• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - Atlas r間ional du Bas-Canada
 ATLAS 
     
Atlas r間ional du Bas-Canada
Article diffus depuis le 2 décembre 2011
 




M阭e s'il se penche surtout sur la mobilisation politique l'閜oque des r閎ellions de 1837-1838, l'ouvrage Patriotes et Loyaux constitue aussi une sorte d'ATLAS du Bas-Canada portant sur les foyers de la mobilisation politique et les lieux o des 関閚ements significatifs se sont d閞oul閟.
Cette page permet de t閘閏harger les cartes de l'ouvrage, accompagn閑s d'une description sommaire.


Pour commander l'ouvrage en ligne :  <http://www.septentrion.qc.ca/fr/catalogue/2150.html>

Circonscriptions 閘ectorales du Bas-Canada
Suite au recenssement de 1831, la carte 閘ectorale du Bas-Canada est modifi閑, le nombre de circonscription est augment et le nom de la plupart des comt est francis (York devient Deux-Montagnes, Kent devient Chambly, etc.).  Le Qu閎ec compte d鑣 lors 6 comt閟 urbains et 41 comt閟 ruraux qui 閘isent en g閚閞al deux d閜ut閟 chacun.  Cette division 閘ectorale ne sera appliqu閑 qu'aux glorieuses 閘ections de novembre 1834, quand le parti patriote de Louis-Joseph Papineau remporte 78 des 88 si鑗es en jeu.  D鑣 1838, la constitution du Bas-Canada est aboli et les prochaine 閘ection n'auront lieu qu'en 1841 dans le cadre de l'union du Canada-Est et du Canada-Ouest au sein du Canada-Uni.
L'Acadie
Officiellement constitu lors de la refonte 閘ectorale du 5 octobre 1829, le comt de l'Acadie occupe une vaste plaine d抲ne trentaine de kilom鑤res de large, le long de la rive occidentale du Richelieu. L抏nsemble est d閏oup en six seigneuries, ainsi qu抲n lot en franc et commun soccage, entre Babyville et Sherrington. La r間ion est surtout colonis閑 la fin du XVIIi鑝e si鑓le, compte 11 419 habitants en 1831 et a une vocation essentiellement agricole... (SUITE Patriotes et Loyaux, page 207)
Beauce
Beauce est cr殚 en 1829 m阭e le vaste comt de Dorchester, entre Bellechasse et M間antic. Du fait du r鬺e his-torique de la rivi鑢e Chaudi鑢e qui arrose toute le comt, du sud au nord, la r間ion est peupl閑 et d閏oup閑 en seigneuries d鑣 le XVIIIe si鑓le : Jolliet, St-Etienne, Ste-Marie, St-Joseph, Vaudreuil, Delisle et Aubert Gallion. De sorte qu抏n 1837 Beauce appara顃 comme une sorte d抏nclave franco-catholique entour閑 de vastes 閠endues sauvages et parsem閑s de foyers de peuplement britannique dans Leeds et Broughton l抩uest et dans Frampton l抏st... (SUITE Patriotes et Loyaux, page 377)
Beauharnois
Apr鑣 la conqu阾e de la Nouvelle-France par la Grande-Bretagne en 1760, la seigneurie de Beauharnois passe aux mains du marquis de Lotbini鑢e. En 1795, elle est vendue au riche commer鏰nt anglais, Sir Alexander Ellice. Handicap jusque-l par les rapides qui coupent le fleuve, le domaine conna顃 un essor tardif. C抏st qu抏ntre le lac Saint-Fran鏾is et le lac Saint-Louis, le fleuve est particuli鑢ement accident...  ... (SUITE Patriotes et Loyaux, page 248)
Berthier
Avec 24 781 habitants en 1831, Berthier est le comt rural le plus peupl du Bas-Canada. Contrairement la plupart des localit閟 consid閞閟 ici, les r閏oltes de bl y sont alors abondantes et les habitants 閏oulent encore une bonne part de leur production l'ext閞ieur. Berthier est aussi plus cosmopolite que les comt閟 voisins. mi-chemin entre Montr閍l et Trois-Rivi鑢es, on y trouve un nombre appr閏iable d'auberges jalonnant le Chemin du roy ... (SUITE Patriotes et Loyaux, page 328)
Chambly
Comprenant les seigneuries de Boucherville, Montarville, Longueuil, Chambly-ouest, le fief du Tremblay et la baronnie de Longueuil, le comt de Chambly compte 15 475 habitants au recensement de 1831. Imm閐iatement en face de Montr閍l, la colonisation y d閎ute d鑣 le milieu du 17i鑝e si鑓le. Le comt est donc bien d関elopp et sillonn de routes vers 1837 ... (SUITE Patriotes et Loyaux, page 167)
Deux-Montagnes
Le comt des Deux-Montagnes est cr殚 en 1830 du fractionnement de la circonscription d扽ork en Ottawa, Vaudreuil et Deux-Montagnes. L抏ssentiel de la population est francophone et vit dans la zone d閏oup閑 en seigneuries. Les marches ouest du comt sont cependant d閏oup閑s en townships o se retrouve une communaut rurale, g閚閞alement d抩rigine 閏ossaise et fort combattive sur le plan politique. Cette dualit socioethnique p鑣era de tout son poids sur la vie politique du comt et explique en partie la vigueur et l抜ntensit de la mobilisation, autant du c魌 loyal que patriote ... (SUITE Patriotes et Loyaux, page 257)
Drummond
Le comt de Drummond est situ derri鑢e la zone seigneurial et coinc entre M間antic, Sherbrooke et Shefford, travers par les rivi鑢es B閏ancour, Nicolet, Bulstrode et St-Fran鏾is. Il est enti鑢ement d閏oup en dix-sept townships en apparence faciles d抋cc鑣, mais dont le d関eloppement est tr鑣 lent du fait de la faiblesse des voies de transport et de la pauvret du sol ... (SUITE Patriotes et Loyaux, page 370)
Laprairie
Imm閐iatement au sud de Montr閍l, Laprairie compte une population de 19 282 habitants en 1831 o 59% des 2 824 familles pratiquent l抋griculture. Le bl et l'avoine y sont encore r閏olt閟 en grande quantit, bien que le cens pay閟 aux seigneurs locaux y soit r閜ut assez 閘ev. On s抷 montre donc tr鑣 r閏eptif aux id閑s lib閞ales, en particulier une r閒orme de la tenure ... (SUITE Patriotes et Loyaux, page 237)
M間antic
Bien que fort 閠endu et d閏oup en pas moins de seize townships, le comt de M間antic est peu d関elopp et n抏st peupl en 1837 que dans les townships de Leeds, Ireland et Inverness. Il est jalonn de lacs et de rivi鑢es, notamment la Thames (B閏ancour), cependant peu propices la navigation, de sorte que les nouveaux arrivants pr閒鑢ent en g閚閞al emm閚ager en hiver, en empruntant les rivi鑢es gel閑s. Le comt est encore largement couvert de mar閏ages et de for阾s, mais certaines terres s抋v鑢ent d閖 propices la culture de chanvre et de lin ... (SUITE Patriotes et Loyaux, page 373)
Missisquoi
Tout le long de la fronti鑢e am閞icaine, l抏st du lac Champlain, Missiskoui d閟igne d抋bord en langue am閞indienne l o il y a des oiseaux aquatiques. Le peuplement du comt est relativement r閏ent : Bien que la seigneurie de Saint-Armand ait 閠 conc閐閑 d鑣 1748, elle n抏st pas ouverte au peuplement avant 1787 lorsque Thomas Dunn en fait l抋cquisition. Quant Dunham, il est en 1796 le premier township conc閐 au Bas-Canada; Stanbridge et Sutton suivent en 1800 et 1802 ... (SUITE Patriotes et Loyaux, page 207)
Montr閍l
Entre 1790 et 1831, Montr閍l et Qu閎ec passent respectivement de 18,000 27 297 habitants et de 14 000 27 562 habitants. Qu閎ec est peupl閑 d抏nviron 40 p. cent d扐nglophones tandis que Montr閍l est d閖 une ville majorit anglophone et le demeurera jusqu抏n 1865. Le poids 閏onomique de cette communaut lui permet encore d抋ccro顃re le rayonner la culture anglaise puisque le deux tiers des journaux, la plupart des th殁tres et la seule universit de la colonie sont anglophones. La surprise serait en fait que la diff閞ence n抏st pas si grande tant une certaine historiographie nous a habitu l抜mage d抲n mouvement patriote essentiellement rural et celle d抲n mouvement loyal confin aux villes ... (SUITE Patriotes et Loyaux, page 100)
Qu閎ec
Entre 1818 et 1851, la population de Qu閎ec triple, passant de 15 839 45 940, dont plus ou moins 3 000 matelots qui s閖ournent bord des navires amarr閟. L抜mmigration atteint alors des sommets. Si le nombre total d抜mmigrants n抋vait pas atteint 70 000 entre 1815 et 1825, il cro顃 rapidement par la suite. En 1828, 12 000 immigrants d閎arquent Qu閎ec, 26 000 en 1829, 30 000 en 1830, 50 000 en 1831 et 60 000 en 1832, l抋nn閑 du grand chol閞a. Leur nombre se stabilise ensuite et fl閏hit momentan閙ent en 1837 et 1838, puis se remet cro顃re compter de 1842. Qu閎ec re鏾it ainsi, bon an mal an, l掗quivalent de toute sa population en immigrants ... (SUITE Patriotes et Loyaux, page 67)
Richelieu
Richelieu est bord l抩uest par le Richelieu, au nord par le fleuve Saint-Laurent et l扙st par la Yamaska et le comt de Saint-Hyacinthe. Le comt compte six paroisses ou 玬issions en 1837 : Saint-Pierre (1675) et Christ Church (1784) Sorel, Saint-Ours (1681), Saint-Denis (1740), Saint-Charles (1741), Saint-Jude (1822) et Saint-Barnab (1840). Elles sont toutes situ閑s le long du Richelieu, 閠 comme hiver la principale voie de communication ... (SUITE Patriotes et Loyaux, page 194)
Rouville
Cr殚 en 1829 en hommage Jean-Baptiste Hertel de Rouville (1668-1722), le comt de Rouville est issu de la subdivision du grand comt de Bedford. Il occupe presque tout le flanc oriental du Richelieu, du mont Saint-Hilaire au nord la fronti鑢e am閞icaine au sud ... (SUITE Patriotes et Loyaux, page 226)
Shefford
Imm閐iatement l抏st du comt de Saint-Hyacinthe, le comt de Shefford forme une marche entre le domaine seigneurial et les comt閟 majoritairement britanniques de Missisquoi et de Stanstead. Entre eux, Shefford appara顃 encore pauvre et sous-d関elopp, du fait en particulier de l抋bsence de routes et de voies d抏au navigable. Il est d閏oup de huit townships : Brome (1797), Shefford (1801), Stukely (1800), Milton (1803), Farnham (1805), Granby (1806), Roxton et Ely (1811) ... (SUITE Patriotes et Loyaux, page 361)
Sherbrooke
Aux confins sud-est du Bas-Canada, le vaste comt de Sherbrooke compte lui seul une trentaine de townships dont le d関eloppement est r閏ent mais rapide en 1837. Le cas de Sherbrooke est alors couramment 関oqu afin de d閙ontrer l抜nefficacit du syst鑝e de colonisation et l抜rr間ularit de sa gestion ... (SUITE Patriotes et Loyaux, page 363)
Stanstead
Aux sud-est de la province, plong dans un environnement am閞icain, tout autour du lac Memphremagog, le comt de Stanstead est colonis閑 d鑣 le d閎ut du XIXe si鑓le, alors que la Couronne britannique offre des terres une poign閑 d抋mis du pouvoir. Joseph Bouchette souligne l抏xcellence des terres du comt et la qualit de son bois. Au d閎ut du si鑓le, le comt produit d閖 du bl de qualit sup閞ieure celui qu抩n retrouve ailleurs en province. Le comt est bien d閟ervi sur le plan hydrographique avec les lacs Memphr閙agog et Massawippi, ainsi que les rivi鑢es Coaticook, Magog et Tomifobia ... (SUITE Patriotes et Loyaux, page 355)
Saint-Hyacinthe
Issu de la subdivision du grand comt de Richelieu, Saint-Hyacinthe forme une marche entre les comt閟 de Richelieu et Rouville, divis閟 en seigneuries et celui de Shefford, divis en townships, selon la tenure anglaise. Il est lui-m阭e enti鑢ement d閏oup en sept seigneuries : Ramesay, Rosalie, Delorme, Debartzch, Mondelet, Yamaska et Dessaul-les propre ... (SUITE Patriotes et Loyaux, page 194)
Saint-Laurent
Plus on s掗loigne de Montr閍l vers l抏st, plus la mobilisation politique, d抲n c魌 comme de l抋utre va en s抋tt閚uant. Or nulle part cela ne se v閞ifie mieux que dans les comt閟 francophones jalonnant le fleuve, du lac Saint-Pierre l抏stuaire du Saint-Laurent. Il est ici question, sur la rive sud, des comt閟 ruraux de Nicolet, Lotbini鑢e, Dorchester, Bellechasse, Orl閍ns, l扞slet et de Kamouraska. Sur la rive nord de ceux de Lachenaie, l扐ssomption, Berthier, Champlain, Portneuf, Qu閎ec rural, Montmorency et de Saguenay. Dans tous les cas on a affaire une population massivement francophone, concentr閑 le long d抲ne mince plaine littorale, de plus en plus encaiss閑 mesure qu抩n descend le fleuve ... (SUITE Patriotes et Loyaux, page 328)
Saint-Maurice
Cr殚 sous ce nom d鑣 1791, le comt de Saint-Maurice est subdivis en 1829 pour former ceux de Champlain et de Saint-Maurice (19 089 hab. en 1831). Il encercle le bourg de Trois-Rivi鑢es situ la t阾e du Lac Saint-Pierre, mi-chemin entre Montr閍l et Qu閎ec. Saint-Maurice est d閏oup en de nombreuses petites seigneuries dispos閑s le long l抋xe laurentien et en townships sur les hauteurs ... (SUITE Patriotes et Loyaux, page 315)
Terrebonne
Au nord de l'頻e de Montr閍l, entre Deux-Montagnes et Lachenaie, le comt de Terrebonne est, avec plus de 20 000 habitants d鑣 1831, l抲n des plus peupl閟 du Bas-Canada et l抲n de ceux qui connaissent alors la plus forte croissance d閙ographique. Il est compos de deux sous-r間ions assez distinctes. Au sud, l掝le J閟us est riche, agricole, essentiellement francophone et bien pourvue en voies de transport. Terrebonne, les seigneurs Simon McTavish, puis Joseph Masson ont install des moulins et des fabriques de potasse l抏mbouchure des petites rivi鑢es, cependant que l抋rri鑢e-pays est encore tr鑣 largement bois. C抏st l qu抩n retrouve surtout les quelques 1 500 anglophones du comt, dont bon nombre d掗leveurs et de petits marchands ... (SUITE Patriotes et Loyaux, page 301)
Vaudreuil
Le comt de Vaudreuil est issu du d閙embrement du comt d扽ork en trois parties : Ottawa, Deux-Montagnes et Vaudreuil, l抏xtr阭e ouest du Bas-Canada et la fronti鑢e avec le township de Lancaster au Haut-Canada. Entre 1831 et 1844, la population du comt passe de 13 153 17 308 habitants ... (SUITE Patriotes et Loyaux, page 291)
Verch鑢es
En aval de Montr閍l, le comt de Verch鑢es s'閠end en gros de Varennes Contrecoeur, enserr entre le fleuve et le Richelieu. En 1837, plus de 13 000 personnes y vivent, la quasi-totalit n閑s au Canada et de confession catholique. La population y est tr鑣 jeune, pour la moiti form閑 d'enfants. La vingtaine d'immigrants qui y habitent sont d'origine britannique, surtout irlandaise. Seul Verch鑢es (Saint-Fran鏾is-Xavier, 1723) peut 阾re consid閞 comme un village, serti des paroisses de Varennes (Sainte-Anne, 1693), Contrecoeur (Sainte-Trinit, 1668), Beloeil (Saint-Mathieu, 1772), Saint-Antoine-de-Padoue (1741) et St-Marc (1794) ... (SUITE Patriotes et Loyaux, page 157)
Yamaska
Conc閐 et mis en valeur d鑣 la fin du XVIIe si鑓le, le territoire de Yamaska est en g閚閞al propice l抋griculture bien que les rives du lac Saint-Pierre forment de vastes mar閏ages inondables sur plusieurs kilom鑤res. L抜mportance du comt vient surtout alors qu抜l correspond l抏mbouchure de deux rivi鑢es cruciales pour la colonisation du sud-est de la province : la Saint-Fran鏾is, qui remonte jusqu抋ux confins du comt de Sherbrooke, et la Yamaska, navigable sur une partie de son cours et qui traverse tout le comt de Saint-Hyacinthe ... (SUITE Patriotes et Loyaux, page 323)

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 24147 fois depuis le 2 décembre 2011
 yvan brassard  (11 février 2011)
Que comprendre de l'inscription 玡xtension de Terrebonne pour la municipalit de St-Lin ?
 J. Gagnon  (8 mars 2010)
Il serait int閞essant que vous ajoutiez votre atlas la carte d'ensemble reproduite la p. 66 de votre volume "Patriotes et Loyaux"
 Votre nom  (18 mars 2006)

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca