• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Dans les titres seulement

 

Dans tout le texte

Les Patriotes de 1837@1838 - Nous voilà donc avec deux fêtes des Patriotes
 ANNIVERSAIRE  Partager      
Nous voilà donc avec deux fêtes des Patriotes
Article diffusé depuis le 29-mar-2003
 




M. Onil Perrier, citoyen de Saint-Denis, propose quelques mises au point à propos du fait que le Québec se retrouve désormais avec deux fêtes des Patriotes; l’une le dimanche le plus près du 23 novembre et l’autre, la Journée nationale des Patriotes, le troisième lundi du mois de mai. Il y va de quelques suggestions afin que chacune de ces célébrations trouvent sa spécificité et ne se portent pas mutuellement ombrage.




La campagne pour obtenir un jour férié consacré aux Patriotes a connu son aboutissement le 24 novembre dernier. Le Premier ministre Bernard Landry annonçait la décision de son gouvernement prise le 20 novembre, à savoir : qu’il y aurait désormais au Québec une JOURNÉE NATIONALE fériée pour honorer les Patriotes et que cette journée serait célébrée le lundi précédant le 25 mai de chaque année.

Par ce décret, le gouvernement faisait d’une pierre trois coups :

1. il accordait aux Patriotes l’importance qui leur revient dans l’histoire du pays, en leur consacrant un jour férié; ce qu’un nombre grandissant de gens et de groupes réclamaient depuis longtemps;

2. il tranchait entre ceux qui souhaitaient fixer ce jour au 23 novembre, anniversaire de la victoire de Saint-Denis en 1837 et ceux qui la voulaient le 15 février, anniversaire des dernières pendaisons de Colborne en 1839;

3. en même temps, il mettait fin au problème que plusieurs Québécois éprouvaient chaque année entre fêter l’ancienne reine Victoria (pour qui nous n’avons vraiment aucun attachement comme peuple) et célébrer les mérites de Dollard des Ormeaux (dont certains historiens contestent à tort le courage).

Par surcroît, il évitait de créer un jour férié complètement nouveau, ce qui aurait coûté assez cher et indisposé bien des gens d’affaires. Autre avantage non négligeable : nous pourrons fêter les Patriotes par beau temps...

Enfin, le décret attire l’attention sur l’ensemble du mouvement patriote, un mouvement profondément démocratique qui s’est exprimé à partir du printemps 1837 par une série d’assemblées populaires à travers tout le Québec.

Comme l’a souligné un commentateur, le fait de souligner cet aspect permettra de rassembler aux célébrations des Patriotes tous les citoyens épris de démocratie, les anglophones comme les allophones, autour des Québécois de souche.

Le Premier ministre Bernard Landry nous a donc fait une belle surprise le 24 novembre. En annonçant que le jour férié de la mi-mai serait désormais dédié aux Patriotes, il a complété la RÉHABILITATION de ces milliers d’ancêtres qui ont risqué leur biens, leur liberté et même leur vie POUR LA LIBERTÉ.

Il y a 25 ans, quand 35 personnes de nos deux

villages se sont joints aux gens qui venaient de

Montréal fêter ici, au mois de novembre, nous avions

l’impression de célébrer des rebelles et de nous placer

dans la marginalité...sinon dans l’illégalité.

Le DÉCRET de M. Landry situe le Mouvement

patriote bien en vue dans notre histoire et dans notre

vie civique : non seulement on peut, mais on DOIT

désormais rendre hommage à ces 20 000 Patriotes du

Québec et Reformists de l’Ontario : c’est leur clairvoyance

et leur courage qui ont fait advenir la démocratie et la liberté

au Canada. (Voir le texte en p. 3).

Comment allons-nous célébrer ce jour férié à Saint-Denis et à Saint-Charles ? Notre Société avait obtenu, en 1982, un premier décret créant la Journée des Patriotes, ce qui nous donnait une sorte de préséance et amenait ici des gens de partout le dimanche le plus près du 23 novembre.

À l’avenir, en mai, avec la Maison des Patriotes, nous soulignerons les mérites des Patriotes de partout dans une atmosphère printanière, dehors, avec une virée, un pique-nique, un concert...? En octobre, on continuera de rappeler l’Assemblée des Six-Comtés par un Colloque à Saint-Charles. Et en novembre, on pourra se concentrer sur la belle victoire de Saint-Denis par une messe du souvenir, un dîner, une offrande de fleurs et une grignotine-spectacle à la Meunerie.

 


Chercher dans les ouvrages consacrés aux patriotes.





Consulté 2549 fois depuis le 29-mar-2003

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca