• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - Une visite du fort de l’île Sainte-Hélène à l’époque des insurrections de 1837-1838
 MUSEES  Partager      
Une visite du fort de l’île Sainte-Hélène à l’époque des insurrections de 1837-1838
Article diffusé depuis le 2 mai 2004
 


Le fort de l’île Sainte-Hélène est aujourd'hui le musée Stewart de l'île Sainte-Hélène consacré à l'histoire canadienne.

Sur l’île Sainte-Hélène, en face de la Prison du Pied-du-Courant, subsiste un imposant témoin du rôle de l’armée britannique lors des insurrections patriotes de 1837-1838, le fort de l’île Sainte-Hélène. Cet arsenal britannique abrite également l’une des collections d’artefacts les plus importantes du Québec concernant le mouvement patriote et ceci, grâce à la présence du Musée Stewart en son enceinte.

Le Fort de l’île Sainte-Hélène est construit de 1820 à 1824 pour permettre à l’Angleterre de renforcer son système défensif au Canada à la suite de la guerre de 1812-1814. De 1837 à 1840, plus de 600 soldats de différents régiments sont cantonnés au Fort. Ces derniers sont issus de la Royal Artillery ainsi que des 15e et 83e régiments d’infanterie. Ces régiments ont tous été impliqués dans des affrontements militaires avec les insurgés patriotes. La Royal Artillery est présente lors des batailles majeures de Saint-Denis, Saint-Charles et Saint-Eustache à l’automne 1837. Quant au 83e régiment, il contribue également à la victoire décisive britannique du 14 décembre 1837 à Saint-Eustache. Pour sa part, le 15e régiment participe à la marche sur Napierville en novembre 1838. La collection du Musée Stewart Au sein même du Fort de l’île Sainte-Hélène loge le Musée Stewart et sa riche collection d’artefacts reliés au mouvement patriote. Des pièces uniques s’y trouvent telles la pétition de 1828, un fusil à silex utilisé par un insurgé, le coffret du patriote Louis Turcot et un fragment de porte contenant des marques de balles provenant d’une étable de Saint-Denis. Par ailleurs, plusieurs artefacts associés à la Prison du Pied-du-Courant sont exposés : un vitrail de la chapelle, le registre des prisonniers, le portrait effectué par Jean-Joseph Girouard de Chevalier de Lorimier et une lettre de ce dernier adressée à la femme de Louis-Hippolyte Lafontaine rédigée quatre heures avant la pendaison du célèbre notaire patriote. En somme, le Musée Stewart au fort de l’île Sainte-Hélène représente certes un arrêt obligé pour quiconque s’intéresse de près au mouvement patriote. Le lundi 24 mai, à 13 h et 15 h, le Musée Stewart au fort de l’île Sainte-Hélène organise des visites commentées en français et en anglais dans le cadre de la Journée nationale des patriotes.

David Milot

jochenier@hotmail.com Musée Stewart

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 8461 fois depuis le 2 mai 2004

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca