• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - Changement de nom la rue Amherst
 ACTUALITE 
     
Changement de nom la rue Amherst
Article diffus depuis le 11 novembre 2009
 




 

  Rue

Amherst

Il doit toujours bien exister une limite ?

Deux cours textes qui posent la question des limites notre tol閞ance toponymique

 

玍ous feriez bien d'essayer de contaminer les Indiens avec des couvertures, ainsi que par tous les moyens pouvant servir 閞adiquer cette race ex閏rable.

 

Je ne suis pas fervent du r関isionnisme historique, y compris quand il s'agit de gommer l'h閞itage britannique.  On est all trop loin sur ce plan et tout cela finit par ressembler de l'閜uration symbolique.  Les symboles d'oppression ont aussi leur place titre de rappel historique, ne serait-ce que pour rappeler les d閒is qu'il nous reste relever.  En cons閝uence, colonne Nelson et tutti quanti ne doivent surtout pas 阾re retir閟, comme des t閙oignages toponymiques de la complexit de notre histoire.

 

Le cas d'Amherst est d'un autre ordre.  Toute la r閒lexion sur les lois m閙orielles, en Europe notamment, porte soutenir qu'il existe un certain nombre de cas objectifs qui, nonobstant le contexte historique, doivent 阾re relev閟, et 関entuellement d閚onc閟, ne serait-ce que dans leur fonction p閐agogique et citoyenne.  Le cas le plus courant concerne les droits fondamentaux de la personne et ceux de g閚ocides.  Les lois sur la n間ation de la Choas ou du g閚ocide arm閚ien ont fait couler beaucoup d'encre.  Elles consistent  se demander s'il existe ou non une ligne au-del de laquelle il devient insoutenable d'invoquer le relativisme et les circonstances historiques et o les positions 閠hiques doivent transcender les choix pragmatiques.

 

Je crois que le cas d'Amherst rel鑦e de ceux-l.

 

En lisant l'閐itorial d'Andr Pratte l-dessus je ne pouvais m'emp阠her de trouver combien on confondait ces deux niveaux d'analyse.  Bien s鹯 il ne s'agit pas d'閞adiquer notre h閞itage britannique, mais il ne s'agit pas non plus de simplement effacer le nom d'un individu parce que son pass n'est gu鑢e glorieux.  Les quelques citations que nous avons sur l'閜isode de la contamination la variole rel鑦ent d'un autre ordre, se situant au-del du simple m閞ite d'un individu. Notre civilisation semble r閏emment avoir d閏id que certains gestes pos閟 dans l'histoire 閠aient en soi inacceptables et devaient 阾re d閚onc閟, quelque soit le contexte historique qui r間nait en leur temps.  De ceux-l, le g閚ocide, soit la tentative d閘ib閞er de s'attaquer un peuple en vue de l'annihiler, arrive bien en t阾e de liste.

 

En somme, pour tout dire, oui, je crois qu'il existe bien une ligne qui 閠ablit une d閙arcation entre le cas d'Amherst et presque tous les autres qu'on pourra invoquer pour montrer qu'une telle r関ision toponymique est inappropri閑.  Elle repose sur le droit international r閏ent et sur un certain nombre de pr閏閐ents, notamment en France, o les autorit閟 ont pu prendre des d閏isions concernant le comm閙oration du pass sans pour cela avoir r殚crire de fond en comble les livres d'histoire.

Gilles Laporte,

Historien


Serge Bouchard, Anthropologue

POUR le changement de nom de la rue Amherst.  Extrait de l'閙ission Les chemins de travers, sur la Premi鑢e cha頽e de Radio-Canada .

Le suis contre le tripotage toponymique bien s鹯 mais le cas d'Amherst est particulier... On n'honore pas un criminel de guerre. On donne pas le nom d'une ville, d'une rue en m閙oire d'un criminel de guerre. Jeffrey Amherst 閠ait une crapule raciste. Ses lettres, la documentation le condamnent sans appel. Il a sign l'ordre d'introduction de l'arme biologique pour l'extermination de la race ex閏rable des chiens rouges, la race m閜risable des chiens rouges, il parlait des indiens ! Pour moi, ca suffit, c'est une honte d'honorer Amherst de quelque fa鏾n que ce soit. Il n'y a pas de rue Hitler Berlin. Il n'y a pas de rue Goering Frankfort.

D'ailleurs je vais aller plus loin, on devrait rebaptiser le plus vite possible la rue Amherst et la rebaptiser: Pontiac. Lui Pontiac, c'est un Am閞indien qui est un immense homme politique... un h閞os qui a humili la grande arm閑 britannique de Amherst. Ce que les Fran鏰is n'ont pas su faire en 1760...

Banaliser l'affaire Amherst, c'est banaliser les luttes et les trag閐ies des indiens d'Am閞ique. C'est une honte nationale.  

 

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 2670 fois depuis le 11 novembre 2009
 Daniel Verret  (18 novembre 2009)
Le 26 ao鹴 dernier j'ai 閏ris sur vigile.net l'article suivant: http://www.vigile.net/Une-colonne-pour-M-le-maire Je vous ai entendu la radio lorque vous avez mentionn qu抜l n掗tait pas question de changer le nom de la rue Amherst. Pour justifier votre d閏ision vous affirmez que les "historiens" nient qu扐mherst 閠ait l抩rigine de l抜ntroduction de la variole chez les indiens. Pourtant, selon Serge Bouchard antropologue de renom et sp閏ialiste des am閞indiens : "Amherst 閠ait une crapule int間rale, une crapule raciste... ses lettres le condamnent sans appel." quand vous vous cachez derri鑢e les historiens pour d閒endre l抜nd閒endable ; prenez-vous la version de Denis Vaugeois qui est celui qui disait que Micha雔e Jean a succ閐 Champlain titre de gouverneure du Canada ? Ou des des historiens amateurs comme Vincent Marissal ou Andr Pratte ? Il serait temps M. le maire que vous vous fassiez pousser une colonne et que vous d閒endiez la v閞it avant le jour de l掗lection.

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca