• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - Lettre de Papineau sa femme ( A P Q P - B : 3 3 g ) (Copie dactylographi閑.) Qu閎ec 8 Mars 1830
 CORRESPONDANCE 
     
Lettre de Papineau sa femme ( A P Q P - B : 3 3 g ) (Copie dactylographi閑.) Qu閎ec 8 Mars 1830
Article diffus depuis le 28-mars-04
 




Ma ch鑢e Julie. Je n'ai pas re鐄 aujourd'hui la lettre que j'attendais de toi comme tu le vois, par celle que tu as de moi au moment ou je t'閏ris la pr閟ente. Je n'en suis ni surpris ni inquiet ainsi ne t'attriste nullement de ne l'avoir pas fait. La bonne et longue lettre de Th閛phile me donne des d閠ails sur ce que vous faites et dites et m'occupe et me distrait; appelle mon attention sur les jeux et l'innocence et la bonne sant de mes chers petits enfans et sur la raison, la r閟ignation, l'amour pour eux et pour moi de leur m鑢e, de ma bonne 閜ouse, de ma bonne amie. Cela est rassurant. Sa migraine de Samedi, et la fatigue qu'elle aurait mal propos prise en m'閏rivant dans cet 閠at, sont des excuses & si j osais trancher le mot, je dirais un acte d'ob閕ssance son 閜oux, qui veut avant tout et toujours qu'elle n'oublie jamais un moment de prendre les pr閏autions qui h鈚eront son r閠ablissement Mais ce vilain mot d'ob閕ssance doit dispara顃re partout ou ceux d'amour ou de confiance peuvent le remplacer et produire le m阭e r閟ultat. Ainsi ma ch鑢e Julie je te remercie de n'avoir pas 閏rit quand ce t'aurait incommod閑 comme je le pr関oyais & le disais dans ma lettre, mais j'esp鑢e que tu es un peu plus forte et que tu m'閏ris aujourd'hui et je suis certain que sous le rapport de la tranquilit d'esprit et du calme de tes affections si violemment boulvers閑s comme elles l'on 閠 derni鑢ement tu n'en 閜rouveras que du bien. La mauvaise saison vous de nouveau euvahis plus vite que nous ici puis qu'elle ne commence qu'aujourd'hui car un vent violent accompagn de beaucoup de neige mouill閑. Les affaires s'exp閐ient avec rapidit & mais s'accumulent de m阭e. WOLFRED NELSO ANC, C-13438 291 Il est possible que la Session dure jusque vers le vingt, et alors nous serons renvoy閟 sans doute, parceque les juges, oblig閟 d'aller en cour, et ne pr阾ant plus leurs lumi鑢es au Conseil, ces aveugles ne pourront plus marcher sans b鈚on. C'est une indignit pour le pays d'阾re livr閟 la direction de quatre hommes aussi profond閙ent immoraux et m閜risables que les quatre Juges de Qu閎ec. Sir James a eu le tort de vouloir les soutenir, ils l'ont honteusement compromis dans l'affaire des Milices, il doit ouvrir les yeux, il n'y a plus reculer; ils le perdront ou il les perdra. Dans mon malheur domestique les souffrances publiques se sont pr閟ent閑s mes regards sous des traits plus odieux que jamais, leurs auteurs m'inspirent une indignation plus forte que je ne l'avais sentie, et c'est naturel. Dans la tranquilit et les douceurs d'une union aussi ch鑢e que celle que j'ai avec ma femme et mes enfans, je trouvais un refuge, une consolation contre les injustices des ennemis de mon Pays, mais quand ce sanctuaire a 閠 envahi par la mort que rien n'attendrit m'arr阾e; que pour un tems on se sent poursuivi partout par le malheur: il en doit r閟ulter ou un d閏ouragement qui tue un homme ou l'h閎阾e; ou bien une exaltation, qui lui fait dire, je vaincrai le malheur. Je suis d'avis que les Avocats et Citoyens de Montr閍l, t閙oins de l'infamie de Stuart dans ses poursuites politiques, viennent le plut魌 possible devant la Chambre l'accuser de subornation et parjure dans l'affaire de S(t) Germain, de malversation d'office en promettant l'impunit ses partisans et vengeance ses adversaires. Que Th閛phile copie ceci pour le D(r) Nelson. Qu'il voie mon p鑢e au sujet de la maison de Dewitt dont je t'閏rivais: que l'on me r閜onde au plut魌 sur ce sujet, que le tout demeure un secret. Adieu ma Julie je vous embrasse tous de toute mon 鈓e & de toute ma force. J'irai bient魌 porter dans mes bras ma ch鑢e petite Ezilda. Tout toi Ton ami & fid鑜e 閜oux. L.-J. PAPINEAU A SA FEMME (APQ P-B: 33h) (Copie dactylographi閑.) Qu閎ec 9 Mars 1830 Ma ch鑢e amie Le mardi est un de ces jours malheureux o je n'attends pas de lettre de Montr閍l parceque je n'ai pas le tems de me receuillir dans mon appartement pour me mettre en rapport et en conversation avec ce que j'aime le mieux au monde, ma famille, mes enfans et leur tendre m鑢e. Nous commen鏾ns avoir deux s閍nces par jour, ce qui annonce toujours l'approximation de la cl魌ure et sous ce rapport te sera agr閍ble et te consolera de la bri鑦et, du peu d'ordre & d'int閞阾 de mes lettres. Si elles venaient manquer quelque jour, tu ne t'en inqui鑤eras pas. Je m'efforcerai, mon amie, de ne pas manquer 閏rire bien assiduement, mais ce surcroit de travail et la fatigue des d閎ats dans lesquels j'ai commenc rentrer pourrait peut 阾re ne me pas laisser la satisfaction de m'entretenir avec toi par chaque poste. J'esp鑢e que tu es mieux portante, en 閠at de rendre ta ch鑢e maman, quelques un des soins qu'elle ta donn閟. Elle est malade, comme toi, de peine autant que de fatigue, et je ne puis 阾re avec vous partager vos peines et vos fatigues et, depuis tant d'ann閑s, que moi et bien d'autres avons sacrifi le bonheur de partager les chagrins comme les jouissances de vivre en famille au d閟ir, au devoir de promouvoir le bien du Pays, nous n'y pouvons r閡ssir parceque quelques individus couverts de crimes veulent se gorger d'or. Le d閟espoir donne des forces, ils sont d閙asqu閟, attaqu閟 tous les jours plus vivement, avilis, ils ont commenc rouler du haut de la Montagne o ils s'閠aient 閘ev閟 en rampant, chaque instant: ils roulent avec une vitesse redoubl閑 et vont s'engloutir dans l'abime et l'obscurit d'o ils n'auraient jamais du sortir --A ce que je conseillais de faire de suite Montr閍l contre Stuart dans ma lettre d'hier, il faudrait que trois au moins des personnes qui ont 閠 parties au proc鑣 ou t閙oins vinssent avec la requ阾e, des personnes 閏lair閑s capables de r閜ondre avec 閚ergie car nous n'aurions pas le tems apr鑣 l'avoir re鐄e d'envoyer qu閞ir et d'attendre des t閙oins--Dans les causes de St Benoit, les avocats ont du excepter l'indictement en disant qu'il n'y avait pas d'officiers de milices ni de mai (sic) d'officier tout cela est pour Th閛phile pour qu'il en parle sans me citer d'autres qu' Nelson, Cherrier et L(s) Viger, qui ont l'閚ergie qu'il faut pour mettre cela en train et pour venir l'appuyer. Tout ce que je pourrai recevoir d'avis de d閠ails d'entretien de toi ma ch鑢e amie et des n魌res sera le seul soulagement & mes fatigues comme homme public, ma douleur comme p鑢e plong dans un grand malheur. Adieu mes respects ta maman, mon p鑢e. Par une lettre que Dessaulles a eue hier je vois que la sant de ma ch鑢e maman se r閠ablit. Je t'embrasse & mes enfans de toutes mes forces. Ton bon ami & fid鑜e 閜oux.

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 1694 fois depuis le 28-mars-04
   (3 novembre 2005)
ayoub1009@yahoo.fr salut les amis

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca