• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - Qui est patriote ? Réflexions sur la commémoration de la première <i>Journée nationale des Patriotes</i>
 DEBAT  Partager      
Qui est patriote ? Réflexions sur la commémoration de la première Journée nationale des Patriotes
Article diffusé depuis le 26-mai-2003
 


Les comédiens Pierre Chagnon, Mario Saint-Amand et Patricia Tulane, sont parmi les personnalités connues du grand public qui n’ont pas hésité à participer à cette fête de la liberté et de la démocratie, ici dans une reconstitution historique des événements de 1837-1838 à Montréal. PHOTO : Gilles Laporte

Les réflexions que je livre ici sont exprimées conséquemment à la première Journée nationale des patriotes (JNP) tenue le 19 mai 2003. Dans plusieurs régions du Québec, des activités ont été organisées pour souligner l’événement. Plusieurs d’entre elles avaient un caractère nationaliste étant organisées le plus souvent par des organisations nationalistes.

Le premier ministre Charest s’est disculpé de ne pas avoir participé aux célébrations puisqu’il se serait senti mal de se trouver à la même tribune que des indépendantistes convaincus. Il y a vu un piège. Peut-être a-t-il raison. Charest a dénoncé la récupération politique des patriotes. Bien-sûr qu’il y a eu récupération! Mais les fédéralistes pourraient très bien faire de même et en toute légitimité selon moi.



Néanmoins, en tant que premier ministre du Québec, il avait tout le pouvoir nécessaire d’encadrer la JNP pour qu’elle corresponde davantage à ses aspirations et non à un «party de nationalistes» car party il y eut. Sans interdire les célébrations nationalistes, le nouveau gouvernement aurait pu au moins souligner l’événement par un communiqué de presse, par un financement d’activités qu’il jugeait rassembleuses, par la diffusion d’une publication historique, etc.

Bernard Landry et plusieurs personnes ont reproché au premier ministre son manque de vision historique. En effet, en ce qui concerne le mouvement patriote il y en a pour tout le monde.

Qu’est-ce qui unit Sheila Copps et Raymond Villeneuve? Réponse : Les patriotes. Eh oui! Parcs Canada héberge le Manoir Papineau de Montebello et le Mouvement de libération nationale des Québécois a comme emblême le drapeau de l’assemblée des six comtés.

Pourtant, le 19 mai dernier, le fédéraliste en chef au Québec n’a pas fêté, il a laissé la place aux nationalistes de tout acabit.

J’étais présent au spectacle du 19 mai pour célébrer la JNP et il y avait des souverainistes de tous horizons. J’ai vu Yves Michaud faire du head banging!? sur une chanson de Loco locass, de même que François Legault qui se faisait aller le bras à la demande des rappeurs engagés. J’ai vu Raôul Duguay chanter entre le groupe d’humoristes les Zapartistes et le groupe rap-core Guérilla. J’ai vu des jeunes, des vieux, des hommes, des femmes, des socialistes, des capitalistes, des «souche», des immigrants, des beiges, des bruns, des nerds, des barbus, des nationaleux, des péquistes, des «SSJBistes», des amateurs de musique, des historiens, des descendants de Chevalier de Lorimier, des passionnés des patriotes et des serveuses du Club Soda!

Bref, à l’image de la coalition multiforme que représentait le parti patriote, la foule du Club soda était bigarrée.

Cependant, je ne crois pas que les patriotes ne devraient être célébrés que par des souverainistes. J’aimerais y voir des libéraux l’an prochain pour qu’ils sachent ce qu’est le vrai libéralisme des patriotes du XIXe siècle.

J’aimerais que ma mère, ma sœur, ma voisine, mon épicier, mon camelot, mon coiffeur, mon chauffeur d’autobus et mon prof d’anglais y soient aussi. J’aimerais que chaque Québécois sachent que Papineau n’est pas seulement une station de métro. J’aimerais que chaque Québécois soit fier du mouvement patriote, un mouvement hétérogène, multiethnique qui a promu les idées les plus progressistes de son époque. Un mouvement qui s’est tenu debout contre l’oppression du colonialisme britannique, un mouvement qui a rassemblé des milliers de personnes, un mouvement dont les valeurs impregnent encore grandement notre société.

Merci à la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, merci au Mouvement national des Québécoises et des Québécois, sans vous la JNP aurait tombé dans l’oubli.

Merci à Bernard Landry qui en accusant Jean Charest a permis aux patriotes de faire la Une de La Presse. On peut donc se réjouir de leur popularité. 165 ans plus tard ils déchaînent encore les passions. Néanmoins, les patriotes ne sont pas l’apanage des nationalistes. D’ailleurs j’ai entendu plusieurs détournements de sens à leur propos. Les patriotes sont devenus le symbole des indépendantistes radicaux, ce qui est une distorsion de l’histoire.



Le mouvement patriote a promu les valeurs les plus progressistes du premier tiers du XIXe siècle, d’abord la démocratie, le libéralisme et ultimement le républicanisme. La plupart des revendications patriotes font maintenant partie de la société québécoise et canadienne comme par exemple la responsabilité ministérielle, la représentation selon la population, les droits civils, la sécularisation de la société, l’éducation publique gratuite et j’en passe.

Pourquoi les fédéralistes canadiens ne le soulignent-ils pas. Pourquoi les anglophones québécois n’érigent-ils pas en héros le docteur Wolfred Nelson et son frère Robert Nelson, responsable d’une déclaration d’indépendance dont les résolutions devraient faire la fierté de tout démocrate qui se respecte. Pourquoi Ernie Eves ne souligne-t-il pas les idées promues par les Reformists du Haut-Canada? Pourquoi quand je dis à des gens que je m’intéresse à l’histoire des patriotes tirent-ils la même conclusion que Durham, soit une lutte entre deux nationalités?

Pourquoi les Nelson, O’Callaghan, Tracey et Brown ne sont-ils pas davantage connus?

Pourquoi les nationalistes ne retiennent que la Déclaration d’indépendance de 1838, alors que le mouvement patriote luttait pour la démocratie, le libéralisme et le principe de nationalité depuis plus de 30 ans?

Pourquoi tout ce fouillis historique à propos des patriotes?

Parce que son histoire n’est pas assez enseignée et diffusée. Parce que son histoire est somme toute complexe. Parce qu’un Père de la Confédération, un Irlandais, un notaire, un habitant, un anglophone, un seigneur, un opposant au régime seigneurial, un pacifiste, un partisan de la lutte armée, un réformiste, un révolutionnaire, un Français, un États-Unien et un Haut-canadien ont tous participé au mouvement patriote et réformiste.

Parce que le parti patriote était une coalition qui s’est brisée après 1840 et que les amis d’alors sont devenus les ennemis d’après.

Les valeurs promues par les patriotes sont tellement riches et multiples que le nationaliste, le fédéraliste, le terroriste, le démocrate, le libéral, le marxiste, l’anglophobe, le Québécois, le Canadien et sa sœur peuvent se réclamer des patriotes.

Alors qui est patriote? Moi, vous, eux, them. Un patriote est un démocrate, un libéral qui défend les droits civiques, un nationaliste qui défend le droit de la majorité à se gouverner, un républicain qui veut se défaire du joug colonial.

Malheureusement, seuls les souverainistes ont célébré le 19 mai 2003. C’est dommage. Le plus souvent ils ont présenté les patriotes comme des indépendantistes, des combattants contre les Anglais alors qu’ils sont beaucoup plus que ça.

Nous aurons besoin de plusieurs Journée nationale des patriotes pour mieux faire connaître les idées défendues par les patriotes.

Aux historiens, aux enseignants et aux musées de faire leur travail. Au gouvernement de les financer, au premier ministre de reconnaître les valeurs modernes défendues par les patriotes.

David Milot, historien.

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 3718 fois depuis le 26-mai-2003
 Danlam  (16 mars 2010)
Très bien élaborée a faire comprendre qui est un patriote! Félicitation!

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca