• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - Les drapeaux des Patriotes
 ANALYSE 
     
Les drapeaux des Patriotes
Article diffus depuis le 20 mai 2000
 




Pendant les r閎ellions de 1837-1838, plusieurs drapeaux flottent lors d'関閚ements patriotiques; la plupart sont fabriqu閟 sp閏ialement pour l'occasion (Roy; 1965 :14-15). Cependant, lorsque les Patriotes cr閑nt les comit閟 r間ionaux en 1832, leurs membres adoptent un drapeau montrant trois bandes horizontales aux couleurs (de haut en bas) verte, blanche et rouge (Archambault; 1978 : 15). Celles-ci faisant r閒閞ence aux peuples irlandais, fran鏰is et anglais (Patriotes; 2000). Pour sa part, Raoul Roy, dans Pour un drapeau ind閜endantiste, (1965 : 15) affirme que "les trois couleurs de la R関olution de 1789 [en France] ont inspir nos Patriotes dans le choix de leur drapeau national. Le droit l'autogouvernement de tous les peuples proclam par les r関olutionnaires fran鏰is, de m阭e que les principes de libert dont ils se r閏lamaient avaient enflamm nos anc阾res victimes de l'oppression colonialiste".

Ce tricolore, consid閞 comme le drapeau officiel des r閎ellions et des Patriotes, flotte vraisemblablement toutes les assembl閑s, dont celle de Saint-Charles. En ce sens, il est souvent modifi en fonction des circonstances. Ainsi, plusieurs embl鑝es ou symboles furent repr閟ent閟 sur le drapeau. Par exemple, lors de l'assembl閑 tenue Sainte-Scholastique, le 1er juin 1837, le tricolore est orn d'un castor, d'une feuille d'閞able et d'un maskinong. D'ailleurs, lors de cette assembl閑, on retrouve des drapeaux arborant un aigle t阾e blanche avec ses ailes ouvertes sur une 閠oile blanche ou d'autres, avec un aigle canadien en vol, tenant une branche de feuilles d'閞able dans son bec et se dirigeant vers une 閠oile sur fond bleu, surmont閑 des mots "Notre Avenir" (Roy; 1965 : 15).

Apr鑣 les troubles, le tricolore est repris par la Soci閠 Saint-Jean-Baptiste (anciennement, l'Association Saint-Jean-Baptiste) de Qu閎ec en 1842. On y inclut une image de Jean-Baptiste et d'un castor. Cependant, le tricolore rappelle trop les 関閚ements des derni鑢es ann閑s et l'on se doit de le remplacer. Le nouveau drapeau est blanc et vert sur bandes verticales. Ce drapeau devient l'閠endard officiel de la soci閠 jusqu'en 1888, alors qu'il est remplac par le tricolore fran鏰is (Archambault; 1978 : 17-18).

Parmi tous les drapeaux cr殚s pendant les r閎ellions, un se d閠ache plus particuli鑢ement, soit le drapeau dit de "Saint-Eustache" ou de "Deux-Montagnes", qui flotta au moment de la bataille de Saint-Eustache, le 14 d閏embre 1837. Il a 閠 con鐄 par la m鑢e des Patriotes Luc-Hyacinthe et Damien Masson ainsi que par madame Dumouchel; pour la couleur, c'est un d閚omm Girouard qui l'aurait peinte (Reeves-Morache; 1951 : 102). Le champs du drapeau contient de nombreux symboles aux couleurs brune, verte et bleue. On peut y voir de haut en bas un maskinong au centre d'une couronne d'aiguilles et de pommes de pin. l'int閞ieur de celle-ci, on voit les lettres "C" au-dessus du poisson et "J = Bte" sous celui-ci. En bas de ce groupe d'ic鬾es, un dernier symbole est pr閟ent, soit une branche de feuilles d'閞able (Archambault; 1978 : 16). Ces symboles sont dessin閟 sur une toile blanche ; bien que d'autres croient qu'elle 閠ait rose. Par ailleurs, une autre version de ce drapeau aurait 閠 aper鐄e l'assembl閑 de Saint-Charles par le docteur Jean-Olivier Ch閚ier. Cet 閠endard aurait arbor un 閞able, un ch阯e et un castor (Roy; 1965 : 16).

Il y a plusieurs interpr閠ations qui existent propos du drapeau de mesdames Masson et Dumouchel. Ainsi, la lettre "C" signifierait "Canada" et "J = Bte" : Jean-Baptiste, le patron des Canadiens fran鏰is. Donc, on peut interpr閠er cette iconographie comme "le Canada aux Canadiens" (Reeves-Morache; 1951 : 102). Par contre, Roy mentionne que ces lettres sont pr閟entes sur le temple de Salomon et qu'elles seraient ainsi des symboles ma鏾nniques. De plus, il ajoute que le poisson faisait partie d'un blason aux couleurs des Francs-Ma鏾ns ayant une loge Deux-Montagnes. D'autres part, une deuxi鑝e interpr閠ation veut que le maskinong soit une repr閟entation de la religion catholique exprimant ainsi le d閟ir des Patriotes de la r間ion d'affirmer leur foi puisque le poisson est le symbole de "l'蒰lise primitive". Fait noter, il ne semble pas y avoir d 'interpr閠ation pour la branche aux feuilles d'閞able. On peut enfin toujours voir le drapeau de Saint-Eustache au Ch鈚eau Ramezay Montr閍l (Archambault; 1978 : 16).

Un autre drapeau qui ne peut 阾re ignor est celui de la R閜ublique du Canada, dont les restes sont expos閟 au "Vancouver Museum" dans le cadre de l'exposition "All About Blue". Le texte sous le drapeau se lit comme suit (traduction libre): "Ce drapeau au fond indigo vola pendant les R閎ellions de Mackenzie-Papineau en 1837-1838. Le champs est charg de deux 閠oiles blanches cinq pointes hypoth閠iquement accompagn閑s d'une deuxi鑝e couleur et du mot "liberty". On interpr鑤e les 閠oiles comme 閠ant les repr閟entations du Haut et du Bas-Canada. De plus, on signale que ce drapeau semble dans la m阭e lign閑, du moins dans sa couleur, que d'autres drapeaux dat閟 du XIXe si鑓le et symbolisant l'ind閜endance. D'ailleurs, il serait la premi鑢e tentative de cr閍tion d'un drapeau national sans que les Britanniques y soient repr閟ent閟 avant 1965 alors que l'unifoli est adopt comme le drapeau officiel du Canada. Le drapeau de la R閜ublique du Canada, expos Vancouver, en est le dernier exemplaire reconnu. Il proviendrait du m鈚 de la go閘ette "Anne" d'o il fut arrach lors de sa capture par les forces britanniques Amherstburgh en janvier 1838. Le commandant du bateau, Edward Theller, dit la cour pendant son proc鑣 pour trahison que le drapeau du gouvernement provisoire et ind閜endant du Canada avait 閠 plant en terre canadienne par des Canadiens (Braverman; 2000 : 8).

Donc, pendant les r閎ellions, plusieurs patriotes ont exprim leurs id閑s travers la presse 閏rite et les assembl閑s. Cependant, quelques autres ont d閏id d'exprimer leur opinion par le biais d'un autre moyen de communication : l'iconographie. Ainsi, la cr閍tion d'un drapeau permet de montrer ce que l'on pense ou de r閟umer sa pens閑 une population dont une grande partie est analphab鑤e ou poss鑔e un vocabulaire limit, tout en jouant le r鬺e important de symbole rassembleur.

Philippe Cliche

ARCHAMBAULT, Jacques, L蒝ESQUE, Eug閚ie, Le drapeau qu閎閏ois, Qu閎ec, 蒬iteur officiel du Qu閎ec, 1978, coll. Connaissance du Qu閎ec :14 18.; BRAVERMAN, Doreen, "The Republic of Canada Flag" in The Flag & Banner, Vancouver, International Flag & Banner Inc., vol. 13, no 1 (Spring/summer 2000): 8; REEVES-MORACHE, Marcelle, "La Canadienne pendant les troubles de 1837-1838", RHAF, vol. 5, no 1 (juin 1951) :102; ROY, Raoul, Pour un drapeau ind閜endantiste, Montr閍l, 蒬. Du Franc-Canada, 1965 :14 16..


Ce qui suit est l'oeuvre de Luc Bouvier, professeur au Coll鑗e de l'Outaouais (Tous droits r閟erv閟). SOURCE: http://www.synapse.net/~imperatif/articles/draque1.html

Le premier drapeau que se donnent les Qu閎閏ois est le tricolore canadien, commun閙ent appel drapeau des Patriotes. Form de trois bandes horizontales, le vert-blanc-rouge fait son apparition pour la premi鑢e fois en 1832, lors de la lib閞ation de Ludger Duvernay, de la Minerve, et de Daniel Tracey, du Vindicator, tous deux condamn閟 阾re emprisonn閟 jusqu' la fin de la session pour avoir trait le Conseil l間islatif respectivement de "nuisance publique" et d'"incube oppressif". Lors de leur sortie triomphale de prison, la foule, nombreuse, arbore le tricolore canadien(2). La popularit du vert-blanc-rouge grandit au m阭e rythme que la r関olte qui gronde au sein de la population. En 1837, il est, dans les faits, drapeau national. Les assembl閑s anti-coercitives en r閜onse aux R閟olutions Russell de mars 1837 sont l'occasion de l'arborer "ostensiblement" pour reprendre le terme m阭e de Colborne(3).

Devant la popularit du drapeau des Patriotes et sa symbolique r関olutionnaire, le Montreal Herald du 20 octobre 1837 recommande de le d閠ruire(4). Le 6 novembre suivant, le Doric Club attaque le si鑗e social des Fils de la libert, coin Sanguinet et Ren-L関esque, et s'empare du drapeau de l'association: un tricolore canadien avec, dans sa partie centrale, l'inscription En avant! Association des Fils de la Libert(5).

De cette 閜oque troubl閑, deux 閠endards nous sont parvenus. Sur la bande blanche centrale du premier, conserv la chapelle fun閞aire de Montebello, o repose la d閜ouille mortelle de Louis-Joseph Papineau, sont inscrites les lettres P L H, fort probablement pour Patrie Libert Honneur. Accroch la gauche de l'autel, c魌 jardin donc, l'閠endard est dans un 閠at de d閘abrement avanc.

I.3 Le drapeau de la bataille de Saint-Eustache

Le second, conserv au Ch鈚eau Ramezay, aurait connu le feu de Saint-Eustache : "[d]e nombreux trous de balles [19] et un trou de boulet attestent de l'emploi de ce drapeau au champ de bataille", selon la description du mus閑(6). Restaur閑s en 1985 par l'institut canadien de la conservation (ICC), les deux lisi鑢es de coton restantes, donc blanches l'origine, mesurent 158 cm sur 106 cm et portent dans sa partie centrale un maskinong avec les initiales C (en haut) et J=Bte (en bas) [possiblement pour Canada et Jean-Baptiste](7) entour d'aiguilles et de pommes de pin et, dans sa partie inf閞ieure, une branche d'閞able; l'ensemble est peint en brun, vert et bleu. Pour marquer le 250e anniversaire de Montr閍l, la Montreal Exposition Co. expose ce drapeau patriote du 15 au 23 septembre 1892. Il est pr閏is dans le catalogue d'exposition que le drapeau avait 閠 fabriqu pour l'Assembl閑 de Ste-Scholastique o furent ent閞in閑s les 92 r閟olutions et qu'il fut des batailles de St-Eustache et de Saint-Benoit(8). Le Patriote Damien Masson, premier propri閠aire, le l鑗ue sa ni鑓e Mlle Filiatrault qui le l鑗ue, son tour, son gendre Charles Fort de Montr閍l qui le c鑔e F.-X. Craig au d閎ut de 1892. Finalement le 1er juillet 1892, Joseph Leroux en devient propri閠aire: au drapeau est alors joint trois certificats asserment閟 qui en confirment l'authenticit et la provenance. Il devient par la suite propri閠 de l'Ordre ind閜endant des forestiers de Toronto par l'entremise, selon J.-Z. L閛n Patenaude(9), du Dr Maillet pr閟ident de l'Ordre et 閜oux de Eug閚ie Boutet, grand-m鑢e de Joseph Leroux. Il revient au Qu閎ec en 1908 gr鈉e Victor Morin, alors un des vice-pr閟idents de l'Ordre, qui avertit le Conseil de mus閑 du Ch鈚eau de Ramezay de la possibilit de rapatrier le drapeau. Le 14 janvier 1908, le conseil demande "que le Pr閟ident de cette soci閠 soit autoris faire aupr鑣 de l'Ordre ind閜endant des forestiers les d閙arches n閏essaires pour les prier de vouloir faire don au mus閑 historique du Ch鈚eau de Ramezay du drapeau des patriotes dans la bataille de St-Eustache".

Peint la main par un certain Girouard de Saint-Beno顃, il est l'oeuvre de la m鑢e du Patriote Damien Masson. Mme Reeves-Morache affirme que "[c]e drapeau fut dessin et tiss par les dames Masson et Dumouchel pour les combattants de Saint-Eustache au mois de d閏embre 1837(10)". Selon Leroux, le drapeau a 閠 fait au d閎ut de l'automne 1837. Il affirme que "[v]ers le commencement du mois d'octobre 1837, Papineau vint en procession de St-Beno顃 Ste-Scholastique, le drapeau en t阾e de la procession(11)". Selon le Journal d'Am閐閑 Papineau, le fils, du 29 septembre au 9 octobre 1837, Papineau est dans sa seigneurie de la Petite-Nation et ce n'est que le 23 octobre qu'il participe une assembl閑 d'envergure Saint-Charles(12). La procession de St-Beno顃 Ste-Scholastique a eu lieu le 1er juin 1837. Le drapeau date donc possiblement du printemps 1837.

-------------------------1. Des versions ont paru dans l'H閞aldique au Canada, mars 1994, p. 30-41; juin 1994, p. 22-33; septembre 1994, p. 25-32; d閏embre 1994, p. 25-33; mars 1995, p. 25-33; juin 1995, p. 27-33, et dans l'Action nationale, vol. LXXXVI, no 3, mars 1996, p. 123-134; no 4, avril 1996, p. 83-94; no 6, juin 1996, p. 91-102; no 9, novembre 1996, p. 97-107; no 10, d閏embre 1996, p. 99-111.

2. Am閐閑 Papineau, Journal d'un Fils de la libert r閒ugi aux 蓆ats-Unis par suite de l'Insurrection Canadienne, en 1837, volume I, Montr閍l, R殚dition-Qu閎ec, 1972, p. 18-19.

3. Lettre de Colborne Gosford du 6 octobre 1837. Cit閑 par G閞ard Filteau, Histoire des Patriotes, tome II, Montr閍l, 閐. de l'Action canadienne-fran鏰ise, 1939, p. 160.

4. Jacques Lacoursi鑢e et H閘鑞e-Andr閑 Bizier, Nos racines: l'histoire vivante des Qu閎閏ois, no 65, Saint-Laurent, T. L. M. Inc, 1979, p. 1297.

5. Raoul Roy, Pour un drapeau ind閜endantiste, Montr閍l, les 蒬itions du Franc-Canada, 1965, p. 15.

6. Jacques Archambault et Eug閚ie L関esque, Le Drapeau qu閎閏ois, Qu閎ec, 蒬iteur officiel du Qu閎ec, 1974, p. 16. Si les petits trous peuvent 阾re attribu閟 l'impact de balles, le souffle d'un boulet de canon n'aurait pas permis de faire le grand trou droite de la bande inf閞ieure du drapeau moins qu'il n'ait 閠 maintenu par deux personnes. Aucune expertise en vue d'en savoir plus n'a 閠 faite lors de la restauration du drapeau (Mme Ela Keyserlingk, restauratrice l'Institut canadien de la conservation).

7. Certains voient dans les lettres J et B une possible r閒閞ence franc-ma鏾nnique et dans le C une allusion la soci閠 secr鑤e des Fr鑢es Chasseurs qui prit une part active la r閎ellion de 1838 ("L'閚igme d'une banni鑢e", le Devoir, 16 avril, 1988, p. 5).

8. "Exhibition of Portraits and other Historical Relics in commemorationof the 250th Anniversary of the foundation of the City of Montreal", The Canadian Antiquarian and Numismatic, vol. II, no 4, second series, nov. 1892, p. 211-215.

9. "Louis-Joseph Papineau 閠ait-il franc-ma鏾n?", le Devoir, 23 juin 1988, p. 11.

10. "Deux visages de la canadienne d'autrefois" , Qu閎ec-Histoire, 1971, vol. 1, nos 3-4, p. 92.

11. Joseph Leroux, Le M閐ailler du Canada, 2e 閐ition, Montr閍l, 1892, p. 86d-86f.

12. Am閐閑 Papineau, op. cit., p. 49-55.
 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 32520 fois depuis le 20 mai 2000
 Karl Marx  (14 mai 2019)
Quelle est la signification de l'閠oile jaune sur le drapeau des Patriotes svp ?
 Bob  (3 janvier 2016)
Article important qui clarifie une vieille question.

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca