• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - Au coeur de Saint-Eustache, la Maison Brion témoin de la rébellion de 1837. Par Jonathan Lemire, historien
 MONUMENTS  Partager      
Au coeur de Saint-Eustache, la Maison Brion témoin de la rébellion de 1837. Par Jonathan Lemire, historien
Article diffusé depuis le 3 décembre 2004
 






PHOTO 1: Maison Brion en 1958. Elle servait alors de boulangerie.



PHOTO 2: Maison Brion en 2004. Remarquez l`amélioration au niveau des fenêtres françaises et du toit en bardeaux de cèdres.

La maison Brion sise au 65 rue Saint-Louis à Saint-Eustache (lot 1 699 339). Son nom est issu d’un des principaux propriétaires au milieu du XIXe siècle; Ambroise Brion dit Lapierre. Construite en pierres des champs, elle a été bâtie en 1824 avec les dimensions qu’on lui connaît aujourd’hui, soit 30 pieds de largeur par 24 pieds de profondeur. Elle avait à ce moment un 2e étage logeable. Dans le contexte des rébellions de 1837-1838, la maison a été pillée et incendiée par les volontaires loyalistes et l’armée britannique lors de la bataille des patriotes à Saint-Eustache le 14 décembre 1837. Elle est ensuite laissée vacante jusqu’en 1846 lorsque Ambroise Brion, un ancien patriote, l’achète de Pierre Janvry dit Bélair.

C’est à ce moment que le 2e étage est éliminé; on y conserve ainsi le rez-de-chaussée ainsi que le grenier (grenier servant aujourd’hui de 2e étage). Brion dit Lapierre, âgé de 43 ans en 1837, est notamment incarcéré à Montréal du 17 décembre 1837 au 9 juillet 1838, date à laquelle il est libéré moyennant un cautionnement de 1000 livres. En prison, il fait une déposition dans laquelle il affirme entre autre avoir participé à une levée d`armes sur l`île Bizard dans les jours précédents la bataille de Saint-Eustache. Il dit aussi avoir été présent au village de Saint-Eustache au début du conflit. Suite aux événements de 1837, seuls les murs extérieurs et le foyer de 1824 sont demeurés... encore aujourd`hui.

La maison a gardé son charme d`antan; on y retrouve encore aujourd`hui dans une partie de la maison, le plancher datant de la reconstruction de 1846. Entre 1982 et 2004, l`historien Marc-Gabriel Vallières entretient et restaure au la main la dite maison. Depuis juillet 2004, Jonathan Lemire, historien et guide au Musée de Saint-Eustache et de ses Patriotes en est le propriétaire.

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 8834 fois depuis le 3 décembre 2004
 Véronique Larivière  (25 août 2008)
Salut j' aimerais savoir si tu connaiterais l'origine des deux éclairs sur la facade de l' église de Saint-Eustache qui est juste à coté de la date 1837-1838 tu ne peux pas les manquer. J 'ai voulue m'informer mais ils ont envoyer par la poste un document qui parlait de l' histoir de l'église mais pas des éclairs deux "SS" et la ville n'a pas de documentation qui parle à ce sujet quand je dit la ville c'esta tous ce qui concerne bureau de la ville et je ne suis pas la seule qui veux savoir c'est quoi peux tu me répondre s'il vous plait ou fait ta chronique dans le journal . Merci de ta compréhension
 [Nom]  (18 mars 2008)
bernard_le_brun@hotmail.com Maison Brion Antoine Robillard fut le maître maçon(voir ci-dessous) 1987 Maison Brion La maison Brion sise au 65 de la rue Saint-Louis dans le vieux Saint-Eustache. En 1824, le sculpteur Louis Laurion acquiert l'emplacement. Peu de temps après, Laurion signe un contrat avec le maçon ANTOINE ROBILLARD, afin de lui bâtir une maison de pierres de deux étages. La résidence n'est pas achevée que Laurion la cède à Pierre Janvry dit Bélair, propriétaire d'un traversier au « Grand-Moulin », sur la rivière des Mille-Îles. Il est donc convenu que le nouvel acquérant complète les travaux. Comme la plupart des bâtiments de Saint-Eustache, la maison de Janvry est incendiée par les troupes régulières et volontaires du général Colborne lors de la bataille du 14 décembre 1837. À la suite de cette journée fatidique, seuls les murs de pierres de la maison résistent. À la suite des troubles de 1837, la bâtisse demeure en ruines pendant huit ans. Entre-temps, Pierre Janvry cède la propriété à son fils en septembre 1838. En 1845, Édouard Janvry vend les restes de la maison de son père à Ambroise Brion dit Lapierre, un cultivateur de Saint-Eustache fort impliqué dans la mobilisation patriote. Âgé de 43 ans en 1837, celui-ci aurait notamment participé à l'expédition sur la Mission d'Oka vers la fin novembre 1837. Il est incarcéré à Montréal de décembre 1837 à juillet 1838. Le nouveau propriétaire fait donc bâtir la résidence actuelle. Brion signe en mai 1846 un marché de construction avec Ulric Robillard, un maçon de Saint-Eustache. Le contrat stipule que ce dernier doit démolir ce qui reste des murs du second étage et ainsi reconstruire la maison dans les murs déjà existants du rez-de-chaussée. Cette maison de style bretonne se caractérise par son toit à double versant encastré entre les murs latéraux qui renferment chacun d'eux un foyer. Brion n'habite que très peu de temps sa nouvelle demeure puisqu'en décembre 1851, alors résident à Ottawa, il revend celle-ci à Jean-Baptiste Proulx dit Clément, un important marchand de Saint-Eustache impliqué au sein des volontaires loyalistes de Globensky lors des troubles de 1837 dans le comté des Deux-Montagnes. En 1861, après divers problèmes financiers, Proulx est saisi et sa maison de la rue Saint-Louis est vendue à l'encan. Une vingtaine de propriétaires occupent ensuite la résidence jusqu'à nos jours. Entre 1982 et 2004, M. Marc-Gabriel Vallières restaure la maison. Les propriétaires actuelles sont Mme Mélanie Doiron et M. Jonathan Lemire. RÉFÉRENCE : Gravure réalisée par Marie-France Chouinard. Jonathan Lemire �difices : Domestiques Paysage : Domestiques Type : Image Caract�ristiques suppl�mentaires : Architecture
 [Nom]  (1 mars 2008)
moi je vie a st-eustache ca fait 28 ans et je suis fiere d'etre une estachoise merci
 Simond Giroux  (26 janvier 2008)
Remarquable ce site n'est-ce pas? En réponse à M. Le Brun: le sculpteur Louis Laurion a commencé les travaux en 1826. Stéphanie Mc Kibbin et moi sommes très honorés d'être les nouveaux propriétaires. En fait, nous faisons que cohabiter avec cette archétype car persoone ne peut posséder l'essence de cette maison. Menuisier, je poursuis la restoration et fait quelques découvertes dans les murs... Selon la légende, les pierres du deuxième étage, démoli suite à l'incendie, auraient été lancées à l'arrière de la maison. J'y jette un oeil cet été 2008, promis. Mes hommages à Jonathan Lemire et Mélanie Doiron, Marc-Gabriel Vallières et tous les artisans qui ont participé à la maison Brion. Nous vaincrons... très bientôt.
 josee robillard  (1 avril 2006)
Je suis ravie d`apprendre que m.Jonathan Lemire est propriétaire d`une maison historique.C`est un historien passionné. Beaucoup de descendants lui doivent la fierté d`appartenir a ces famiile,
   (3 août 2005)
Qui a été le maître maçon qui ont construit la maison. bernard_le_brun@hotmail.com
   (26 mai 2005)
Je ne connais pas les écrits de Paul Rochon. Je vais tenter de me les procurer. Merci pour l`information.

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca