• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - Le mouvement patriote Qu閎ec : radiographie d`un 閏hec
 ANALYSE 
     
Le mouvement patriote Qu閎ec : radiographie d`un 閏hec
Article diffus depuis le 7 janvier 2008
 


Robert-Shore-Milnes Bouchette (1805-1879), le patriote le plus actif de Qu閎ec.

l抩ccasion du 400e de la ville de Qu閎ec et au moment o plusieurs manifestations soulignent Montr閍l le 170e ANNIVERSAIRE des R閎ellions de 1837-1838, dont une grande exposition au mus閑 Pointe--Calli鑢e, il est symptomatique que nulle part on ne fasse mention de l抋gitation patriote dans la capitale.

L抩rigine du mouvement r閒ormiste de Qu閎ec remonte pourtant bien avant les ann閑s 1830. En fait le nationalisme canadien y serait n d鑣 la premi鑢e d閏ennie du XIXe si鑓le. L抋vocat et journaliste Pierre-Stanislas B閐ard joue un r鬺e 閙inent dans cette gen鑣e. On se rappelle d抋bord de lui comme du fondateur en 1806 du premier journal r閒ormiste de la colonie, Le Canadien, encore tr鑣 influent l掗poque des r閎ellions sous la direction d捝tienne Parent. B閐ard est 間alement l抩rigine de la doctrine patriote lib閞ale et nationaliste et celui qui met au point la strat間ie des d閜ut閟 canadiens en Chambre. L抙閞itage de Pierre-Stanislas B閐ard est immense. Celui-ci sort cependant de sc鑞e d鑣 1812. Se pose d鑣 lors la question de sa succession la t阾e du parti qu抜l a fond.

B閐ard 閠ait intimement associ la ville de Qu閎ec dont il fut d閜ut et o ont 渦vr ses fils Joseph-Isidore et 蒷z閍r. Le caucus des d閜ut閟 de Qu閎ec croit donc tout naturel d抙閞iter de la direction du parti. Tous les candidats s閞ieux la succession de B閐ard sont d抋illeurs de Qu閎ec, sauf un, Louis-Joseph Papineau. Ils seront 閏art閟 les uns apr鑣 les autres entre 1815 et 1827. Aucun de ces leaders qu閎閏ois n抋rrivant s抜mposer, l抋scendant politique de la capitale diminue sans cesse1.

Le parti de Qu閎ec

compter de 1828 le mouvement patriote de Qu閎ec ne fera donc que s抏ffriter. Si, au d閜art, Papineau peut compter Qu閎ec sur d掗minents hommes politiques, il ne peut plus s抋ppuyer en 1837 que sur une poign閑 de radicaux. James Stuart, puis Andrew Stuart, Joseph-R閙i Valli鑢es de Saint-R閍l et Amable Berthelot, voyant s掗vanouir leurs chances de prendre la t阾e du parti, choisissent de le quitter. Le coup sera plus dur encaisser en 1830 quand le plus solide appui de Papineau Qu閎ec, le propri閠aire de la Quebec Gazette, John Neilson, d閟avoue la radicalisation du Parti patriote. Au d閎ut de 1834, le d閜魌 des 92 R閟olutions cause une plus grande h閙orragie encore. S抩pposer Papineau comporte cependant des risques tant les 閘ecteurs demeurent 閎louis par le grand tribun. preuve, aux 閘ections d抩ctobre 1834, tous les candidats de la r間ion de Qu閎ec s掗tant oppos Papineau ou aux 92 R閟olutions sont battus plates coutures. Les d閜ut閟 de Qu閎ec font donc face un dilemme : hostiles la radicalisation du Parti patriote sous la houlette de Papineau, ils sont paralys閟 par la peur de s抷 opposer. Le mouvement patriote de Qu閎ec aura donc tendance nourrir en son sein des d閜ut閟 et des militants plut魌 apathiques et fort peu empress閟 relayer les mots d抩rdre venant de Montr閍l. La cons閝uence est que la mobilisation dans la ville de Qu閎ec, berceau du nationalisme canadien-fran鏰is, sera insignifiante jusqu抋ux r閎ellions de 1837-18382.

Tr鑣 t魌 les Montr閍lais avaient reproch aux Qu閎閏ois leur lenteur donner suite aux 92 R閟olutions et se mobiliser contre le gouvernement anglais. Alors que les assembl閑s publiques se multiplient ailleurs, ce n抏st qu抏n juin 1835 que se tient Qu閎ec une premi鑢e v閞itable assembl閑 patriote. Le cafouillage persiste au printemps de 1835 tandis que des assembl閑s pr関ues les 1er, 18, puis 25 mai sont myst閞ieusement annul閑s. la t阾e de cette  r閟istance passive , le propre chef du parti Qu閎ec, ci-devant fils du grand B閐ard : Elz閍r B閐ard. Conscient de l抜mportance de Qu閎ec, Papineau avait justement confi au d閜ut de Montmorency la t鈉he hautement honorifique de pr閟enter les 92 R閟olutions. D鑣 1835, les tensions deviennent cependant vives entre les deux hommes tandis que B閐ard reproche Papineau de s抩bstine prendre en d閒aut l抋dministration coloniale anglaise :  L抙onorable Orateur, qui partout et en toute occasion proclame la puret de ses motifs et de ses actes, n抏st pas dispos accorder aux autres ce qu抜l croit 阾re son droit inh閞ent. Du moment que nous osons diff閞er avec lui, nos motifs sont en butte ses observations s関鑢es et irr閒l閏hies 3.

Le 5 ao鹴 1835 le caucus de Qu閎ec propose ni plus ni moins que de nommer Louis-Joseph Papineau d閘間u en Angleterre afin d抷 plaider la cause des Canadiens. Ce geste est clairement un affront visant 閘oigner le chef patriote et faire triompher la tendance mod閞閑 au sein du parti ;  une occasion favorable de d閠r鬾er Papineau 4. La crise entre Qu閎ec et Montr閍l atteint son apog閑 en 1836 quand un proche de B閐ard, le d閜ut Ren-蒬ouard Caron, d閏ide de s抏xprimer contre Papineau et de voter avec le gouvernement. Caron est alors d閚onc par ses 閘ecteurs qui r閡nissent contre lui une p閠ition de 700 noms, le for鏰nt d閙issionner d鑣 le lendemain5. l掗lection partielle qui s抏nsuit, les patriotes pr閟entent Joseph Painchaud, un homme de Papineau, cependant battu par Andrew Stuart le 26 mars au terme d抲n scrutin houleux. Les patriotes tiennent donc le 1er avril une assembl閑 de  protestation  d閚on鏰nt la violence utilis閑 par leurs adversaires, mais aucun d閜ut ne s抷 pr閟ente. Au printemps 1836, le mouvement r閒ormiste de Qu閎ec est d閙embr et plus aucune manifestation sympathique aux patriotes ne s抷 tient avant un an

Les Irlandais relancent le mouvement patriote

En avril 1837, l扐ngleterre d閟avoue officiellement les revendications patriotes par le biais des dix r閟olutions Russell. Cette annonce aura pour effet de raccommoder les r閒ormistes de toutes tendances tandis que Papineau confie au d閜ut de Bellechasse, Augustin-Norbert Morin, la lourde t鈉he de revitaliser le mouvement patriote Qu閎ec. Ainsi donc, les patriotes de Qu閎ec qu抩n tenait pour morts tiennent une s閞ie d抋ssembl閑s publiques compter de mai 1837. Cependant, le noyau de l抩rganisation a notablement chang entre-temps. Depuis l抜ncident Caron en 1836, le parti de Qu閎ec est sur la touche. En revanche, on remarque l抋scendant d抲n groupe de radicaux autour du jeune Robert-Shore-Milnes Bouchette et d抲n groupe d扞rlandais radicaux : Thomas Boyd, M. Connolly, James Doyle, Denys Fitzpatrick, Charles Hunter, William Keating, John Kelly, Edward Moss, Patrick O扖onnor, James O扤eil ou Edward Quigley. En se radicalisant, le mouvement patriote Qu閎ec a d閟ormais tendance s抋ngliciser ! Ce groupe s掗tait d閖 signal l抋ssembl閑 du 8 juin 1835 alors que les deux tendances s抋ffrontent. On retrouve sa trace le 8 septembre suivant une assembl閑 des  former members of the British and Irish of the Association de r閒orme de Qu閎ec  qui donnent un appui sans 閝uivoque aux 92 R閟olutions et la lutte du peuple irlandais. Le 28 mai, une assembl閑 convoqu閑 par les loyaux de Qu閎ec l抏ntr閑 de l扐ssembl閑 l間islative est compl鑤ement noyaut閑 par Bouchette et ses amis irlandais qui s抏mparent de la place avant l抙eure pr関ue en faisant un grand meeting patriote, connu sous le nom de l抋ssembl閑 de la garde-robe. Bouchette, juch sur une table, prononce alors un discours imp閠ueux destin secouer la torpeur des Qu閎閏ois6.

Une v閞itable assembl閑 populaire sur le mod鑜e de celles qu抩n retrouve ailleurs au Bas-Canada est tenue au march Saint-Paul le 4 juin 1837 devant 2000 3000 personnes sous les auspices d扐ugustin-Norbert Morin. S抷 retrouve peu pr鑣 toute la coalition patriote, du peintre Joseph L間ar Narcisse Belleau en passant par Louis-Th閛dore Besserer, dans ce qui a toutes les apparences d抲ne r閡nion de famille un peu forc閑 et plac閑 sous la pr閟idence de Jean Guillet. On y choisit alors la d閘間ation devant repr閟enter Qu閎ec la convention du parti patriote, mais aucun d閜ut n抷 figure. Pis encore, le lendemain 5 juin le d閜ut  patriote , George Vanfelson, abandonne son si鑗e de la basse-ville et quitte la politique en d閚on鏰nt les r閟olutions adopt閑s7.

Infatigable, Bouchette multiplie pourtant les manifestations et fonde le 17 juin le journal patriote bilingue Le Lib閞al, ainsi que le comit permanent de Qu閎ec, charg de mener la r閎ellion dans la r間ion de la capitale8.

Une vague d抋rrestations

Le climat devient survolt Qu閎ec compter de novembre 1837 tandis que les membres Comit permanent de Qu閎ec sont la cible de rafles polici鑢es. Une certaine nervosit anime les autorit閟, si bien qu抲ne trentaine d抋rrestations sont effectu閑s sans grand discernement m阭e la liste des membres publi閑 dans Le Lib閞al du 19 octobre. La plupart sont d抋illeurs lib閞閟 d鑣 le 18 novembre, comme les marchands Eug鑞e Trudeau et Barthelemy Lachance. Le lendemain, un dimanche, plus de 1000 personnes sont mass閑s au march Saint-Paul pour d閚oncer les arrestations. Apr鑣 la harangue de Joseph-蒬ouard Turcotte, la foule envahit les rues pour chahuter devant la r閟idence de ceux qui les ont fait arr阾er. Des loyaux se manifestent leur tour, brisant des carreaux de fen阾res. On rapporte aussi des bagarres entre man渦vres et calfats canadiens et anglais aux chantiers maritimes. L抏xcitation devient si intense que les autorit閟 militaires d閏r鑤ent un couvre-feu pour les journ閑s suivantes et verrouillent la haute-ville, pendant que les banques de la basse-ville mettent tout leur num閞aire l抋bri dans les murs de la citadelle. Ce climat de tension est aliment par un r閟eau de rumeurs et de bruits qui entretiennent le qui-vive m阭e si aucun autre incident n抏st rapport9.

Vue de l抏xt閞ieur, nul doute que la d閙obilisation des 閘ites francophones de Qu閎ec a fortement nuit la propagation du message patriote dans l抏st du Bas-Canada en 1837-1838. Les autorit閟 militaires ont ainsi mieux pu concentrer leurs efforts afin d掗craser le mouvement dans la r間ion de Montr閍l. Demeure que de telles divisions 閠aient sans doute in関itables tant Montr閍l et Qu閎ec vivaient alors des r閍lit閟 socio-閏onomiques diff閞entes et tant 閠ait encore alors embryonnaire le sentiment national canadien-fran鏰is.

Gilles Laporte


1 Fernand Ouellet,  Papineau et la rivalit Qu閎ec-Montr閍l , Revue d`histoire de l`Am閞ique fran鏰ise, vol. 13, no. 3 (d閏. 1959): 319-320.
2 Gilles Gallichan, 玅u閎ec, 閠 1837, Les Cahiers des Dix, vol. 49: 111-138.; ANC, MG24 B129, Fonds du Comit de correspondance de Montr閍l: 31.
3 Quebec Mercury, 11 juin 1835 ; Le Canadien, 22 mai 1835 ; ANC, MG24 B128, Fonds du Comit de correspondance de Qu閎ec : 97C, 98C ; Robert Rumilly, Papineau et son temps. Montr閍l, Fides, 1977, I : 372.
4 Fernand Ouellet,  Papineau  : 325.
5 Michel Bibaud, Histoire du Canada et des canadiens sous la domination anglaise, Montr閍l, 蒬itions Lovell, III : 343. 
6 Gilles Gallichan, 玅u閎ec, 閠 1837 : 124-125 ; The Canadian Vindicator, 23 mai 1835, 18 juillet 1835; La Minerve, 1ier juin 1837.
7 Antoine Roy, Les patriotes de la r間ion de Qu閎ec , Les Cahiers des Dix, no 24, 1959 : 243. La Minerve, 8 juin 1837 ; Robert Rumilly, Papineau, I, 440.
8 Le Canadien, 19 juin 1837; Le Lib閞al, 19 sept. 1837; Andr Beaulieu et Jean Hamelin, La Presse qu閎閏oise des origines nos jours, Qu閎ec, PUL, 1973, I : 95.
9 Antoine Roy, Les patriotes..  : 243 ; G閞ard Filteau, Histoire des Patriotes, Qu閎ec, Septentrion, 2003 : 420; Le Canadien, 22 nov 1837; John Hare, Les Patriotes, 1830-1839. Ottawa, 蒬itions Lib閞ation, 1971 : 241.

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 11738 fois depuis le 7 janvier 2008
 PJJ. Boisvert  (16 février 2009)
Merci pour les infos,faudra bien mesurer le pouls patriotique des qu閎閏ois un jour. A quand une Union sacr閑 entre les patriotes du Qu閎ec?;...une voie sup閞ieure pour qu'advienne la lib閞ation pleine et enti鑢e de tout notre Peuple.+
 G. Th閎erge  (14 février 2008)
Je constate que pas grand chose n'a chang quand on voit comment la chicane permanente se pertp閠ue parmi lesouvreainistes aujourd'hui. Mais je trouve l'article tr鑣 instructif et des plus int閞essants. Merci monsieur Laporte.
 R.Marquette  (3 février 2008)
Savoir notre histoire pass nous permet de savoir ou on vas dans le futur.Lind閜endance d'un pays se fait boucoup par la connaissance de son histoire.Tres bon article j'ai appris d'autres 閘閙ents de la p閞iode des patriotes.

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca