• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - Lettre de Papineau sa femme ( A P Q P - B : 4 8 e ) (Copie dactylographi閑.) Qu閎ec 30 Novembre 1835
 CORRESPONDANCE 
     
Lettre de Papineau sa femme ( A P Q P - B : 4 8 e ) (Copie dactylographi閑.) Qu閎ec 30 Novembre 1835
Article diffus depuis le 28-mars-04
 




Ch鑢e amie. En fait d'affaires, je n'ai rien de s閞ieux mander qui puisse satisfaire la 369 curiosit de Messieurs Quesnel & autres, qui s'inqui鑤ent avant tout de savoir qui sera ou ne sera pas Juge. Comme je n'ai rien demander pour moi, je ne cherche pas apprendre qui sont les demandants. C'est sur des questions de politique g閚閞ale que j'aime voir ceux qui peuvent avoir quelqu'influence sur le plus ou sur le moins d'閠endue des concessions que nous pourrons obtenir de l'Angleterre. Je ne cesse de leur repr閟enter combien il y a peu d'honneur acqu閞ir pour eux, peu davantage pour le pays de nous donner un moment de courte tranquilit; par des mesures purement administratives & lib閞ales. S'ils laissent subsister les causes qui ci-devant ont cr殚 autant d'abus comme ils admettent qu'il en a exist, qu'ils se laissent abuser par des mots qui nous ont longtems s閐uits, mais qui ont depuis perdu tout poids et toute cr閍nce aupr鑣 de nous, lorsqu'ils nous disent que l'attachement des anglais leurs institutions prot鑗e l'existence actuelle du Conseil L間islatif; qu'ils ne supporteraient pas l'id閑 de laisser des pouvoirs de L間islation 閠endus une Chambre des Lords, qui serait enti鑢ement la nomination de la Couronne. Je ne leur arracherai pas leur acquiescement mon d閟ir, de leur faire recommander l'閘ection du Conseil; mais, force d'insister sur la n閏essit de cette concession, je les am鑞e en faire de plus larges dans leur plan administratif. Ils voulaient une liste civile permanente & nombreuse, je crois avoir obtenu d'en limiter le montant et la dur閑 plus qu'ils ne le voulaient d'abord. -- Le Conseil Ex閏utif sera lib閞alis infiniment plus qu'il ne l'aura 閠 dans aucune autre Colonie Anglaise qui n'aura pas eu le bonheur d'阾re purement et simplement R閜ublicaine. C'est cet ordre de chose que je souhaite pr閜arer pour l'avenir du pays, et nous ferons quelques pas vers ce but par l seul que des Canadiens seront port閟 aux emplois publics, car ils sentiront que l'orgeuil insupportable de Mess(rs) les anglais s'irritera contre eux. Des intrigues toujours renaissantes leur susciteront de nouvelles difficult閟 de la part du gouvernement anglais tant qu'il aura le droit de nommer quelqu'emploi qui que ce soit dans la province. Il faut que, d'une part, nous demandions au gouverneur tout ce qu'il peut nous donner, et que ce qu'il ne peut ou ne veut pas nous donner nous persistions le demander au Parlement anglais. Voil la politique que nous suivrons et dans un tr鑣 grand esprit d'union. Cette unanimit d'opinion qu'il y a parmi nous, fait qu'il y a tr鑣 peu, qu'il y a trop peu de d閎ats. Nos s閍nces sont pour cette raison courtes et de peu d'int閞阾, moins propres exciter l'attention publique. Tu auras vu combien la Gazette de Qu閎ec a jett les hauts cris l'occasion de la reunion du 25 chez le Gouverneur. Plusieurs anglais invit閟 n'ont pas voulu paraitre, et ils n'閠aient pas d'ailleurs invit閟 en tr鑣 grand nombre. L'assembl閑 閠ait principalement Canadienne elle 閠ait aussi nombreuse, aussi brillante & plus gaie qu'aucune autre que j'y aie jamais vue. Vers les 3 heures du matin, le gouverneur s'est mis danser une contre danse tr鑣 ga頼ent, et quand les Dames, en la finissant, ont voulu se retirer, il y avait pris gout et les invitait recommencer. Il n'en a rien 閠 n閍nmoins. Ce qu'il y a de bon, c'est que bien que ces empressements et attentions pour les Canadiens ne soient pas sans but et sans effet, il ait coeur de se rendre agr閍ble, comme moyen de rendre son administration plus facile. Il est sans intrigue et ne cherche nullement gagner aucun des membres soutenir aucune mesure en particulier. Toute sa suite, qui est nombreuse, a la m阭e discr閠ion. Leur conduite sous ce rapport est respectable. Cette r閡nion si gaie a n閍nmoins donn lieu un duel qui heureusement s'est termin sans effusion de sang, entre B閐ard et Laterri鑢e. Tout le tort est enti鑢ement de la part de celui-ci. B閐ard, en Cour, pour d閒endre un client, avait, avec justice raille la conduite de feu le D(r) Laterri鑢e, qui avait pr阾 quelques 1000 louis en argent M(r) Fortin, mais pour lui procurer ce pr阾 il avait exig qu'il prit, au del de l'argent, des maisons, des constituts, des actions de Banques et d'assurances, tout a un beaucoup plus haut prix que les choses ne valaient. B閐ard avait compar ce marche celui de Harpagon et plaidait l'usure, et elle y 閠ait. Cette plaidoirie avait lieu d鑣 Juin dernier et Laterri鑢e a 閠 d閎out de sa demande en octobre dernier non sur la question d'usure, mais sur quelque d閒aut de forme. Depuis lors, il n'a cess de dire, bien tort, des injures de B閐ard. Il a eu l'indiscr閠ion de le prouver avec affectation dans une r閡nion aussi nombreuse en lui pilant sur le pied. B閐ard lui a dit: ""Monsieur le faites vous expr鑣 ou est-ce accidentel ? L'autre lui a repliqu en riant: Tiens! Est-ce que cela vous fait mal ? Il n'y a eu que peu de mots. Le lendemain B閐ard lui a fait demander explication. Laterri鑢e a dit qu'il l'avait fait expr鑣; une rencontre 閠ait in関itable. B閐ard n'en avait pas moins continu danser jusqu' 4 heures du matin; le lendemain il soupait jusqu' 2 heures du matin tr鑣 ga頴ment, et quelques heures apr鑣 allait se battre. Laterri鑢e a tir trois coups sans effet, B閐ard deux fois, et au troisi鑝e coup son pistolet a fait fausse amorce. Alors les seconds qui avaient attendu trop tard prendre ce parti, ont forc Laterri鑢e faire excuse. Nos champions ont donn preuve authentique qu'ils 閠aient maladroits. Laterri鑢e est all chez lui consoler sa jeune femme. On m'a cite plusieurs traits de violence de ton ancien galant, qui peuvent te consoler de l'avoir manqu. B閐ard est aussi all en campagne avec sa Dame, pour la rassurer, consoler et distraire. B閐ard est un gar鏾n doux et religieux m阭e, me dit-on. Il y a des occasions malheureuses o il faut plaindre plus que bl鈓er ceux qui tombent dans une faute presqu'in関itable. J'ai 閠 hier pour voir B閐ard et ai appris qu'il 閠ait la campagne. De sorte que ce que je rapporte de sa rencontre n'est que oui dire, que je crois peu pr鑣 correct. Son projet de voter permanent cette ann閑 leur salaire aux juges et de constituer un tribunal pour les juger, avec droit d'appel en Angleterre, est abandonn quant pr閟ent. Je lui ai fait envisager que des fonctionnaires anglais y auraient des chances, que n'auraient pas les fonctionnaires Canadiens d'intriguer contre les d閏isions de son tribunal et qu'il affaiblissait nos motifs de demander un conseil L間islatif 閘ectif, pour la constituer tribunal d'accusation, et il renon鏴 son projet. La nouvelle aujourd'hui, c'est que Sam Neilson ne tardera pas devenir fou. Il est si irrit que diverses personnes l'ont rencontr marchant seul et parlant haut par les rues, damnant le gouverneur et la Chambre tue t阾e, criant que les Constitutionnels s'organisaient, et qu'ils apprendraient se faire craindre et respecter. Deux personnes diverses l'ont rencontr hier dans cet 閠鈚, lorsqu'ils l'ont vu entrer en carriole p(r) se rendre chez son p鑢e, qui, samedi, a figur avec Duval & Stuart dans l'Assembl閑 des Constitutionnels. Il y a quelques jours, me dit-on, un Constitutionnel, tr鑣 grand personnage, a voulu dire au gouverneur qu'il devait les m閚ager, qu'ils 閠aient grandement influens, et pouvaient le servir ou lui nuire. Le gouverneur, haussant l'閜aule et relevant sa culotte aurait dit: Bah! Bah! les Constitutionnels ce sont des corps constitu閟 dont j'ai besoin pour gouverner; Je n'ai nullement besoin de ces Messieurs. Adieu, Voil du babil et de la perte de temps, comme il s'en fait 371 sans rel鈉he Qu閎ec. Je t'embrasse et nos chers enfans de tout mon coeur. Tout toi Ton ami. P.S. Dans la Biblioth鑡ue qui est seule au fond de la Chambre, il y a un volume intitul Boston Massacre. Il faut le trouver et me l'envoyer par la premi鑢e occasion. Il y a aussi cinq six volumes, que le D(r) Nelson m'avait pr阾閟 ils sont dans la m阭e biblioth鑡ue. Il faut l'y conduire et les reprendra. Je lui fais mes amiti閟.

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 1569 fois depuis le 28-mars-04

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca