés et organisés dans Shefford.

On peut donc voir que le comté de Shefford est bien organisé, malgré le fait qu'il n'y a pas eu de conflits armés dans le coin. Les loyalistes sont très présents et déterminés à obtenir ce qu'ils veulent, soit la tranquillité et le droit d'être fidèles à l'Angleterre.

Karine Massé


Bibliographie

BEAUGRAND-CHAMPAGNE, Denyse, Les mouvements patriotes et loyal dans les comtés de Missisquoi, Shefford et Stanstead, 1834-1837, Thèse de maîtrise(histoire), Université du Québec à Montréal, 1990, 195 p.; BERNARD, Jean-Paul((dir.) ), Assemblées publiques ; résolutions et déclarations de 1837-1838, Montréal, VLB éditeurs, 1988, 304 p.; FILTEAU, Gérard, Histoire des Patriotes, Montréal, Les Éditions Univers Inc., 1980, 492p.

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 2804 fois depuis le 04 novembre

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca