• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - 玂ctobre 1837, chanson de Nicolas Boulerice du groupe Le Vent du nord tir閑 de l抋lbum La part du feu (2009)
 DOCUMENT 
MOD
玂ctobre 1837, chanson de Nicolas Boulerice du groupe Le Vent du nord tir閑 de l抋lbum La part du feu (2009)
Article diffus depuis le 28 juin 2010
 




La rivi鑢e coulait dans le sens du vent
Le souffle d抲n orage au loin se levant
Les villages face face fixaient calmement
Les clochers silencieux pr阾s aux soul鑦ements

Les anciens Canadiens moins Fran鏰is qu扞ndiens
Se donnaient rendez-vous pour se prendre en mains
Dans un village au bord de la Richelieu
Qu抩n appelait jadis rivi鑢e des Iroquois

Ils partirent au matin certains dans la nuit
Mesurant les distances en pip閑 d抰abac
D抣a fronti鑢e des 蓆ats ou d抣a Yamaska
cheval ou pieds tous dans les m阭es pas

Un autre mois d抩ctobre et de d閞angement
Comme si le froid nous aidait prendre le mors aux dents

Ces gens de tous m閠iers venant d抯ix comt閟
Ils 閠aient assembl閟 quand elle fut lev閑
La colonne 閞ig閑 pour la libert
Et ses fils r閡nis projet d掗galit

Canadiens, Irlandais aussi des Anglais
D閚on鏰nt l抋ttitude des nobles d扐ngleterre
Dans les quatre-vingt-douze r閟olutions
Trouv鑢ent autant d抮aisons de faire la r閎ellion

La t阾e de son Parti son repr閟entant
Faisait bouger les choses dans le Parlement
Ses id閑s mises prix ont pendu ses gens
Mais ils ne sont pas morts face au pied du courant

獻mpromptu chant le jour de la Saint-Jean-Baptiste (1834), po鑝e anonyme

Les ennemis sur l抋utel de la haine,
mon pays! d閏id鑢ent de ton sort,
tes enfants ils pr閟entent la cha頽e,
Souffriraient-ils, quoi! craindraient-ils la mort?
Un faible espoir porte ta voix plaintive
De ta mar鈚re encor croire au serment!
Songe plut魌 que d抲ne aile bien vive
La libert voltige en t抏ffleurant.

Esp鑢e encore, une heureuse nouvelle
Te laisse voir qu抩n vient venger tes droits :
Un secr閠aire tes cris est rebelle;
De ce N閞on aimerais-tu les lois?
Esp鑢e encore, jamais ne sois timide,
La libert n抏st pas un vain n閍nt;
Songe toujours que d抲ne aile rapide
La libert voltige en t抏ffleurant.

Si toutefois une aurore aussi belle
S抩bscurcissait d抲n voile dangereux,
Et si ta m鑢e osait 阾re cruelle,
Esp鑢e encore, tes fils sont valeureux.
Oublieront-ils cette sc鑞e outrageante
O vierge alors ton sein re鐄t leur sang?
Ils savent tous que d抲ne aile engageante
La libert voltige en t抏ffleurant.

Mise en texte : M閘anie Plourde

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 3372 fois depuis le 28 juin 2010
 genevi鑦e nadeau  (7 novembre 2010)
Superbe!

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca