• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - Lettre de Papineau sa femme ( A P Q P - B : 3 3 q ) (Copie dactylographi閑.) Qu閎ec 24 Mars 1830
 CORRESPONDANCE 
     
Lettre de Papineau sa femme ( A P Q P - B : 3 3 q ) (Copie dactylographi閑.) Qu閎ec 24 Mars 1830
Article diffus depuis le 28-mars-04
 




Ma ch鑢e Julie. Je suis dans un bien triste, bien ennuyeux isolement. J'ai pass la matin閑 avec M(r) Viger indispos & retenu chez lui par une douleur de rhumatisme et quelque l間鑢e purgation, cela n'aura aucune suite je l'esp鑢e. Il est encore ind閏is ne sachant s'il va monter Montr閍l ou attendre au mois d'avril pour plaider alors son proc鑣, par l'incertitude o il est de savoir si les chemins de terre seront ou ne seront pas praticables. S'il comptait fermement que les Steamboats navigueront alors il monterait avec moi Montr閍l. Et moi quand donc y serai-je ? Demain est jour de f阾e, et cela emp阠hera dit-on que la prorogation n'ait lieu. En attendant je ne suis propre rien. Toute mon attention est concentr閑 vers un but, celui de me revoir en famille. Quelle 閜reuve avons nous subie. Quelle voix manque dans le concert de celles qui s'accordent pour m'appeler. Quel besoin j'ai de rendre les autres enfans heureux et toi un peu consol閑, pour esp閞er que ce spectacle m'aide aussi me consoler. Aurai-je le plaisir de recevoir encor un mot de la maison avant mon d閜art ? Ce pourrait 阾re le cas si Th閛phile a pris garde que la Gazette de lundi m'annonce la prorogation que pour vendredi. Aujourd'hui il peut m'閏rire mais il aura plut魌 cru ma folle lettre qui annonce la prorogation pour aujourd'hui. La chose 閠ait si fesable, je la d閟irais si fortement, que ne pouvais me d閏ider croire le contraire. Mais parceque c'est une m閏hancet & une sottise, je devais l'attendre du Conseil. Je ne leur ai pas encor rendu justice ni reproch la dixme de leurs torts; la fin il le faudra faire, ils ne perdront rien attendre. Je n'ai d'autres ressources pour ne pas 阾re tout fait mis閞able, que de me renfermer et alternativement de me croire au milieu de vous-- m'occupant de projets d'utilit pour mes chers enfans, puis aussi avec mes livres, ma seconde passion dominante, & laquelle j'ai d en beaucoup d'occasions d'閏happer aux dangers et aux 閏arts d'autres passions. Je les aime, mes livres, de plus en plus, et j'en sens bien mieux le prix dans mon deuil que dans aucun autre moment. Adieu, ma ch鑢e amie, prends courage avant tout, aies soin de ta sant, embrasse nos chers enfans. Je suis en Chambre pour r辄nir un petit nombre de Membres et ajourner demain faute de Quorum; puis demain, je r閜鑤erai le m阭e c閞閙onial, et Vendredi, trois heures, Sir James viendra proroger la Session. Je suis seul en attendant le retour de nos membres, qui sont au Conseil o dans le moment m阭e, les d閎ats roulent sur la question du Bill pour payer les d閜enses du Gouvernement Civil. Il y a une forte opposition. Quelques uns disent qu'elle sera efficace. Je n'en crois rien, mais peu importe ! Tout toi ton bon ami & fid鑜e 閜oux.

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 1520 fois depuis le 28-mars-04

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca