• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - Une soci閠 secr鑤e vou閑 l抜nd閜endance du Qu閎ec
 BLOGUE DU PR蒘IDENT 
     
Une soci閠 secr鑤e vou閑 l抜nd閜endance du Qu閎ec
Article diffus depuis le 31 mars 2013
   MES AUTRES ARTICLES   PROPOS DE L'AUTEUR 
 




Un titre qui fera sourire mais qui d閙ontre tout l抋bsurde de la situation o les militants souverainistes se trouvent aujourd抙ui plong閟. M阭e si l抩ption souverainiste rassemble toujours la moiti des francophones du Qu閎ec, celle-ci est discr閐it閑 et combattue au point o il faudrait peut-阾re penser se doter d抲ne organisation secr鑤e dont la seule vis閑 consisterait acc閐er l抜nd閜endance dans les meilleurs d閘ais.

Le souverainisme qu閎閏ois fait aujourd抙ui face trois d閒is sans pr閏閐ents.  
Primo, jamais depuis le d閎ut des ann閑s 1960 l抩ption souverainiste n抋 閠 aussi syst閙atiquement d閙onis閑.  Des m閐ias de masse, notamment au sein du groupe Gesca et du journal La Presse, combattent syst閙atiquement toute forme d抏xpression de fiert nationale aux seules fins d掗radiquer le mouvement souverainiste.  Les souverainistes ont beau 阾re des millions, des chroniqueurs populistes ne se g阯ent pas pour distiller leur haine morbide envers les s閜aratisses , p閝uisses , nationaleux ou quiconque d閒end un 蓆at qu閎閏ois fort et susceptible de renforcer l抜dentit nationale.  Ces discours ont ce point acquis droit de citer que plusieurs souverainistes se sentent d閟ormais ostracis閟 et honteux d抋fficher leurs convictions, au point d抷 renoncer.

Secondo,  le mouvement souverainiste est aujourd抙ui victime de sa foi tremp閑 envers la d閙ocratie et les d閎ats publics sur ses strat間ies. Diverses tendances et courants de pens閑 se disputent donc qui mieux mieux sur la place publique, donnant l抜mpression d抲n mouvement chicanier et morcel, au grand plaisir de ses adversaires. M阭e l掗lection Qu閎ec d抲n gouvernement souverainiste n抋 pas suffit pour rallier ces tendances autour d抲ne strat間ie commune.  Ces d閏hirements sur la place publique d閙ontrent l掗chec d抲ne d閙arche purement d閙ocratique men閑 coup de manifs, de p閠itions, de consultations et de d閎ats internes par m閐ias interpos閟.

Tertio, tandis que le mouvement souverainiste demeure riv une d閙arche d閙ocratique et une strat間ie ouverte , en face, du c魌 f閐閞aliste, s抋ctivent depuis trente ans des organisations tr鑣 structur閑s, tr鑣 bien financ閑s et fort peu d閙ocratiques, dont la mission essentielle consiste infiltrer les lieux de pouvoir afin d抏xtirper le sentiment d抋ppartenance au Qu閎ec.  La commission Gomery sur le scandale des commandites n抋 d関oil qu抏n partie l抋mpleur de ces organisations.

Le mouvement souverainiste apparait donc discr閐it dans les grands m閐ias, divis sur la place publique et min par des organisations f閐閞alistes tr鑣 bien structur閑s. Or quand une telle situation s抏st pr閟ent閑 travers l抙istoire du Qu閎ec, les nationalistes ont alors vu l抲tilit de se doter d抩rganisations secr鑤es pour se mettre l抋bri des attaques adverses et arriver mettre en 渦vre une strat間ie coh閞ente, syst閙atique et bien cibl閑.

Des Fr鑢es chasseurs la Patente

L抙istoire du Qu閎ec offre quelques exemples de telles organisations qui ont pu, leur 閜oque, infl閏hir sur le cours des 関閚ements.  En 1838, le mouvement patriote constate qu抜l est d閟ormais infiltr par des dizaines d抏spions et d抋gitateurs.  L抋rm閑 anglaise et la police de Montr閍l n抩nt alors aucun mal connaitre l抋vance les plans 閏hafaud閟 par les patriotes exil閟 aux 蓆ats-Unis, notamment lors de l抜ncursion de Caldwell Manor, en f関rier 1838.   Robert Nelson, Cyrille C魌 et Lucien Gagnon ont donc l抜d閑 de cr閑r une organisation clandestine destin閑 planifier dans le plus grand secret un soul鑦ement g閚閞al du Bas-Canada.  Durant tout l掗t de 1838 on assermente ainsi des dizaines de milliers de patriotes au sein de l扐ssociation des Fr鑢es chasseurs.  L扐ssociation reprend la plupart des caract閞istiques d抲ne soci閠 secr鑤e : serment sacr consistant garder le secret sur l抩rganisation et sa mission, en l抩ccurrence lib閞er le Qu閎ec de la tutelle anglaise.  Chaque membre ignorait en outre qui d抋utre faisait partie de l抩rganisation l抏xception des principaux chefs qui seuls connaissaient bien son fonctionnement.  Au sommet de l抩rganisation des Fr鑢es chasseurs, on retrouvaient les Grands aigles , suivis des Castors , des Raquettes et enfin des Chasseurs ou simples membres. Malgr ses lacunes logistiques, l扐ssociation des Fr鑢es chasseurs a permis que le plan de campagne des patriotes ne soit pas connu des autorit閟 britanniques.

Au d閎ut du XXe si鑓le, les Francophones de l扥ntario et de l扥utaouais qu閎閏ois sont victimes de discrimination et m阭e d抜ntimidation.  C抏st dans ce contexte que des membres de l掗lite professionnelle et cl閞icale cr閑nt en 1926 une association patriotique secr鑤e vou閑 la d閒ense du fran鏰is.  L扥rdre Jacques-Cartier connait bient魌 un succ鑣 remarquable, regroupant jusqu掄 40 000 membres, r閡nis dans divers comit閟 r間ionaux travers tout le Qu閎ec.  La strat間ie de l扥JC consistait rejoindre les Francophones influents dans divers milieux, trop isol閟 cependant pour arriver d閚oncer le sort r閟erv aux Francophones tant leurs adversaires 閠aient puissants, organis閟 et malveillants.  L扥JC choisit donc de coordonner l抋ction de ses membres pour qu抜ls agissent de fa鏾n concert閑, mais sans s抏xposer perdre leur emploi ou subir des repr閟ailles.  Afin d抋ssurer le secret absolu sur leurs campagnes, les membres de l扥JC se r閡nissaient sous diff閞entes appellations pour ne pas 関eiller de soup鏾n.  La plus c閘鑒re 閠ant bien s鹯 la Patente ,  formule 関asive s抜l en est.

Pendant quarante ans, l扥rdre Jacques-Cartier, ou la Patente , a jou un r鬺e inestimable dans la promotion du fran鏰is et contre la discrimination faite aux Francophones, tant en Ontario qu抋u Qu閎ec.  Parmi ses campagnes couronn閑s de succ鑣, mentionnons le bilinguisme sur la monnaie canadienne et les formulaires d抋ssurance-ch鬽age, des services en Fran鏰is dans les compagnies d抲tilit publique telle que Bell Canada ou l抩uverture de l抙魀ital Montfort Ottawa en 1953. L扥JC  a aussi engag la campagne d抋chat chez nous qui allait permettre de nombreux commer鏰nts de survivre durant la crise des ann閑s 1930.

Une soci閠 secr鑤e l抙eure du web 2.0

En fin de compte, la situation o se trouvent plong閟 les souverainistes en 2013 ressemble beaucoup celle v閏ue par les francophones au si鑓le dernier ou m阭e par les patriotes en 1838.  Sans bien s鹯 renoncer la voie d閙ocratique, la seule l間itime afin de parvenir l抜nd閜endance, il est temps qu抲ne organisation plus discr鑤e soit mise sur pied afin d抋gir de mani鑢e cibl閑, concert閑 et strat間ique. Une telle organisation devrait r閡nir des d閏ideurs de tous les milieux, gens d抋ffaires, chefs syndicaux, du communautaire, ainsi que des fonctionnaires, tant f閐閞aux que provinciaux, mais d抋bord li閟 par l抜ntime conviction que le Qu閎ec doit au plus t魌 devenir un pays.

l抙eure des nouveaux m閐ias, une telle organisation aura bien s鹯 peu voir avec ses folkloriques pr閐閏esseurs.  Certaines r鑗les sont cependant immuables. D抋bord, que personne ne connaisse qui fait partie de l抩rganisation part ceux partageant sa section locale.  Ensuite, l抩rganisation doit 阾re en mesure d抋ssurer ses membres que jamais leur affiliation ne sera divulgu閑, que tous doivent accepter que la seule fin de l抩rganisation est d抋ccomplir l抜nd閜endance du Qu閎ec et, enfin, que ses mots d抩rdre sont sans appel.
Tandis que se m鑞e la chasse aux s閜aratisses ,  ces r鑗les 閠onnantes sont malheureusement devenues n閏essaires. Depuis 1970 le gouvernement du Canada et les organisations f閐閞alistes ont investis des centaines de millions aux seuls fins d掗craser le mouvement souverainiste qu閎閏ois.  Les services secrets canadiens, la GRC, le Conseil pour l抲nit canadienne de m阭e que des fondations priv閑s ont all鑗rement contourn閟 les lois afin de manipuler l抩pinion ou infiltrer les organisations souverainistes. Pourtant, les m閐ias, le grand public et les souverainistes eux-m阭es sont demeur閟 plut魌 indiff閞ents devant ces atteintes frontales au droit l抋utod閠ermination des Qu閎閏ois. Gageons cependant qu掄 la suite de ce modeste article il s抏n trouvera pour crier au complot s閜aratisse .

La seule action au sein de partis politiques d閙ocratiques est devenue insuffisante pour parvenir la souverainet.  Faute de le comprendre, les souverainistes qu閎閏ois devront accepter le d閏lin in閘uctable de leur capacit un jour faire du Qu閎ec un pays ind閜endant.

 

Consult 4839 fois depuis le 31 mars 2013

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca