• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - Lettre de Papineau sa femme ( A P Q P - B : 4 4 a ) (Copie dactylographi閑.) Qu閎ec 11 F関rier 1833
 CORRESPONDANCE 
     
Lettre de Papineau sa femme ( A P Q P - B : 4 4 a ) (Copie dactylographi閑.) Qu閎ec 11 F関rier 1833
Article diffus depuis le 28-mars-04
 




Bonne Maman Je me ferais scrupule de me donner d'autre distraction des affaires que celle que me procure le plaisir d'avoir des nouvelles de la famille. Les plus petits d閠ails de mon petit m閚age me rappellent mes sentimens de vingt ans, me rajeunissent et me plaisent infiniment. J'abr鑗e avec satisfaction mes repas et mes heures de sommeil, pour m'occuper de la grande affaire qui 閠ablit et prouve que la masse toute enti鑢e de notre administration est une masse de pourriture & de corruption. Je laisse avec plaisir quelques momens la consid閞ation de cette affaire pour m'occuper du d閟ir, de l'espoir un de ces bons moments de bonheur, qu'il y a jouir de la tranquilit du cercle domestique. Tu as tes fatigues, j'en suis afflig -- Je n'ai pas voulu t'effrayer, mais t'indiquer les pr閏autions prendre-- Cela ne doit jamais faire de mal et peut presque toujours 阾re utile que pr関oir le danger de loin, pour ne le pas craindre quand il est prochain, pour se soumettre sans crainte, quand il est in関itable. En qu'elle occasion Madame, m'avez vous vu craintif ? moi qui Idol鈚re la libert, et qui n閍nmoins me suis enchain dans les liens du mariage, et qui les supporte si gaiment? J'ai eu peur, dites vous -- oui, pour les autres et je l'aurai encor pour ma femme et pour mes enfans, si nous sommes si malheureux que d'阾re expos閟 au retour de la peste, mais pour moi-m阭e si je me consid閞ais isol閙ent, j'aime la vie et ne crains pas la mort. J'aime la paix, et ne crains pas la guerre ai-je dit dans les d閎ats Neilson, quand il a dit qu'il 閠ait d閏id la faire. Mais les d閎ats sont honteusement tronqu閟, les rapporteurs sont aux gages de Neilson, embellissent ses propos et enlaidissent ceux de ses adversaires. Cette d閏eption durera peu. Neilson devra revenir, ou se perdre dans le public comme dans la Chambre. Le gouverneur devient furieux au point de blesser jusqu'au petit nombre d'amis qui 閠aient dispos閟 le soutenir. M(r) de Rocheblave est parti choqu de sa grossi鑢et, et tous les Conseillers Canadiens en disent autant. Ils sont outr閟, et devaient tous partir ce matin, mais ils restent encore aujourd'hui esp閞ant emporter apr鑣 midi la question de l'indemnit des membres, ce qui est mettre le gouverneur une Cruelle 閜reuve, qui le voudrait refuser et ne le pourra pas. Ils ont emport Samedi les r閟olutions contre l'annexation de Montr閍l. Moffat en a pleur de col鑢e. Tous les Canadiens partiront demain, pour faire connaitre qu'ils se consid鑢ent comme tromp閟 lorsqu'ils n'ont 閠 appel閟 qu'en minorit. Le gouverneur esp閞ait samedi avoir une division respectable sur la Motion de Stuart pour faire rescinder la r鑗le d'apr鑣 laquelle nous avons exclus M(r) Mondelet; et, sa grande humiliation, il n'y a eu que six voix anglaises pour lui et quarante deux contre, la r鑗le ainsi confirm閑 et fortifi閑, je crois que nous allons ce soir proposer l'exclusion de M(r) Young, qui a pr閠endu faire gratuitement le service du Bureau de Sant, mais qui a re鐄 trois cents louis d'indemnit. Cela ach鑦era d'irriter le gouverneur, et peut le pousser la dissolution, s'il l'ose; il l'a veut. Tout ceci est secret. Quant au Solliciteur, c'est encor un secret. Quesnel proteste qu'il n'a eu aucune communication avec le gouverneur ce sujet et c'est probablement vrai. Mais comme il n'en nomme pas d'autre, la persuasion se fortifie de plus en plus que la place est destin閑 notre ami; Qu'on ne la lui donne pas, pour ne pas l'obliger demissionner. Il va demain essayer faire passer son Bill pour l'Ind閜endance des Juges et nous essaierons l'emp阠her de passer. Il y a du risque, et cela parceque nos jeunes amis restent follement Montr閍l pendant le terme. Fais dire par Cherrier qu'il est urgent que le D(r) Nelson repousse les attaques qui se soul鑦ent contre lui et contre le D(r) Beaubien, par rapport au chol閞a et que Stevenson et d'autres canailles ont tout l'air de se pr閜arer les supplanter. Rappelle Cherrier que le D(r) Nelson devait nous faire parvenir une lettre pr閏ieuse, invitation Voter pendant l'閘ection sign閑 par les partisans de Bagg, qui tous ont pris des serments qui seront d閏ri閟 par l'exc鑣 de leur z鑜e. Quand la liste Civile tout le monde n'a pas le courage que j'ai, de tout refuser. Il n'y a encore rien conjecturer sur ce qui sera fait. N閍nmoins de front ou de biais, j'esp鑢e que le Gouverneur ne l'aura pas. Tout toi.

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 1656 fois depuis le 28-mars-04

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca